Si tu cherches la lumière, Petit Scarabée, il te faudra trouver l'interrupteur...

VERS LE BAS DE LA PAGE

Textes en vrac

Texte de: mimisse
La Nike à la BAC

Emilie sort du boulot. Il est 2h du matin, un mois de novembre un peu tiédasse pour la saison. Les dernières lumières du restaurant s'éteignent, l'avenue est déserte.
Emilie, enveloppée dans son grand châle de laine multicolore, se dirige d'un pas tranquille vers sa voiture garée à quelques mètres du resto. Elle aime cet instant , où elle se calle sur le siège , envoie un cd , se dégage des miasmes stressantes du restaurant , sa musique qui la replonge dans son univers à elle, bientôt elle retrouvera la maison de pierre perdue dans les bois du causse , sous sa pélerine d'étoiles , la route sombre et sinueuse qu'elle connait par , elle croisera une ou deux autres voitures peut être , c'est tout , et enfin la douce chaleur de la cheminée , où quelques braises n'attendent que son souffle pour lui offrir un feu de joie.
Emilie se roule une cigarette avant de démarrer, perdue dans ses pensées , bercée par la musique ........ un flash lui balaie brutalement le visage et quelqu'un frappe a la vitre : toc toc "madame ... madame !" Emilie , aveuglée par la lampe braquée sur elle , ne voit pas bien qui l'interpelle , elle ouvre la vitre : " oui "
La BAC ! Tout était calme et tranquille dans l'avenue et d'un seul coup d'un seul , ils étaient là, tombés d'on ne sait où, troishommes et une femme, tendus comme des arcs , prêts à dégainer au moindre geste suspect d'Emilie, Emilie qui se demande ce qu'ils lui veulent .
Sans ménagement la fliquette lui aboie : " Qu'est ce que vous faites là à cette heure ci ? "Il est vrai qu'une femme seule à 2 h du matin dans une avenue déserte , assise dans sa voiture et qui se roule tranquillement sa clope , c'est surement suspect. Les femmes à cette heure ci c'est à la maison , non mais oh !
" Heu ... je sors du boulot , je travaille dans le restaurant , juste là derrière ."
" Vous avez les papiers du vehicule !
"oui ... voilà"
La lampe se ballade sur les genoux d'Emilie, et là ........... la cigarette en cours de roulage fait son effet .
" Descendez , j'vous pries . Vos papiers d'identité! "
Tandis qu'un des 3 flics s'en va vérifier l'identité d'Emilie , la tension est à son paroxysme.
" c'est quoi ça?"
" Du tabac" répond calmement Emilie.
Les 3 keufs mâles entourent le véhicule , reniflent les effluves d'encens , dont Emilie n 'est pas avare pour éviter les vieilles odeurs de tabac froid et autres , pendant que la keuf femelle entreprend une fouille en règle sur la personne d'Emilie les mains plaquées sur le capot , la tâte , cherche et perplexe demande:
" Etes vous consommatrice de drogues ? "
Emilie a envie de lui dire :" Oui oui , je fume du shit, je snif de la coke à l'occase dans les teufs privées, et pour ma conso personnelle , j'ai 6000m2 de pieds de beu d'la bonne d'ailleurs j'en vend dans toute la région ."
"Non , je ne consomme pas " dit toujours aussi calmement Emilie.
Pas convaincus les condés!
Les couvertures un peu style babacool , l'odeur d'encens et le bordel qui caractérisent les voitures des personnes qui préferent dormir sur place aprés un festoche plutôt que rentrer bourrées, qui n'en ont rien a faire de se que pensent les autres de l'état de leur caisse, et qui considèrent qu'on a bien autre chose à penser dans la vie que d'avoir une bagnole nikel , user des tonnes de flotte tous les week end pour pas avoir l'air d'un plouc, bref tous ces éléments qui ressemblent forts à des habitudes de drogués rendent les coyotes nerveux, surtout qu'ils ne trouvent rien .

Apres une bonne vingtaine de minutes, un peu dépités , il faut le dire, nos 4 cow boys frustrés sont bien obligés de laisser partir Emilie. Sans un mot d'excuse , vexés sans doute , pas convaincus de l'innocence totale de leur victime qui leur échappe faute de preuves.

Emilie finit de rouler sa clope, l'allume, démarre , met la musique à fond et oublie de mettre sa ceinture ...............


Non rassurez vous , ces andouilles n'ont rien vu .


—————————
Commentaire de:
Minouche
Ha l'histoire d'Emilie.... on aurait dit celle d'une copine à moi qui s'apelle Sophie.... sauf que Sophie, elle roule pas ses clopes, elle a les mains qui tremblent ! Et chez ceux de la BAC, les mains qui tremblent, c'est un signe.... Et si la Sophie elle s'en grille une toute seule sur un pont au dessus de la Seine, c'est surement qu'elle a envie de sauter et pas de s'en griller une au clair de lune !
—————————
Commentaire de:
Bedrich
L'un des pires alcoolos que j'ai connus, sympathiques du reste, était un ancien flic.

Il partageait ma piaule à l'école nationale (censuré) et rentrait saoul comme un moujik vers les 4 h du mat'.

à 7h30, pèpère, il donnait un coup de balai et hop, une nouvelle journée qui connmece...
—————————
Commentaire de:
mimisse
Suite

Emilie arrive chez elle
Se déshabille. S'assied dans le grand fauteuill près de la cheminée, se sert un grand bol de thé chaud et se roule un gros pétard .

—————————
Commentaire de:
mimisse
Bedrich , j'ai souvent vu les flics de chez nous avec le teint un peu couleur degueuli de poivrot , tu sais , rosatre violacé , ben là vaux mieux les éviter , parce que c pas avec leur flingue qu'ils te menacent mais avec leur haleine ......... pfiou à te tuer un boeuf ( dsl je suis trauma)
—————————
Commentaire de:
deuxfoisneuf
Ils auraient pu commencer par un coup de karcher. Que va penser Nicolas, s'ils ne font pas bien leur boulot.
—————————
Commentaire de:
mimisse
Oui mais là y avait pas delit de sale gueule, l'a pas une teuté de caillerat Emilie, juste une jeune femme blanche normale koi !

Retour aux textes -


VERS LE HAUT DE LA PAGE