Non, vous ne rêvez pas, ce site n'a pas la moindre trace de pub. La pub n'est pas une fatalité, juste un choix.

VERS LE BAS DE LA PAGE
V
R
A
C

Ce texte a été jugé : Excellent

L'Aiguillon-sur-Mer (85)

EnnioNB - 23 Aug 2016

Salut la Bonze Cie !

Comme ça fait quelques temps qu'on ne m'a pas lu ici, petite mise à jour : je ne suis plus dans les Abbayes, mais dans les Huîtres, les Moules, la Baie de l'Aiguillon-sur-Mer, toujours dans le cadre du Tourisme et toujours en Vendée.

Le 15 Août étant passé, les vacances approchant, et bien que ce départ de phrase semble étrange pour les 3/4 de mes potentiels lecteurs, l'Aiguillon-sur-Mer m'a inspiré quelques lignes au sujet de sa population, son comportement, son identité.

J'ai débarqué début Avril dans un milieu me semblant prometteur dans ses possibilités à exploiter, dans une localité où certains pensent que la finesse c'est réussir un créneau avec un voilier dans la vase et que Rimbaud est un film avec Stallone, où d'autres attendent un changement, une nouvelle vague. J'avais potentiellement toutes mes chances de faire parler mon métier, mes compétences. Ne restait qu'à intégrer les us et coutumes de cette charmante contrée, pourtant incluse dans mon fief, mais m'étant néanmoins tout à fait étrangère.

Si j'avais dans mes pré-acquis la convivialité et le rythme de vie de l'Aiguillonais, qui correspond à peu près à ceux de ce Tonton Bernard que l'on a tous dans nos familles, celui qui ne jure que par le rapprochement des ethnies autour du sacro-saint barbecue, me manquait encore le teint et le rot marin pour cadrer avec le Loup de Mer, endémique de l'occident ventrache.

A la mode de ces grands reportages du National Geographic ou le gentil ricain, perdu dans un pays lointain aux moustiques gros comme des planches à roulettes, se lève aux heures de ces autochtones qui dansent et chantent de l'aube au crépuscule, à tel point que le cartésien des années 20-30 ayant eu sa vie de labeur se demandera devant sa télé "mais quand vont ils se mettre à bosser ?", j'ai suivi les Aiguillonais, les vrais, dans leurs déplacements, dans leurs lieux de vie, de partages et de traditions, le cérémonial vineux de 6h, le sacrifice houblonneux de 18h30-19h, jusqu'aux grandes prêches nocturnes curieusement accompagnées elles aussi de liquides spiritueux...spitritu...sitripuel...bon... sacrés.
A l'exception faite que ceux là dansent et chantent une fois le travail accompli et que les rituels viennent se placer bien souvent en récompense des efforts, non pas pour se donner le courage de la tâche, exception à noter pour les quelques brebis égarées qui n'ont plus trop la notion des heures et des jours.

J'ai rencontré ceux qui, de l'auge à l'abreuvoir, participent à la nutrition et l'hydratation des locaux, et là encore c'est la convivialité qui est ressortie championne toute catégorie en terme d'émotion éprouvée.

J'y ai rencontré de jeunes "dauphins" bronzés, à la peau assortie à l'uniforme, veillant sur des milliers d'espèces migratoires, débarquant sur nos rivages pour des séjours relativement courts mais successifs, une espèce cédant sa place à une autre, laissant leur trace, parfois indélébile, de leur passage ici.

Toute cette recherche, cette immersion, la Compagnie Créole vous dira que c'est bon pour le moral, je vous dirai que c'était mauvais pour mon mémoire, mais au bilan, c'est plutôt archi-positif.

Les jours se comptent désormais et peut-être resterai-je encore un peu, ai-je su intégrer le paysage et laisserai-je vraiment moi aussi ma trace dans cet espace ? La balle n'est plus vraiment dans mon camp désormais...et pour ceux qui décident, les jours se comptent aussi avant de répondre à ma question...

PRECEDENT - SUIVANT



_______________________________________________
bonbonze a écrit:
J'aime bien le "rot marin"...

_______________________________________________
charlesattend a écrit:
C'est Pochtron sur mer, ton bled...
_______________________________________________
LilasPoint a écrit:
Passer des abbayes aux moules, c’est comme si tu étais défroqué... de spirituel à spiritueux, les pêcheurs ne sont plus les mêmes.
_______________________________________________
pepejul a écrit:
Rot marin.. j'ai adoré aussi !



AJOUTER UN COMMENTAIRE
Votre message sera modéré avant sa mise en ligne

PSEUDO



Recopier les chiffres figurants ci dessus:

Smileys


Vous avez aimé ?: 1 vote(s)
VERS LE HAUT DE LA PAGE


Tri sélectif
Tri alphabétique
Tri par notoriété
- Afficher tout

- Serge Desproges
- Arachnide 🕷
- Les revues féminines au printemps
- Salon de "Coiffure"
- Le retour inattendu des étés ensoleillés !
- L'Aiguillon-sur-Mer (85)
- Les phrases de plus de 30 mots
- Berthe à l'hôpital
- Le casting
- La mode me casse les pieds
- Police municipale
- Perles de l’Aoûtien du 15
- L'histoire qui fait dormir
- Le Vendéen
- Porc Salut
- Perles d'Accueil II
- Perles d'Accueil
- Prête à tout
- Le parler tarnais
- lettre à L'Agence France Presse
- Poème naïf par Paul Adam (1862-1920)
- Première classe
- Anglicisme est bon pour vous
- La Logique ou la Mort ?
- Les dernières vacances de Séraphin Boursicot (suite ,mais pas fin)
- La semaine de stage
- C D I . . . ben M…. *, alors !
- Meilleurs vœux de Santé, Bonheur et Prospérité
- La nuit de... Noël de… La Mère Noël
- Les dernières vacances de Séraphin Boursico
- Nouveau test
- Mambo Sapenche
- Rasta et Mémé Speed Beer
- Mise à jour ( (1) /06/12/13 )
- Une grotte en profondeur
- Message pénurie pétrole
- Les justiciers milliardaires
- La véritable histoire vraie du grille-pain de sureté
- Sos Frustration.
- Toro de Fuego et autres traditions.
- Habille ton prof.
- Y'A Pas De Justice !
- Nocturne – Festival d’Avignon.
- Pigeon vole
- Petites canailles.
- La nouvelle chef
- Méli-mélo ou la confusion des sentiments.
- Paul emploi.
- En formation, tous !!
- À la fin de l'an

VERS LE HAUT DE LA PAGE


article lu 511 fois.