Si tu cherches la lumière, Petit Scarabée, il te faudra trouver l'interrupteur...

VERS LE BAS DE LA PAGE
V
R
A
C

Ce texte a été jugé : Excellent

Pigeon vole

Raminagrobis - 31 Jul 2013



C’était le premier jour de l’été et déjà la chaleur montait en ville, ce qui en plus titillait ma libido.

Je m’emmerdais sérieux dans mon studio sous les toits, je dégoulinais grave, et en plus j’avais envie de niquer, faut dire que je matais des films de cul depuis le début de l’aprèm.

Ces seins, ces bouches, ces culs, ça me travaillait dur, j’étais à bout, mais le pire m’attendait quand j’ouvris mon frigo, le cauchemar absolu : Rupture d’Oasis !
clique-ici Putain qu’est-ce que j’allais boire ? Du Banga, car dans Banga y a de l’eau, clique-ici oui, mais pas trop, de la soupe au choux ? car dans la soupe aux choux, y a du choux, oui, mais beaucoup trop, et puis ça fait flatuler clique-ici c’est bien connu

Alors finalement, j’ai sorti ma bouteille de whisky, j’ai bu un verre, d’un trait, puis un autre, un troisième, histoire de chasser mes fantasmes sexuels.

La tête me tournait, à force de penser, ma chaleur interne montait de 10 degrés, alors je suis sorti, en bas, dans la rue.

Dans la rue, y avait toute une foule en sueur et des pots d’échappement puants.

Je me suis mis à marcher, comme ça au hasard, à la recherche d’une nana.

Tiens, justement, celle-là, oui cette blonde, 25 / 30ans, avec de jolies gambettes qui tourne au coin de la rue.

Je me mets à la suivre, bêtement. Elle s’attarde devant une vitrine, passe à une autre, accélère le pas, traverse.

Trop belle pour moi, voilà mon drame. C’est vrai, je n’ai rien à offrir de comparable à ses seins, à ses jambes, à son corps.

Moi, j’ai tout du type banal.

Bon, certains (e)s disent que j’ai de l’esprit. D’accord, je veux bien. Mais comment lui dire ?
-" Madame, mon physique n’a pas retenu votre attention, mais mon humour le vaut bien ".
Alors, je suivais, je suivais, je suivais …je me régalais de ses jambes, de ses morceaux de cuisses que je voyais de temps en temps, de son parfum, je n’osais l’aborder, finalement je l’ai laissé filer.

Un peu plus loin en arrivant sur une petite place, j’ai vu ,dans une voiture garée ,une autre blonde, la quarantaine bien entamée ,au volant de sa voiture ,son corsage était tendu par une paire de seins sidérants ,elle attendait certainement quelqu’un, un mec, qui, à tous les coups, devait la sauter.

Alors j’ai pensé qu’en lui lâchant une flatterie du genre : « vous avez l’air de bien aimer le cul, j’ai avec moi un truc qui demande qu’à vous rendre service », j’eusse peut être ma chance.

Mais, au moment où j’allais me lancer, la pétasse démarre et se tire, moi je reste, comme un con, toujours raide comme un passe-lacet.

Con peut être, raide plus que jamais, mais pas découragé et avec une envie de niquer enragée, aussi je me suis remis en chasse et j’ai repéré un peu plus loin, assise sur un banc, une brune.

Elle était mal foutue, grosse, boursouflée, antipathique, je me suis dit que cette fois ce serait la bonne, je me suis assis à côté d’elle, j’ai passé mon bras derrière elle, comme au cinéma avec une copine, et j’ai caressé son dos de mon doigt, je sentais son soutif incrusté dans sa chair grasse.

Dés quelle a senti le frôlement de mon doigt elle a fait un bond en avant, s’est retournée vers moi et s’est mise à gueuler : « ça va pas non ! Espèce d’obsédé « si ses yeux avaient été un fusil à deux coups, elle m’aurait explosé sur place.

Cette fois j’ai compris que c’était râpé, c’était pas aujourd’hui que j’allais niquer, alors je me suis résigné et je suis rentré chez moi.

Une fois chez moi, je me trimbalais toujours cette raideur et j'avais plus que jamais cette envie de sauter une gonzesse qui me taraudait.

Alors je suis revenu au début, j’ai lancé mon ordi, trouvé un site de vidéos pornos et me suis agité en matant des gros porcs qui sautaient des nanas réduites à des orifices et des trous dilatés finissant en giclées de sperme et d’humiliation.

À l’issue d’un orgasme banal, j’ai tout lâché dans un kleenex, pendant un bref instant je me suis senti libéré, satisfait, alors que j’étais avachi dans mon fauteuil avec la vidéo qui continuait de tourner, aussi ridicule que sur le banc avec la grosse.

Finalement, je suis allé m’accouder à la fenêtre ouverte, le soleil disparaissait à l’horizon, sur un fil un pigeon était posé, un autre est arrivé, s’est posé derrière le premier, ça devait être un male, car voilà qu’il lui monté dessus et lui boute son engin bien où il faut, en quelques battements d’ailes, l’affaire était faite.

Puis, Il s’est envolé dans le soir qui tombait, avec un ciel aux couleurs orangées, comme ça, sans un roucoulement.

C’était pas plus compliqué que ça.



PRECEDENT - SUIVANT



_______________________________________________
pepejul a écrit:
Qu'en pense la femelle pigeon ? (très beau texte au passage, tu parviens à rendre émouvant un texte contenant les mots : nichons, cul, kleenex) chapeau !
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Et la pigeonne, elle voulait pas
_______________________________________________
charlesattend a écrit:
T'avais pas d'argent ?



AJOUTER UN COMMENTAIRE
Votre message sera modéré avant sa mise en ligne

PSEUDO



Recopier les chiffres figurants ci dessus:

Smileys


Vous avez aimé ?: 1 vote(s)
VERS LE HAUT DE LA PAGE


Tri sélectif
Tri alphabétique
Tri par notoriété
- Afficher tout

- Serge Desproges
- Arachnide 🕷
- Les revues féminines au printemps
- Salon de "Coiffure"
- Le retour inattendu des étés ensoleillés !
- L'Aiguillon-sur-Mer (85)
- Les phrases de plus de 30 mots
- Berthe à l'hôpital
- Le casting
- La mode me casse les pieds
- Police municipale
- Perles de l’Aoûtien du 15
- L'histoire qui fait dormir
- Le Vendéen
- Porc Salut
- Perles d'Accueil II
- Perles d'Accueil
- Prête à tout
- Le parler tarnais
- lettre à L'Agence France Presse
- Poème naïf par Paul Adam (1862-1920)
- Première classe
- Anglicisme est bon pour vous
- La Logique ou la Mort ?
- Les dernières vacances de Séraphin Boursicot (suite ,mais pas fin)
- La semaine de stage
- C D I . . . ben M…. *, alors !
- Meilleurs vœux de Santé, Bonheur et Prospérité
- La nuit de... Noël de… La Mère Noël
- Les dernières vacances de Séraphin Boursico
- Nouveau test
- Mambo Sapenche
- Rasta et Mémé Speed Beer
- Mise à jour ( (1) /06/12/13 )
- Une grotte en profondeur
- Message pénurie pétrole
- Les justiciers milliardaires
- La véritable histoire vraie du grille-pain de sureté
- Sos Frustration.
- Toro de Fuego et autres traditions.
- Habille ton prof.
- Y'A Pas De Justice !
- Nocturne – Festival d’Avignon.
- Pigeon vole
- Petites canailles.
- La nouvelle chef
- Méli-mélo ou la confusion des sentiments.
- Paul emploi.
- En formation, tous !!
- À la fin de l'an

VERS LE HAUT DE LA PAGE


article lu 2244 fois.