Merci de votre visite. Ici, tout est gratuit, vu qu'il n'y a rien à vendre.

VERS LE BAS DE LA PAGE
O
N
I
R
I
Q
U
E

Acte de contrition.
bonbonze - 03 Aug 2012

Cher monsieur Dugenou;

J'ai appris récemment vos déboires judiciaires, vous m'en voyez sincèrement contrit.

J'avais tissé des liens avec votre famille et sachez que j'aimais beaucoup madame Dugenou qui était véritablement une fort belle femme et généreuse de surcroit, et pas seulement avec moi, j'appréciais également chez vous l'homme de goût, après tout nous avions le même pour les femmes. Aussi n'ai-je pas vraiment compris pourquoi vous aviez débarqué en pleine nuit, alors que vous étiez sensé vous trouvez à mille lieues de là. Il est vrai que nous étions chez vous et il était légitime que vous rentriez en cas d'empêchement, mais pourquoi diable sans prévenir, ce qui est comme chacun sait le minimum pour vivre sans surprise dans un couple. Mais sans doute était-ce prémédité. D'autant que vous le fîtes en toute discrétion, à moins que les braiements de madame ne couvrissent le bruit de votre arrivée. Vous la connaissiez aussi bien que moi et vous saviez comme elle était volubile en ces circonstances. Aussi, n'ai-je pas compris ce soudain accès de colère à la voir ainsi, nue, à quatre pattes se faire prendre en levrette, après tout vous vous doutiez bien que ma présence auprès de votre femme n'était pas due à ses talents culinaires qui étaient exécrables, ni pour sa conversation somme toute limitée.

Sans doute doit-on aussi à votre côté sanguin le fait que vous ayez pris le pistolet que vous gardiez dans la commode, pistolet chargé, et dont la sécurité était ôté. J'avais fait remarquer à votre femme que c'était extrêmement dangereux, peut-être ne vous a-t-elle jamais transmis le message.

Je dois bien l'avouer, vous voir ainsi, cramoisi de colère avec une arme à feu en main, m'a fait perdre quelque peu le sens commun. J'en ai même cessé immédiatement de limer madame, c'est vous dire, et dans un réflexe salvateur, ai basculé sur le côté, mais étant toujours à l'intérieur de madame, elle fût entrainée avec moi sur le côté. J'ai bien compris que ce n'est qu'après moi que vous en aviez, ce qui peut se concevoir, et que vous souhaitiez vivement marquer votre réprobation, mais ce mouvement tournant fit que c'est cette pauvre madame Dugenou qui se prit les six balles de votre chargeur dans la poitrine, ce qui est du gâchis dans la mesure où c'est quand même vous qui lui aviez payé des seins tout neuf et d'une fermeté telle qu'ils limitèrent la vélocité des balles. Le choc ne m'en fit pas moins chuter du lit et je n'eus que le temps de reprendre mes vêtements en sautant par la fenêtre avant que vous n'ayez l'idée de remettre le chargeur plein, rangé dans le même tiroir de la commode. Eussiez-vous habité dans les hauteurs d'un appartement et j'aurais pu me faire très mal, heureusement votre demeure était de plain-pied et je pus sortir sain et sauf de cette mésaventure, sans même une égratignure.
Sans doute alerté par le bruit, quelques voisins indélicats, voire malintentionnés ont prévenu les forces de l'ordre, qui vous arrêtèrent promptement, l'arme encore chaude et fumante à la main. L'enquête fut brève et accablante.

J'ai préféré ne pas déposer au procès, je ne voulais pas me montrer inopportun, ce qui n'a pas empêché les jurés de vous coller vingt ans incompressibles, sans la moindre circonstance atténuante.

C'est une nouvelle vie qui commence pour vous, vous vous ferez sans doute de bons amis en ces lieux de franche camaraderie virile, pour peu que vous acceptiez de ramasser la savonnette sous les douches, espérant qu'un gardien jaloux ne vienne, comme vous le fîtes, mettre un terme à ces jeux badins.

Quoi qu'il en soit, n'ayant pu vous exprimer personnellement, mes regrets à l'enterrement de madame, vous n'avez pu vous y rendre, il me semble, pour cause de détention préventive, je tenais à vous exprimer mes sincères condoléances en cette période dramatique.

Je vous souhaite un bon séjour et vous prie de croire, monsieur Dugenou, en ma profonde considération.

B. Bonze

PRECEDENT - SUIVANT



_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Nouveau texte
_______________________________________________
marsupilamie a écrit:
Vécu ?
_______________________________________________
Bastacusi a écrit:
Dugenou ne me parait pas être un nom corse mais renseignes-toi on ne sait jamais car si cela était je ne donne pas cher de ta peau
Parce qu'un corse, ta lettre il la garde précieusement pour te la faire bouffer à sa sortie de prison , ou encore il t'envoie son cousin Dominique pour te faire faire autrement ton mea culpa ....

_______________________________________________
marsupilamie a écrit:
Hé Bbz si t'as besoin de te mettre au vert oublie la Corse et viens en Breizh ! Je ne suis pas Colomba !
_______________________________________________
Bastacusi a écrit:
Prosper ( Mérimée ) hop la boum !
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Vécu ?
Comme indiqué en entête de ces pages, nous sommes dans la rubrique Onirique
_______________________________________________
marsupilamie a écrit:
et alors ? on peut réver , non ?
_______________________________________________
Bastacusi a écrit:
C'est un rêve cauchemardesque alors !
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Tu n'as pas du saisir toute la subtilité de ce texte... C'est un site d'humour, ici...
_______________________________________________
marsupilamie a écrit:
Ah bon ?
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Oui, Roselyne...
_______________________________________________
Bastacusi a écrit:
de humour noir dans ce cas
_______________________________________________
Cornegidouille a écrit:
Pénis captivus sur coïtus interruptus.....ça craint



AJOUTER UN COMMENTAIRE
Votre message sera modéré avant sa mise en ligne

PSEUDO



Recopier les chiffres figurants ci dessus:

Smileys
VERS LE HAUT DE LA PAGE


Tri sélectif
Tri alphabétique
Tri par notoriété
- Afficher tout

- Histoire courte (5)
- Acte de contrition.
- Elmuth
- Les dangers des antennes relais.
- Le vieux chêne.
- Témoignage
- La belle
- La nativité
- Arnaque au poker
- Saint Michel et le dragon
- Face book
- Histoire courte (4)
- Histoire courte (3)
- Contamination massive.
- Histoire très courte.
- Korrigans & Co
- La sorcière du fond du vallon
- Le roi Carabe
- Nouvelle histoire courte et morale.
- Histoire capilotracté mais néanmoins morale.
- Histoire courte (2)
- La vieille légende
- Le cloître de Saint Palsimpeste
- La légende du pont du diable
- Les experts - Ploumazout.
- Le syndrome de Stockholm
- La belle au bois dormant
- L'édifiante histoire du "Nebucadnezzar"
- L'ampoule
- La fée Lusine
- Thimphou express
- Heroes
- Morto
- Le port de Lhassa
- Histoire courte
- 24H00 Chrono.
- Les aventures du Prince Charmant
- Vision d'avenir
- Lambert
- Topinambours
- Arlequin Deg 2
- Arlequin deg.
- Le théorème du singe
- Tonnerre de Zeus
- Conte médiéval
- Champion du monde
- Putain de guerre
- Détention arbitraire
- L'année de la canicule
- La véritable histoire d'Obi Wan Kenobi

VERS LE HAUT DE LA PAGE


article lu 2875 fois.