Humour et dérision à tous les étages. Maison fondée au siècle dernier.

VERS LE BAS DE LA PAGE
O
N
I
R
I
Q
U
E

Arnaque au poker
bonbonze - 04 Oct 2008

près la déconfiture du "Nebucadnezzar" (voir clique-ici ), nous nous retrouvions, Mo et moi sans un rond en poche. Hors un capitaine sans bateau, c'est comme une moule sans frite, inconcevable. Nous devions nous refaire.

Mo, habile manipulateur, maniait les cartes comme personne et c'est tout naturellement que nous envisagions de nous payer un bateau au poker. Il fallait être prudent, se faire prendre à tricher dans les tripots des bas fonds de Lhassa et vous pouviez vous faire trancher une main, au mieux ou se retrouver avec une balle dans la tête, au pire. Mais nous avions une arnaque de première.

Il nous restait le titre de propriété du « Nebucadnezzar », et nous dûmes aller chez l'usurier du coin se faire prêter dix mille dollars. Le calcul des intérêts étaient fort simple, dix pour cent par semaine. Au delà de quatre semaines, il fallait rembourser ou finir au fond du port. La règle était simple.

Mo avait repéré un bateau qui lui plaisait bien, le « Bhøutan Vålacruch », navire tant capable d'affronter la pleine mer que de se faufiler dans les bras du Brahmapoutre. Son capitaine actuel, était un type assez arrogant, asiatique, trafiquant d'armes ou de femmes au gré des occasions. Un sale con, un flambeur qui faisait parfaitement l'affaire et qui accepta sans se méfier l'invitation à notre partie de poker. Xiang Po était son nom
Pour assurer nos arrières, nous conviâmes aussi un gradé de l'armée chinoise, Le Lieutenant Xi Dong. Celui-ci, toujours armé nous garantissait que la partie ne finirait pas en bain de sang.

Le chef de la capitainerie du port, que nous surnommions Haddock, faisait le cinquième.
Nous nous retrouvâmes dans un tripot enfumé, ou des morues dessalées dansaient autour d'une barre métallique. Whisky de contrebande pour tout le monde.

La partie commença normalement, chacun gagnant puis perdant quelques centaines de dollars. Il y avait quelques spectateurs qui suivaient alternativement la partie et les filles qui se déssapaient dans l'indifférence générale. Puis Mo me fit un signe, le moment était venu, c'était lui qui donnait. Il distribua les cartes avec une dextérité déconcertante refilant trois as à notre pigeon. J'héritais d’une paire de valets. Le pot grandit rapidement jusqu'à atteindre cinq mille dollars, Xiang Po demanda deux cartes, Mo lui refila un quatrième as. Moi, j'étais servi. Les enchères s'accélérèrent, Haddock se coucha, le Lieutenant également, Mo relança un peu puis se coucha aussi. Ne restait que moi et Xiang Po. "Tapie !" fit-il en poussant son paquet de dollars au milieu de la table. "Je suis et je rajoute ça !" dis-je en posant le titre de propriété du « Nébucadnezzar ». Il y avait pas loin de trente mille dollars au pot. Il me regarda droit dans les yeux, je ne bougeais pas d'un poil."OK ! Je mets mon bateau, le « Bhøutan Vålacruch » pour voir."

La moitié de la salle s'était massée autour de notre table. Même les filles avaient arrêté leur strip tease pour regarder.
J'abaissais mes cartes une à une. Un valet, un second valet, un cinq, un deux... Je voyais Xang Po qui commençait à jubiler, jusqu'à ce que je pose un as sur la table.

Il devint tout blanc, puis rouge, puis blanc. On aurait cru le phare du port.

Ou il posait ses cartes et devait expliquer pourquoi il y avait cinq as dans ce jeu, ou il s'écrasait. La tension était palpable.
"je me couche..." finit-il par dire. Mo ramassa ses cartes et les remis dans le paquet.

Xiang Po se leva. "N'oubliez pas de remettre au Bonze les clefs du bateau" lui rappela le lieutenant Xi Dong. Il jeta les clefs sur le tas de billet. "Je vous retrouverais" dit-il avant de s'éclipser.
"C'est gonflé de miser autant sur une simple paire." me dit Xi Dong.
"Il bluffait, ça se voyait" affirmais-je "On continue ?"
"Non, j'ai assez perdu pour ce soir et vous avez trop de chance".
"Comme vous voulez lieutenant."
Nous nous séparâmes après un dernier verre.

Mo alla prendre possession de son nouveau rafiot. Nous nous partageâmes le butin, moins les onze mille dollars rendu à l'usurier, lequel nous demanda si nous avions des nouvelles de Xiang Po, il lui devait dix mille dollars. Le plein du « Bhøutan Vålacruch » effectué, nous appareillâmes histoire de nous faire oublier quelques temps, le temps que l'usurier recouvre sa créance...


PRECEDENT - SUIVANT



_______________________________________________
Bestiole a écrit:
C'est Mo l'as !
Juste un jeu de mots
Très sympa cette suite (à carreau).
_______________________________________________
charlesattend a écrit:
j'ai pas tøut cømpris : pøurquoi çå serait førcément xiang pø qui aurait triché ?
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
øn triche rårement pour perdre...
_______________________________________________
charlesattend a écrit:
tåbårnåk tu joues ?
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Ben t'as pas lu le texte, j'y ai gagné un bateau et 30.000 dollars
_______________________________________________
pipelette a écrit:
Je l'ai toujours dit c'est mieux d'avoir une belle paire de ...
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
D'autant qu'avec une paire de dames, si tu en touches une troisième, ça se termine en brelan...
_______________________________________________
pepejul a écrit:
moi quand j'ai une paire, je la couche !
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Et si c'est une paire de couches, tu as des jumeaux.
_______________________________________________
charlesattend a écrit:
pour un tel pot; je rejoue la partie..pas question de perdre comme ça
mais il n'y a pas photo : le poker fermé, c'est le seul valable
pas comme cette daube de poker ouvert qu'ils nous font tous avaler maintenant



AJOUTER UN COMMENTAIRE
Votre message sera modéré avant sa mise en ligne

PSEUDO



Recopier les chiffres figurants ci dessus:

Smileys
VERS LE HAUT DE LA PAGE


Tri sélectif
Tri alphabétique
Tri par notoriété
- Afficher tout

- Histoire courte (5)
- Acte de contrition.
- Elmuth
- Les dangers des antennes relais.
- Le vieux chêne.
- Témoignage
- La belle
- La nativité
- Arnaque au poker
- Saint Michel et le dragon
- Face book
- Histoire courte (4)
- Histoire courte (3)
- Contamination massive.
- Histoire très courte.
- Korrigans & Co
- La sorcière du fond du vallon
- Le roi Carabe
- Nouvelle histoire courte et morale.
- Histoire capilotracté mais néanmoins morale.
- Histoire courte (2)
- La vieille légende
- Le cloître de Saint Palsimpeste
- La légende du pont du diable
- Les experts - Ploumazout.
- Le syndrome de Stockholm
- La belle au bois dormant
- L'édifiante histoire du "Nebucadnezzar"
- L'ampoule
- La fée Lusine
- Thimphou express
- Heroes
- Morto
- Le port de Lhassa
- Histoire courte
- 24H00 Chrono.
- Les aventures du Prince Charmant
- Vision d'avenir
- Lambert
- Topinambours
- Arlequin Deg 2
- Arlequin deg.
- Le théorème du singe
- Tonnerre de Zeus
- Conte médiéval
- Champion du monde
- Putain de guerre
- Détention arbitraire
- L'année de la canicule
- La véritable histoire d'Obi Wan Kenobi

VERS LE HAUT DE LA PAGE


article lu 5012 fois.