хороший бонза из мягкой карамели!!

VERS LE BAS DE LA PAGE
O
N
I
R
I
Q
U
E

Korrigans & Co
'étais parti faire quelques photos dans les bois. Mon sentier croisa un ruisseau que je suivis à mon tour.
Celui-ci déboucha dans un pré au centre duquel trônait, royal, un mégalithe.

De loin, il me semblait voir trois gamins faisant la farandole autour de la pierre.

Je pris la scène en photo. Je vérifiai sur l'écran de contrôle de mon appareil. Le pré était là, le menhir était là, mais pas de trace des gamins. Je m'approchai.

En fait de gamin, c'était plutôt un genre d'elfe, d'une couleur tirant sur le vert avec un chapeau pointu. Des korrigans.

- Hé !! Cria l'un d'eux, on a un putain de candidat !
Les trois gnomes arrêtèrent de tourner et me regardèrent.
- Candidat à quoi ? Demandais-je
- Bah aux épreuves !! Tu dois faire les trois épreuves ou on te jette à l'Ankou.
- L'Ankou ? Qu'est-ce ?
- Sache que si tu refuses, l'Ankou rage et pour être cruel, l'Akou l'est !
- Hein ! Quoi qui va se faire enculer ? Bon ok, c'est quoi ces épreuves ?
- Tu dois mettre les trois flèches dans la cible, battre le chevalier noir et faire triompher l'amour pour devenir un chevalier accompli.
- Mais je ne veux pas devenir quoi que ce soit !
- Alors à l'Ankou !
- Bon, puisque je n'ai pas le choix, allons-y !

Les trois korrigans s'égaillèrent et revinrent quelques instant plus tard.
L'un portait des flèches, le second installa une cible devant le menhir et le troisième revint les mains vides.
Ce dernier appela ses camarades et ils palabrèrent un court instant.

- Bon me dit le plus grand, on a un problème. On a perdu l'arc. ça fait bien 250 ans que personne n'est arrivé jusqu'ici et on ne sait plus où on l'a mis la dernière fois...
Le plus petit des korrigans ajouta.
- Mais bon l'épreuve consiste à mettre trois flèches dans la cible, mais ne spécifie pas que ce doit être fait avec un arc, alors plantes-les à la main, ça ira...

Je saisis les flèches, m'approchai de la cible de paille et plantai les trois d'un coup au centre de la cible.
- Ouaiiiiis !!! crièrent les gnomes avec un enthousiasme forcé. Tu viens de passer la première épreuve.

Puis il me remirent une épée toute rouillée et me dire que j'allais devoir me battre contre le chevalier noir.

L'épée était dans un triste état et je supposais qu'au premier choc, la lame se séparerait du manche. Je vérifiais malgré tout son tranchant et me coupais le pouce sur sa tranche affûtée.
Les korrigans s'égaillèrent et je me retrouvais seul dans la clairière.

Je vis des branches s'agiter et m'attendais à voir surgir le chevalier noir dans son armure de combat quand apparût une frêle jeune femme, grande, blonde, les cheveux détachés qui volaient au gré de la bise matinale.

Elle portait une jupe de toile, une chemise blanche avec un corset par-dessus, noué par-devant qui maintenait difficilement sa grosse paire de seins et mettait en valeur la finesse de sa taille. Elle tenait la même épée que moi, mais de façon assez malhabile.

- C'est vous le chevalier noir ? M’enquis-je Sacrément bien roulée pour un chevalier !
- Pas exactement, me répondit-elle en rougissant, vous arrivez juste le jour ou le chevalier noir a posé une RTT pour aller voir sa famille en basse Cornouaille. Alors je le remplace. Normalement, je fais partis de la troisième épreuve...
- Hum ! J'ai hâte d'y goûter...

Elle se mit en garde, je fis de même. Elle m'attaquait assez gauchement, l'épée était visiblement trop lourde pour elle et ses coups bien trop prévisibles. Je parais ses coups sans problème. Je me mis à distance et après une feinte, ma lame fendit l'air et trancha à la fois le lacet du corset et sa chemise. Ses seins libérés d'un coup battirent l'air. De surprise elle lâcha son épée pour se couvrir la poitrine. Je lâchais la mienne et me précipita sur mon adversaire. Nous roulâmes tous deux dans la bruyère, elle s'accrochant aux herbes et moi a ses nichons. Je lui roulais alors une grosse pelle baveuse qu'elle me rendit goulûment. Sa jupe fut rapidement troussée et la belle retournée se fit fourrer comme dinde à Noël. Elle brayait* comme ânesse en rut au rythme de mes coups de reins et continua de pousser des cris bien après que j'ai fini mon affaire et remonté mes jeans.

Je dus lui coller une claque sur le cul pour la faire taire.
- Ferme la un peu tu fais fuir les oiseaux...

C'est à ce moment précis qu'arriva un petit vieux soutenu par sa canne, maugréant.

N'eusse été sa bure bleu ciel délavé, brodée d'étoiles jaunes, défraîchies et son chapeau pointu du même tissus, j'aurais juré voir l'abbé Pierre.

- Té pas possib ! Té pas possib ! Dit-il dans sa barbe. Qu'est-ce qui m'a foutu un aspirant chevalier qui baise le chevalier noir ! Qu'est que vous voulez que j'écrive dans le rapport de chevalerie ? Que l'impétrant a pénétré son adversaire en levrette en le retenant par ses nichons !! Té pas possib ! C'était la seule vierge qui restait pour l'épreuve de l'amour courtois ! Courtois qu'il devait être l'amour ! Pas salace... Maintenant, le prochain page qui se présente, elle va le sucer avant qu'il n'ait dit un mot ! Qu'est-ce qui m'a foutu des têtes de cons pareils ! Allez disqualifié !

Il me toucha de sa canne et je m'endormis aussitôt. Lorsque je me réveillais j'étais seul, appuyé contre le menhir, mon appareil photo sur le ventre. J'avais du rêver... Pourtant, j'avais encore cette coupure au pouce et le sentiment d'avoir les couilles vides...

(NDLR. Pour les puristes et les casse couilles voire pour ceux qui cumulent, c'est la conjugaison du verbe braire, qui n'existe pas sous cette forme de toutes façons, pas du verbe brailler)


PRECEDENT - SUIVANT



_______________________________________________
creole a écrit:
Il t'arrive de ces trucs toi à chaque vacances!
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
C'est l'air de la Bretagne....
_______________________________________________
Beastbuk a écrit:
T'es vacciné contre le tétanos?
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
C'est la première chose que j'ai faite en rentrant...
_______________________________________________
Beastbuk a écrit:
T'as de la chance que la remplaçante du chevalier noir ait été vierge.
Tu nous as pas ramené une autopouffe bretonne?
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Ben cette année, elles étaient toutes en col roulé...
_______________________________________________
Bestiole a écrit:
Décidément tu tombes que sur des brayardes* (voir NDLR du Bonze) !
Enfin, du moment qu'elles sont "payardes" ...
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Ben les discrètes ça reste furtif, forcément...
_______________________________________________
Beastbuk a écrit:
Ça tombe bien,je suis fétichiste des femmes avec un col roulé.
Surtout si il est chauve et que c'est le mien!
_______________________________________________
dictionaric a écrit:
Et ce sentiment de couilles vides ? Ne serait-ce pas un genre de pollution nocturne comme lorsque vous aviez 15 ans ?
Vous lavez souvent votre slip à cause de ce genre d'accident de jeunesse ?
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Ne pas confondre le sentiment de vacuité de mes couilles et votre humidité d'incontinence.
_______________________________________________
pipelette a écrit:
Piètre bretteur mais bon tireur le Bonbonze !...
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
A la fin de l'envoi, je couche
_______________________________________________
charlesattend a écrit:
bon, et les photos ? elles disent quoi ? c'est vrai, quoi un bonze bourré à oilpé pres d'un gros caillou avec des nains de jardin, un pere Noël bleue et une donzelle échappée du pensionnat Sainte Marie de Troubelec tout proche, ça doit valoir le coup d'oeil
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
relis le 3éme paragraphe, ils n'impressionnent pas les capteurs numériques...
_______________________________________________
charlesattend a écrit:
et le pere fouettard et la gorsse salope ? non plus
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Ben j'avais laché mon appareil pour pouvoir croiser le fer et monter la dame, ces objets technologiques, ça leur fait froid au ventre...
_______________________________________________
Bestiole a écrit:
Forcément ... un téléo. c'est p'têt un peu gros pour une gazelle ...
_______________________________________________
La Nouraude a écrit:
Adéfaut d'Ablette il a chopper un Merlin....:



AJOUTER UN COMMENTAIRE
Votre message sera modéré avant sa mise en ligne

PSEUDO



Recopier les chiffres figurants ci dessus:

Smileys
VERS LE HAUT DE LA PAGE


Tri sélectif
Tri alphabétique
Tri par notoriété
- Afficher tout

- Histoire courte (5)
- Acte de contrition.
- Elmuth
- Les dangers des antennes relais.
- Le vieux chêne.
- Témoignage
- La belle
- La nativité
- Arnaque au poker
- Saint Michel et le dragon
- Face book
- Histoire courte (4)
- Histoire courte (3)
- Contamination massive.
- Histoire très courte.
- Korrigans & Co
- La sorcière du fond du vallon
- Le roi Carabe
- Nouvelle histoire courte et morale.
- Histoire capilotracté mais néanmoins morale.
- Histoire courte (2)
- La vieille légende
- Le cloître de Saint Palsimpeste
- La légende du pont du diable
- Les experts - Ploumazout.
- Le syndrome de Stockholm
- La belle au bois dormant
- L'édifiante histoire du "Nebucadnezzar"
- L'ampoule
- La fée Lusine
- Thimphou express
- Heroes
- Morto
- Le port de Lhassa
- Histoire courte
- 24H00 Chrono.
- Les aventures du Prince Charmant
- Vision d'avenir
- Lambert
- Topinambours
- Arlequin Deg 2
- Arlequin deg.
- Le théorème du singe
- Tonnerre de Zeus
- Conte médiéval
- Champion du monde
- Putain de guerre
- Détention arbitraire
- L'année de la canicule
- La véritable histoire d'Obi Wan Kenobi

VERS LE HAUT DE LA PAGE


article lu 5365 fois.