Non! non c'est bien plus beau lorsque c'est inutile.(E.Rostand - Cyrano de Bergerac).

VERS LE BAS DE LA PAGE
O
N
I
R
I
Q
U
E

Le cloître de Saint Palsimpeste
Le cloître de Saint Palsimpeste est l'un des plus vieux et des plus beaux du monde.

Il est resté pratiquement intact depuis le IX ème siècle, date de sa construction, ayant été enseveli en 1035 par une coulée de boue et redécouvert en 1965 par hasard par des mafieux qui tentaient d'enterrer l'un des leurs dans les bois de Maroles-en-hurepoix.

L'abbaye attenante fut rasée pour laisser passer le RER par erreur, le dessinateur qui avait fait les plans s'étant trompé complètement de tracé.

Réalisé de 875 à 905, l'abbaye, sous la règle méconnue de Saint Palsimpeste était habitée par une cinquantaine de moines et autant de moniales, car la règle de Saint Palsimpeste encourageait la mixité entre disciples.
Tous était dirigé par une abbesse, surnommée "La grande Abaise" qui présidait au chapitre qui se réunissait chaque jour.

On y lisait les règles de Saint Palsimpeste.
On y confessait ses péchés et l'on subissait la punition publique.
On formait les couples pour la nuit à moins que le chapître ne se termine en partouze.

La vie des moines de Saint Palsimpeste était, contrairement à celle des autres ordres, très marquée, voire uniquement orientée vers et par la sexualité.

Les colonnes du cloître, au nombre de 40, sont toutes identiques et d'une banalité à pleurer.
Les écoinçons, qui étaient gravés de scènes érotiques ont été systématiquement effacés, ce qui fait qu'il n'y a pratiquement plus rien à voir.
La pierre utilisé n'a rien qui retient l'attention.

On trouve, à la base de la seconde rangé de colonnes Ouest, l'inscription suivante "Onatour Blatiremo Y fandantur Teschkamero" qui resta un mystère pendant de nombreuses années, c'est un visiteur, Benoît Bonze, en villégiature dans le Hurepoix et spécialise en bas-araméen qui donna la solution de cette énigme. L'inscription peut s'interpréter comme suit: " Merde à celui qui le lira."

Les archives indiquent que sur le mur Nord était affiché un tableau de Léonardo da Vinci, mais compte-tenu qu'il n'était pas né à cette époque, il doit s'agir d'un homonyme. Quoi qu'il en soit, le tableau, représentant Zeus en train de sodomiser Europe, à disparu depuis longtemps.

La porte, finement ouvragée dont les sculptures représentaient des actes de gomorhisation a brûlé en 1972 et a été remplacé par une porte en contre-plaqué. Aucune photo n'ayant été prise, il est impossible de la remplacer.

On notera, sur la gauche de la porte, une publicité pour les clous Lambert.

L'accès au cloître, qui est sur un terrain militaire est strictement interdit. Il sert actuellement de cible pour l'entrainement au tir. Le cloître est, par conséquent, en cours de démolition.

Vues du cloître avant sa démolition : clique-ici
Quelques compléments sur les reliques du Saint : clique-ici

Un petit rappel de la vie de Saint Palsimpeste

Lorsqu'il arriva dans le Hurpoix, Palsimpeste ne savait pas encore ce qu'il allait y faire. Il s'était autoproclamé chef de guerre, ce qui permettait, grace aux mercenaires qui l'accompagnaient, de manger à l'oeil chez l'habitant en l'échange d'une protection illusoire, puisque la seule chose que les paysans auraient pu craindre dans le Hurepoix, c'était Palsimpeste et sa clique.

En ces temps arriérés, nous sommes en 480 avant JC, il était bon d'avoir une cause à défendre. Non pas que celà fut indispensable, mais donnait toujours une excuses lors des exactions et débordements que ne manquaient jamais de commetre ses troupes.

Aussi lorsque sa route croisa celle de Nitouche, sa vie en bascula.

Rappelons que Nitouche, pauvre bergère de Roswel sur Gougnon, suite à l'apparition de la vierge Marie (qui rappellons le, ne naitra que dans 450 ans) voulu s'opposer à la horde des huns, goths, ostrogoths et autres vandales qui s'apprétait, sous les ordres de Palsimpeste, à piller la ville.

C'est vêtu d'une aube blanche qu'elle alla au devant de la horde de 3200 sauvages huns,(et non pas sauvageons) goths etc... , aube blanche qu'elle ne garda que quelques instants, puisque le premier des huns qui la viola lui arracha pour s'essuyer avec.

Comme elle était particulièrement bien roulé, la bergère, les 3198 huns suivants lui explosèrent, qui son berlingot, qui son petit cul, voire la glotte suivant les goûts de chacun, la retournant parfois lorsqu'elle était trop pleine et commençait à baver avant d'aller consciencieusement piller la ville.

Son sacrifice évita aux villageoises de se faire violer, puisque nos huns avaient les couilles vides. Bon ils se rattrapèrent le lendemain, mais ceci est une autre histoire.

Le dernier arrivé, Palsimpeste, qui était resté prudemment derrière ses troupes, un accident est si vite arrivé, participa donc aux festivités en prenant Nitouche qu'il trouva particulièrement confortable (tu m'étonnes !!)

Il tomba instanément amoureux et au lieu de l'occire, comme l'aurait voulu la tradition, il l'épousa.

C'est elle, qui deviendra, suite à cet épisode, Sainte Nitouche dans le panthéon des saints apocryphes. Elle convertira Palsimpeste au catholicisme, ce qui, en 470 avant JC était tout de même une attitude des plus visionnaires.

Il reçu l'équivalent du baptème de l'époque, qui consistait en une bonne rasade de schnaps, dans un rade rebaptisé église pour l'occasion. C'est bien bourré qu'il entama la première croisade du Hurepoix.

Depuis lors, se repentant, il massacra les populations au nom de notre seigneur Jésus Christ à venir en lieu et place des divinités qu'il vénérait avant.

Le résultat n'était pas tellement différent, la cause si.
L'efficacité qu'il mit a accomplir sa tâche, le fit remarquer de la hiérachie catholique qui le pistonna auprès du pape Sextant -VIII (le signe moins signifiait que le pape était d'avant JC) qui le canonisa, à cette époque, le calendrier n'était pas encore encombré de nombre de godelureaux qui se la pétaient aussi ce n'était pas la place qui manquait.



PRECEDENT - SUIVANT



_______________________________________________
biscoups a écrit:
Nous retrouvons enfin notre Benoît Onésime Nicodème Bonze au mieux de sa forme dans l'évocation des temps anciens…

Mais, au fait, peut-être est-ce là, dans ce cloître, qu'on a retrouvé, un temps, la relique du saint prépuce de Palsimpeste, non ? Dubournioux aurait traîné ses guêtres par là ?
En non pas dans l'église de Saint Maclou en Hurepoix, comme indiqué auparavant.
Je sais, les expertises ne sont pas aisées pour des épisodes si anciens, de surcroît controversés.

Tiens, je vais inventer un aphorisme :
"Par les temps qui courent, un éclat de rire n'a pas de prix."

Compliments, B.O.N. Bonze

_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Merci, m'sieur biscoups.
Le sage a dit aussi:
"Par les temps qui courent, un compliment, ça n'a pas de prix"
_______________________________________________
biscoups a écrit:
Bonbonze, je suis peut-être prétentieux, mais il me semble bien que le rajout m'est quelque peu dédié.
Gagné, en tout cas : j'en pleure…De rire, évidemment.
Thanks

_______________________________________________
bonbonze a écrit:
C'est pas faux, maintenant pour une fois qu'un visiteur apprécie les cloîtres et Saint Palsimpeste, je vais pas me faire prier.
_______________________________________________
pepejul a écrit:
Quid de la descendance de Ste Nitouche ?
_______________________________________________
Voltaire a écrit:
Ben ça adonné plein de petits hurepoisseux.
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
On va peut être se pencher sur le sujet...
_______________________________________________
Voltaire a écrit:
Au secours!
_______________________________________________
hansimschogaloch a écrit:
Je viens de me souvenir avec tous ces habits qu’on enlève d’un autre saint au nom un peu compliqué : Saint Trazibulle. On ne se souvient pas de sa vie studieuse et laborieuse. Dans le souci constant de mettre de l’ordre dans ces lieux saints, tous ces habits qui traînaient à terre le désolait. Il prit un morceau de bâton un peu courbé et un bout de fil de fer qu’il fixa au milieu. Un crochet à hérétique au mur lui permit d’y fixer l’objet miraculeux qu'il venait de créer de ses mains velues : le mot actuel pour cette invention est le cintre. Personne ne pense plus au nom de la partie métallique : la zibulle.
Saint Trazibulle est oublié, en mémoire de lui, penser à la zibulle au prochain vestiaire

_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Ben on connait même son abbaye, ici clique-ici
_______________________________________________
EnnioNB a écrit:
Alors moi je travaille aux Abbayes du Sud Vendée (Maillezais et Nieul sur l'Autise), j'ai montré ce petit bijou à mes collègues (pas tous car certains sont pas très réceptifs à ce genre d'oeuvre !), bah on a bien rigolé

On peut pas faire un réseau entre cette abbaye et les nôtres pour organiser des visites guidées ?
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Je ne connaissais pas ces deux là. Je ne connais pas trop la Vendée, c'est trop plat comme région pour y promener mon élevage de dahut. Mais sinon, oui montons l'association des abbayes virtuelle, j(en ai plein en magasin...
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Un rapport avec ça clique-ici
_______________________________________________
EnnioNB a écrit:
C'est même carrément ça :)
_______________________________________________
EnnioNB a écrit:
Et si tu as d'autres abbayes virtuelles que St Palsimpeste, moi je suis preneur, j'ai trouvé celle là excellente
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Pas d'autres, seulement des images 3D de Saint Galet, Saint trazibule et autres.
Et une page Wikipédia clique-ici
_______________________________________________
EnnioNB a écrit:
Haha yes, bah c'est cette page wikipédia que j'ai transmise à mes collègues, je l'ai vue imprimée et affichée dans la cafèt' ce matin :p



AJOUTER UN COMMENTAIRE
Votre message sera modéré avant sa mise en ligne

PSEUDO



Recopier les chiffres figurants ci dessus:

Smileys
VERS LE HAUT DE LA PAGE


Tri sélectif
Tri alphabétique
Tri par notoriété
- Afficher tout

- Histoire courte (5)
- Acte de contrition.
- Elmuth
- Les dangers des antennes relais.
- Le vieux chêne.
- Témoignage
- La belle
- La nativité
- Arnaque au poker
- Saint Michel et le dragon
- Face book
- Histoire courte (4)
- Histoire courte (3)
- Contamination massive.
- Histoire très courte.
- Korrigans & Co
- La sorcière du fond du vallon
- Le roi Carabe
- Nouvelle histoire courte et morale.
- Histoire capilotracté mais néanmoins morale.
- Histoire courte (2)
- La vieille légende
- Le cloître de Saint Palsimpeste
- La légende du pont du diable
- Les experts - Ploumazout.
- Le syndrome de Stockholm
- La belle au bois dormant
- L'édifiante histoire du "Nebucadnezzar"
- L'ampoule
- La fée Lusine
- Thimphou express
- Heroes
- Morto
- Le port de Lhassa
- Histoire courte
- 24H00 Chrono.
- Les aventures du Prince Charmant
- Vision d'avenir
- Lambert
- Topinambours
- Arlequin Deg 2
- Arlequin deg.
- Le théorème du singe
- Tonnerre de Zeus
- Conte médiéval
- Champion du monde
- Putain de guerre
- Détention arbitraire
- L'année de la canicule
- La véritable histoire d'Obi Wan Kenobi

VERS LE HAUT DE LA PAGE


article lu 4950 fois.