Non! non c'est bien plus beau lorsque c'est inutile.(E.Rostand - Cyrano de Bergerac).

VERS LE BAS DE LA PAGE
M
I
R
L
I
T
O
N

Bourreau des coeurs, bourin des culs
Je vivais bien peinard, de stupre et de luxure
En matière lubrique, j'donnais ma pleine mesure
J'avais pris comme sponsor, les capotes Manix
Qui m'livraient par camion, tous les jours à heure fixe

Courtisant sans vergogne, les filles de passage
J'abattais d'la besogne, au fond de leur corsage
Dragueur impénitent, grand coureur de jupons
Ne les lâchait pas tant, qu'elles n'eussent touché le fond

Je jouais au ténor, au pro de la braguette
A longueur de temps, j'alignais les conquêtes
Ayant un agenda débordant de prénoms
En passe de devenir un vrai maître étalon.

Puis par un beau matin, je suis tombé sur elle
Au sens figuré, c'est à dire virtuel
Et je me suis r'touvé là bêtement comme un con
Louchant sur ses attraits, j'ai chu en pâmoison

Et depuis ce jour là, depuis ce jour fatal
Je me fais sans arrêt des scénars à deux balles
Ou elle vient jusqu'à moi, de sa lointaine contrée
Et me saute dessus pour pouvoir folâtrer

ça perturbe ma vie, je dors sur la béquille
Je passe toutes mes nuits à rêver de cette fille
Et j'en suis arrivé à ce triste constat
C'est la belle Prunelle qui m'a rendu gaga



PS: Le titre est copyright Prunelle Verte.

PRECEDENT - SUIVANT



_______________________________________________
charlesattend a écrit:
et si tu essayais le bromure en perfusion ?
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Pfff Jaloux
_______________________________________________
charlesattend a écrit:
jaloux,jaloux..; j'étais quand même responsable du 1/3 du chiffre d'affaire de Prophyltex avant mon accident de tronçonneuse
_______________________________________________
Louis-Gérald a écrit:
ça perturbe son vit, toumenté par sa quille
il trépasse ses nuits à rêver qu'il l'enfile
Et il ne conclut point, Ah le triste constat
De lointaine Prunelle perdure la saga.
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Brillant comme toujours, maître Louis-Gérald
_______________________________________________
ecriveuse a écrit:
Je ne peux que féliciter une fois encore Dame Prunelle ^^


_______________________________________________
deuxfoisneuf a écrit:
Oui peut être, mais, Gaston la dedans, il est où ?
_______________________________________________
Marcel a écrit:
ça y est Il est amoureux
Fallait bien qu'il attrape un jour une maladie à force de tirer à tout va
_______________________________________________
Prunelle verte a écrit:

Du moment que ça l'empêche pas d'écrire des textes pareils, hein
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Gâââââââhhhhh !
_______________________________________________
Marcel a écrit:
Faut pas lui faire des montée de tension comme ça Miss Prunelle, sinon bientot il va nous lacher la rampe.
C'est que c'est fragile un d'artichaud heu... de bonbonze.
_______________________________________________
Esunae a écrit:
Prunelle, Prunelle ! Reviens ! Il est trop marrant le bonze quand il est dans cet état
_______________________________________________
hyène a écrit:
quel talent ! rha c'est beau l'amouuuuuuuur !
mais j'y pense, avec ton dernier paragraphe, tu n'as pas envisagé de te reconvertir en toupie ?
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Déjà qu'j'ai le cerveau, c'est rien qu'de la sauce blanche
Les synapses en bataille, les neurones qui flanchent
Et tu voudrais en plus que je fasse la toupie
Ce serait me conduire tout droit vers la folie

Perdre dans cette action, la raison qu'il me reste
Déjà qu'je suis gaga, j'deviendrais indigeste
Et ma belle Prunelle, ruant dans les brancards
M'enverrait sans délai, ailleurs me faire voir

N'ayant plus de Prunelle, en guise de compagne
Mon esprit s'en irait pour battre la campagne
Je finirais alors en asile psychiatrique
Tout ça pour une donzelle qui me collait la trique
_______________________________________________
hyène a écrit:
oui mais elle pourrait bien au moins te voir et rire
en te peignant le corps de diverses couleurs
et te faisant tourner a défaut de plaisir
cet état serait là utlle à son bonheur
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Mais pour son faire bonheur, j'ai bien meilleure idée
Plutôt que de me peindre et puis me faire tourner
Lions nous une ficelle, grande et fixée aux pieds
Et sautons nous dessus pour faire bilboquet
_______________________________________________
Esunae a écrit:
Mais mauvaise est l'idée du bilboquet
Car à trop tourner tu aurais le hoquet
Même si par chance tu ne ferais que gerber
La belle Prunelle serait là pour t'engueuler...

Pardon c'est nul...
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Elsa, tu nous confonds, toupie et bilboquet
Si la toupie peu faire un peu la tête tourner
Le bilboquet consiste, à force d'habileté
A faire que les parties, viennent bien s'encaster

A mettre dans le trou, la partie turgescente
En visant savament l'angle de la descente
Et si tu le désires, passe donc à la maison
Je te f'rais sans façon une p'tite démonstration
_______________________________________________
deuxfoisneuf a écrit:
au cours des beurs, un court début.
_______________________________________________
hyène a écrit:
ton idée mon cher Bonze me parait bien osée
dangereuse et risquée pour deux corps ainsi liés
ne crains-tu pas les bleus ou pire les fractures
d'arrivées trop violentes en fâcheuses postures ?
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Je le sais miss Hyène, mais ne sais plus que faire
Pour pouvoir l'attirer, dans mon sombre repaire
La Prunelle est rétive, elle tergiverse fort
Elle craint pour sa vertu et elle n'a pas tord

Aussi fais-je manières, aussi fais-je diversion
Pour l'amener à moi par toutes les façons
Pour peu qu'elle soit joueuse, Elle pourrait rappliquer
Et une fois dans ma piaule, j'ai plus qu'à la sauter
_______________________________________________
hyène a écrit:
je crois mon cher Bon bonze que tu es maladroit
que les femmes préfèrent un peu de poésie
et non l'image crue d'un pénis fut-il droit
vise d'abord le et suggère l'envie
parle-lui sentiments, tu agiras plus tard
c'est étonnant pourtant qu'il faille qu'on te le dise
fais-lui des compliments, oublie un peu ton dard
quand elle sera conquise elle piquera un fard
et tu pourras alors lui confier ton....réglisse
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
En toute histoire d'amour, il faut un temps pour tout
Lui ai déjà clamé ma passion à genoux
Que ce soit ici même ou ailleurs en privé
Et donc de c'coté là, c'est une question réglée

Par contre, s'il est une chose qu'il me tarde de faire
Pour conclure comme il faut cette amoureuse affaire
C'est de la rencontrer avant le mois d'septembre
Et savoir en fin de compte, par quel bout la prendre
_______________________________________________
hyène a écrit:
ah vraiment c'est terrible douloureux et cruel
de te voir te morfondre pour la belle Prunelle
prends un peu de bromure le matin et le soir
et garde au fond du un tout petit espoir
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
De bromure suis confit, mais ça ne suffit point
Sans doute ai-je pour le cul trop d'impérieux besoins
Aussi il serait temps que la Prunelle agisse
Avant qu'les feux de l'amour un jour ne s'assagissent

Car il est de l'amour comme des grands brasiers
Qui meurent parce qu'ils n'ont pas été alimentés
Alors si elle veut pas que ma flamme disparaisse
Faudrait qu'elle se décide à me montrer ses fesses
_______________________________________________
deuxfoisneuf a écrit:
Mignonne alons voir si la rose
Qui ce matin avait déclose ...........
_______________________________________________
Prunelle verte a écrit:
Tous ces gémissements du Bonbonze aux abois
Ca s'appelle chantage ou je n'm'y connais pas :
Il menace de se pendre, et même de débander
Si je ne rapplique pas pour, sous lui, m'allonger

Mais quant à la raison qui me tient loin de lui
Je crois que le Bonbonze n'a pas vraiment compris
Il me dit très farouche, très méfiante, très vertueuse
Or en fait je suis juste loin d'lui et paresseuse

Le train ça fait trop long, l'avion ça fait trop cher
Pour simplement rejoindre un nouveau partenaire
Sur lequel je n'ai pas de garantie d'ailleurs
Qui pourrait me prouver qu'il est beau comme un ?

Quelqu'un dans l'assemblée des glands qui viennent ici
Pourrait-il m'affirmer, et photo à l'appui,
Qu'il est sinon mignon, allez, au moins baisable,
Pour qu' j'ai de suite l'envie de passer sous la table ?
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Que les temps ont changé, où est donc la Prunelle
Qui m'collait des p'tits s à chacun de ses mèls
Que le ton a changé, fini les mots d'amour
Plus que du pragmatique, dans ce frileux discours
Sans doute que la belle, lassée par cette histoire
Qui la laissait toute seule au fond de son plumard
Aura trouvé sur place, quelque fieffé coquin
Sachant la divertir et puis lui faire du bien
C'est là l'inconvénient des amours à distance
Si ça remplit l'esprit, le corps n'a pas cette chance
Alors avec le temps, la passion s'affaiblit
La flamme se consume et se fond dans la nuit
Reste les souvenirs qui dureront quelques temps
Et s'en iront mourir chassés par plus récents
_______________________________________________
Marcel a écrit:
Merci pour les glands, camarade.

Sinon, non pas la moindre image du bonbonze, c'est encore pire que polnareff ou kaiser Sauzée (chais même pas si ça s'écrit comme ça)...

Ps : avec les glands, essayez la liqueur de chêne, c'est bon
_______________________________________________
charlesattend a écrit:
toutes pareilles ( sauf ma mère ) et pour les glands, je confirme ...maintenant ,les amours des autres ...en tous cas , " il menace de se pendre et même de débander " : il parait que c''est plutôt ( ouah ouah ) le contraire quand on se pend
_______________________________________________
Esunae a écrit:
Alors, le bonze, tu nous le montre ton pitit minois ?

_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Ben viens manger avec moi, tu verras bien
_______________________________________________
charlesattend a écrit:
pour mémoire, un grand classique des amours metropolitaines transposable ici

C'était une jeune fille simple et bonne
Qui demandait rien à personne
Un soir dans l'métro, y avait presse
Un jeune homme osa, je l'confesse
Lui passer la main ... Sur les ch'veux
Comme elle était gentille, elle s'approcha un peu.

Mais comme a craignait pour ses robes
A ses attaques elle se dérobe
Sentant quelqu'chose qui la chatouille
Derrière son dos elle tripatouille
Et tombe sur une belle paire ... De gants
Que l'jeune homme, à la main, tenait négligemment.

En voyant l'émoi d'la d'moiselle
Il s'approcha un p'tit peu d'elle
Et comme en chaque homme, tout de suite
S'éveille le démon qui l'habite
Le jeune lui sorti ... Sa carte
Et lui dit j'm'appelle Jules, et j'habite rue Descartes.

L'métro continue son voyage
Elle se dit c'jeune homme n'est pas sage
Je sens quelque chose de pointu
Qui d'un air ferme et convaincu
Cherche à pénétrer ... Dans mon cœur
Ah qu'il est doux d'aimer, quel frisson de bonheur.

Ainsi à Paris, quand on s'aime
On peut se le dire sans problème
Peu importe le véhicule
N'ayons pas peur du ridicule
Dites lui simplement ... Je t'en prie
Viens donc à la maison manger des spaghettis
_______________________________________________
Esunae a écrit:
Okay, t'habite où ?
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Ben à Paris, ma chérie.
_______________________________________________
Esunae a écrit:
Lol, fais le malin... pourquoi c'est pas toi qui viendrais manger à la maison après tout ? Mon homme se débrouille aux fourneaux, ça te branche ? (non c po un truc à trois que je te propose ... je précise )
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Ben, sans vouloir le vexer, ton homme, je m'en tape un peu, je le connais pas et ça va casser l'ambiance. Moi, je fais dans tête à tête (pour commencer), alors c'est plutôt au restau qu'on peut me voir. C'est toi qui voit ...
_______________________________________________
Esunae a écrit:
Au restau qu'on peut te voir... t'es serveur ?
Bon quoiqu'il en soit je suis ok parce que j'aime bien rencontrer mes contacts de blogs... (ho my godness, j'ai osé prononcer ce mot ici, en terre sainte )
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Bon, ben on continue en privé alors
_______________________________________________
Esunae a écrit:
J'attends ton mail
_______________________________________________
Marcel a écrit:
Attends un peu, là il boude parce que t'as dit blog...
Comment ça ? Que je m'occupe de mon cul ? Bon d'accord... Je sors
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
C'est parti ma chérie
_______________________________________________
Esunae a écrit:
non Marcel, il boude pas du tout, crois-moi
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Chaud bouillant même
_______________________________________________
Esunae a écrit:
mdrrrrrr
pardon... hihihi

_______________________________________________
Marion a écrit:
De mes jolies prunelles
ou bien de sous mes aisselles
Je pourrai vous guérir
ou bien vous faire rire
En tous cas la béquille
ne partirait pas en vrille

Superbe performance tant pour ce texte que pour le blog !
Marion clique-ici
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Ceci n'est pas un blog et ceci n'est pas négociable ! Je signale tout de même que le lien de Marion enmmène vers un blog assez "chaud", voilà, vous êtes prévenu
_______________________________________________
charlesattend a écrit:
Si ça c'est un blog "chaud" , moi je suis le pere noel
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
T'as du cliquer sur le liens des bisounours toi...
_______________________________________________
charlesattend a écrit:
pas de bisous en cas d'ours
_______________________________________________
cigale a écrit:
C'est sans aucun doute une recherche sur "bourin des culs" qui l'aura emmenée jusqu'ici

_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Contrairement aux siennes, les voies de l'Internet sont impénétrables...
_______________________________________________
Esunae a écrit:
Excellent le blog de Marion ! Elle a pas froid aux yeux la tite dame ! Bonne continuation !
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Bon d'accord, j'amène mon appareil photo
_______________________________________________
Esunae a écrit:
... y'a rien à voir en plus
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Le sage a dit:
Il y a toujours à voir pour celui qui sait regarder...
_______________________________________________
charlesattend a écrit:
un bonze mate à mort maintenant
_______________________________________________
Esunae a écrit:
Oui et dans ce cas, la réaction typique de la femme est de se défendre... mes ongles sont trop longs pour ta fine peau de petit garçon... ghihihihi
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Bon alors appareil photo et menottes. Autre chose ?
_______________________________________________
Esunae a écrit:
Nop, je dis plus rien... mais la vengence est un plat qui se mange froid (ça peut mettre 24 heures à mûrir une vengence)
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Alors ma chérie, repue ?
PS: t'es drôlement plus jolie en vrai qu'en photo...
_______________________________________________
pepejul a écrit:
le blog de Marion n'existe plus....
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
C'est peut-être mieux, non ?
_______________________________________________
pepejul a écrit:
sais pas... jamais lu....



AJOUTER UN COMMENTAIRE
Votre message sera modéré avant sa mise en ligne

PSEUDO



Recopier les chiffres figurants ci dessus:

Smileys
VERS LE HAUT DE LA PAGE


Tri sélectif
Tri alphabétique
Tri par notoriété
- Afficher tout

- Épinal, on est mal
- Ah dis peu...
- La mort du petit cheval
- Champêtre
- Vert botten
- Pôle Nord
- Contine
- Poème d'amour
- Innocence
- Gnafron 1°
- Le gourou
- La fête de la musique
- Bluette de zanzibar
- Confesse
- Bon vent !
- Le sale air de la peur
- Mi-ami vice
- Juliette
- Le pigeon
- Bourreau des coeurs, bourin des culs
- Cyrano
- Mammaire
- Zeste de Citron
- Dans son lit
- Obnubilé
- Cantique des canthus
- Prunelle
- entropie
- Lucy...dité
- La poésie c'est chiant
- La création d’Eve
- Obsession
- Jupette
- Ostensible !
- Sylvestre
- Bignole
- Épluchures
- L'érudit bonobo
- Vladimir
- Seul
- La farce du dindon
- Le bigorneaudier
- La pêche aux moules
- Thon triste
- Glass blues
- Boufioles
- Epique
- Râteau
- Pluie
- Pub banque

VERS LE HAUT DE LA PAGE


article lu 8037 fois.