Non! non c'est bien plus beau lorsque c'est inutile.(E.Rostand - Cyrano de Bergerac).

VERS LE BAS DE LA PAGE
M
I
R
L
I
T
O
N

Cantique des canthus
Je ne connaissais d'elle que son oeil malicieux
Son regard captivant, vert et puis merveilleux
Ses textes plein d'humour, son esprit acéré
Anecdotes de vie, joliment racontées
J'ai su dès le début, que cette fille était belle
Pas seulement physiquement, ce truc était en elle
Une beauté intérieure, et qui rejaillissait
Sur tout ce qu'elle disait, sur tout ce qu'elle faisait
Et comme une pipistrelle attiré par les sons
Me suis jeté sur elle, et de bien piètre façon
Faisant mon numéro de vil séducteur
Lui déclarais ma flamme en à peine un quart d'heure
Seulement le seul truc pas vraiment programmé
C'est qu'à mon propre jeu, je me prenne les pieds
Et fonde comme seul, peut fondre un caramel
Sous le regard trop tendre de sa jolie prunelle.


Et là, je vous sens venir avec votre question: "Ou qu'elle est la chute rigolote ?". Ben y en a pas, c'est une déclaration, pas une galéjade. On peut pas déconner tout le temps non plus, quand vous allez draguer, vous ne mettez pas votre nez rouge, vous, si ?

PRECEDENT - SUIVANT



_______________________________________________
nacha a écrit:
Ah ça y est vous avez niqué ? :Þ

_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Nacha Quel langage dans la bouche d'une jeune femme !
_______________________________________________
Prunelle verte a écrit:
nacha > :)) on peut rien te cacher !

mon bonbonze > ah! tu n'as donc fait que ton "numéro de vil séducteur" ?! Arroseur arrosé, va
Eh, sans rire, c'était pas de piètre façon, c'était d'une façon tout ce qu'il y a de joli, puis voilà.
Mais qu'allons nous faire ce tout cet amour ?
Là normalement y a une image
oups pardon j'ai dérapé je voulais dire:
Là normalement y a une image
...
Oh remarque, l'un n'empêche pas l'autre !
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Là normalement y a une imageLà normalement y a une image
"Vil séducteur", Ce n'est qu'une licence poétique mon ange, j'ai jamais eu l'impression de me tromper.Là normalement y a une image
_______________________________________________
ecriveuse a écrit:
je reconnais bien là
les vers torturés
qui m'ont un temps obligée
à en trouver la parade...

joli coup bonbonze :)

vraiment...

(non je nefais aucune allusion... MOI -_-')
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Jalouse
_______________________________________________
ecriveuse a écrit:
pff c'est un mot et une sensation que je ne connais pas ça :))

essaye encoe petit scarabée :p


_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Inutile, tes réactions plaident contre toi...
_______________________________________________
ecriveuse a écrit:
m'enfin si je te dis que tu te trompes? ^^

pour une fois, si ça devait être la seule fois même, crois moi sur parole didju


_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Les mots sont vains, seul compte les actes
_______________________________________________
jade a écrit:
rrrrr................ aux premières lignes je croyais que tu parlais de moi bisous quand meme hihihihihih
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Mais, je vous aime toutes, le bonze est Tamoul, ça c'est sul...
Mais bon, ma c'est autre chose...
_______________________________________________
nacha a écrit:
Cela dit, moi je trouve que draguer avec un nez rouge c'est une performance :)
_______________________________________________
bonbonze a écrit:

Il mettait un nez rouge, pour s'en aller draguer
C'était pour son esprit, qu'il voulait être aimé
Alors il se grimait avec ce vilain nez
accessoire de théâtre, un jour récupéré
au fond d'une poubelle, juste derrière les studios
Après qu'on ait tourné, un film sur Cyrano
Et il s'en allait, clamant partout au monde
Son amour pour les femmes derrière son nez immonde
Mais s'il les faisait rire, à faire ainsi l'andouille
Il faut bien avouer, qu'il est rentré bredouille.
_______________________________________________
ecriveuse a écrit:
pas son amour pour les femmes...
Seule comptait celui de Roxane...
Revois tes classiques
Mais surtout évite
De finir comme Cyrano,
breouille.. et puceau...

*ok je sors*
_______________________________________________
ecriveuse a écrit:
*bredouille (pas breouille)
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Mais quelle est écriveuse, cette malcomprenance
Ce n'est point Cyrano dont je narre l'existance
Mais celle d'un blaireau s'étant juste affublé
Du nez de Cyrano, pour faire le kéké
Laisse donc mes classiques au fond de mon armoire
Ils sont là, bien rangés au fond de ma mémoire
Pour les femmes, t'inquiète pas, pour moi il y a pléthore
Et c'est pas moi quand même qui vais leurs donner tord
Et surtout, j'ai pour moi, celle qui est la plus belle
Et la plus adorable, ma charmante Prunelle
Et bafouille pas comme ça on voit sous ton faux nez
Poindre la jalousie, quand tu est irritée
_______________________________________________
ecriveuse a écrit:
Aussi avais-je bien compris
De qui tu voulais parler...
Je ne faisais que souligner
Qu'en mégalo endurci,
Tu risquais surtout l'embolie
De tes neurones affaiblis...
Allons, cher Bonbonze, mon ami,
Ne vois pas partout la jalousie
Je suis bien aise que Demoiselle Prunelle
Soit la muse de ta ritournelle,
Et d'ailleurs j'en profites pour la féliciter,
Elle qui a su t'apprivoiser...

:))

_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Ainsi vous revoilà, mais vous me poursuivez !
Pourquoi vous obstiner ainsi à m'harceler
Je vous l'ai dit chez vous, mon est déjà pris
Par la jolie Prunelle qui partage mon litma vie
Je n'ai d'yeux que pour elle, et puis j'en suis gaga
Fou, dingo, raide dingue de tout ses beaux appats
Son corps volupteux, me fait tirer la langue
Et grincer les ressorts de notre lit qui tangue
Et quand nous n'en sommes pas à baiser comme des ouf
On s'raconte des histoires et sous les draps on pouffe
Alors vous voyez bien, pas de place pour vous
Allez restez pas là, allez donc boire un coup...

_______________________________________________
Esunae a écrit:
Et ça nous donnera quoi ce mélange bizarre ? Un caramel avec les yeux verts ? (Ca a des yeux un caramel ?)
Quoiqu'il en soit, je le savais, depuis le début, Prunelle est ta préférée... mpff... m'en vais pleurer moaaa...
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Le caramel en question à des yeux bleus, bleu des mers du sud, juste à droite à la sortie du lagon. (La station est en courbe, attention à la marche à la descente du lagon...)
Pleure pas ma belle Elsa, sinon je vais être obligé de te prendre dans mes bras pour te consoler et rappelle toi comment ça a fini la dernière fois...
_______________________________________________
Prunelle verte a écrit:
T'as les yeux bleus !?

(ça sera mon seul message de la journée, je suis pressée comme un citron) (vert, le citron)
Bisou mon bonbonze
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Ben t'avais pas remarqué ?
_______________________________________________
bugs666 a écrit:
Pour une prunelle verte
N'est-ce pas curieux
Que d'un caramel mou
Elle en soit tombée bleue
J'apprends que la molesse
Après la jouissance
Peut ammener tendresse et bien d'autres transes

_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Et pour le bug aussi, j'aimerais préciser
Que du caramel mou, je n'ai que la saveur
Pour la consistance, la dureté et l'ardeur
J'ai moults témoignages qui peuvent en attester
_______________________________________________
gné a écrit:
dis donc mon bonze, tu éteins la lumière ou tu étreins les yeux fermés pour que la belle n'ait point vu de quelle couleur tu la regardais ;)
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
C'est la tout le drame de la levrette, on ne sait pas vraiment à qui on a affaire
_______________________________________________
gné a écrit:
classe le Banderas du web... je suis contente de n'avoir que dîner avec toa ah ah
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Je ne me rappelle pas t'avoir proposé autre chose...
_______________________________________________
gné a écrit:
ah bah merci de me rappeler que j'ai passé l'âge des galipettes - Bonbonze t'es pas gentil avec les senior... le loufiat te le rendra ah ah
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Non Pas le loufiat ! Pas le loufiat !
Ce n'est pas ce que j'ai dit d'abord.
Est-ce ma faute à moi, si je suis déjà pris et épris
_______________________________________________
Prunelle verte a écrit:
bonbonze a écrit:
C'est la tout le drame de la levrette, on ne sait pas vraiment à qui on a affaire .
Là normalement y a une image
Ah c'est donc ça que j'ai senti furtivement l'autre soir ... Fallait me dire que tu passais à la maison, on aurait pu parler cinq minutes!
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
J'étais comme un citron pressé (Vert le citron) mon .
Promis la prochaine fois, je reste toute la nuit.
_______________________________________________
Prunelle verte a écrit:
Oublie pas, tu viens de promettre.
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Je tiens toujours mes promesses et celle là plus particulièrement mon .
_______________________________________________
ennairam a écrit:
ben c'est bien joli tout ça tu vas me mettre la larme à l'oeil Bonbonze
_______________________________________________
cigale a écrit:
Moi aussi, je prépare de la soupe à l'oignon.
_______________________________________________
geo a écrit:
Courber la plume de l’oie blanche,
Celle qui commande au cerveau
De s’éclipser ou de parler des signes,
De l’opale, de la neige, des carbures de la nuit
Ou bien des pluies des plaines qui coupent le matin,
C’est pour cela que je t’écoutes
Toi, qui espère le crachin des vents aux jours qui s’organisent,
Comment ne pas s’interroger
Sur le pourquoi de ce zigzag - brusque -
Du vol des moineaux dans le ciel argenté,
Temps d’amour des autres,
Pour que le plaisir d’y aller soit plus touristique,
« J’irai au fond de moi dans la souffrance du désordre »,
Cette saison des trêves qui s’absentent
Et dure dans la consolation des silences et du doute,
Peu d’oiseaux, pas de chat,

La peur de se croire déjà en hiver,
Ou le bonheur encore - souvent -
Fascinant de se rencontrer…


Octobre 2005


Georges A.

_______________________________________________
geo a écrit:
geo : u-blog.net/reflets
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
J'ai rien compris
"J’irai au fond de moi " Mais c'est dégeulasse
C'est ça de la poésie ? Ben je suis content de pas en faire
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Bon ben le geo y m'a tout salopé ma avec son machin, que fais-je, je laisse ou je vire
_______________________________________________
Prunelle verte a écrit:
Il t'a rien salopé du tout, pourquoi le virer !?
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Oh, mon , c'est quand même un peu hors sujet sa pub à la con pour son blog.
Comment va la prunelle de mes yeux, ce jour ?
_______________________________________________
Cqoicebordel a écrit:
Ca fait vraiment plaisir à voir tout ça.
_______________________________________________
Prunelle verte a écrit:
Oh elle va bien. Elle s'attable à l'écriture d'emails divers et variés, là.
( note, ça aussi c'est hors-sujet)
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Non, ici et quoi que tu dises, tu ne seras jamais hors sujet mon . Là normalement y a une image

Comment vous la décrire, elle qui est si jolie
J'ai pas les mots qu'il faut pour en parler ici
Rien qui puisse traduire en phrases le plaisir
Que j'ai lorsqu'elle vient, hanter mon souvenir
Ah j'aimerais chaque jour la serrer dans mes bras
Déposer des baisers, sur le bout de ses doigts
Mélancolie d'instants pas encore venus
Récurrence d'un passé que l'on a pas vécu
Quelque soit les instants, toujours j'ai besoin d'elle
De sentir sa présence qui me donne des ailes
Mais le destin cruel ne peut nous accorder
De pouvoir facilement ainsi nous retrouver
A ma jolie Prunelle vers qui vont mes pensées
Pour lui dire que je l'aime et qu'elle me fait rêver.

_______________________________________________
Prunelle verte a écrit:
J'aimerais être capable, mais je ne le suis pas,
De répliquer en vers, de susurrer tout bas
De doux alexandrins à mon bonbonze chéri
Qui ne manque jamais de me parler ainsi.
Hélas! d'user d'un tel talent je suis bien infoutue:
J'écris à peine six vers, je suis déjà fourbue!
Chez lui ça coule tout seul, un don, une habitude,
Chez moi c'est un effort qualifiable de rude
Et s'il n'y avait pas, entre autres, la distance
Pour séparer nos s; si on avait d'la chance,
On pourrait se livrer à une activité
Autrement fatiguante mais quand même plus aisée.
Plutôt que de tisser toute la journée des vers,
mon amour, tu sais quoi? On s'enverrait en l'air !


_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Mais tu t'en sors très bien, ma douce et tendre amie
Et la chute est parfaite, non, vraiment j'apprécie
J'aurais pas trouvé mieux, et tu me vois ravi
De voir que pour moi, tu te tortures l'esprit
A te montrer si douée, a tout ce que tu touches
Me laisse à penser qu'au creux d'une même couche
On risque tous les deux de faire des étincelles
J'prendrais un extincteur avec nous ma Prunelle
Et puis peut-être aussi des draps ignifugés
Que ce n'soit que d'amour, qu'nous soyons consumés


_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Pour ma prunelle verte, toujours je me consume
Tu es si loin de moi, comment veux tu qu'on s'hume (tiens ! une rime riche )
Que nous laissions parler le langage de nos mains
Enlacé comme le sont parfois des serpentins
De tes courbes parfaites, submerge moi encore
Serre moi contre toi, et donne moi ton corps
Que ces corps enfiévrés, moites de transpiration
Explosent de désirs et vibrent à l'unisson
Quelqu'un dans l'assistance aurait-il un seau d'eau
J'commence à transpirer, j'commence à avoir chaud !



_______________________________________________
kelkun a écrit:
elle doit etre vraiiiment sexy cet Prunelle
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
C'est rien de le dire: un regard, une érection
_______________________________________________
pepejul a écrit:
Ecrire des vers souvent fait se sentir très nul...
Je vous laisse le soin de compléter la suite
en usant de ces rimes en -ule et en -ite
qu'en ne voulant choquer bien souvent on évite !
_______________________________________________
pepejul a écrit:
Une nana qui arrive a être belle rien qu'en écrivant, chapeau.... mes hommages Mlle Bonzette !



AJOUTER UN COMMENTAIRE
Votre message sera modéré avant sa mise en ligne

PSEUDO



Recopier les chiffres figurants ci dessus:

Smileys
VERS LE HAUT DE LA PAGE


Tri sélectif
Tri alphabétique
Tri par notoriété
- Afficher tout

- Épinal, on est mal
- Ah dis peu...
- La mort du petit cheval
- Champêtre
- Vert botten
- Pôle Nord
- Contine
- Poème d'amour
- Innocence
- Gnafron 1°
- Le gourou
- La fête de la musique
- Bluette de zanzibar
- Confesse
- Bon vent !
- Le sale air de la peur
- Mi-ami vice
- Juliette
- Le pigeon
- Bourreau des coeurs, bourin des culs
- Cyrano
- Mammaire
- Zeste de Citron
- Dans son lit
- Obnubilé
- Cantique des canthus
- Prunelle
- entropie
- Lucy...dité
- La poésie c'est chiant
- La création d’Eve
- Obsession
- Jupette
- Ostensible !
- Sylvestre
- Bignole
- Épluchures
- L'érudit bonobo
- Vladimir
- Seul
- La farce du dindon
- Le bigorneaudier
- La pêche aux moules
- Thon triste
- Glass blues
- Boufioles
- Epique
- Râteau
- Pluie
- Pub banque

VERS LE HAUT DE LA PAGE


article lu 5514 fois.