Humour et dérision à tous les étages. Maison fondée au siècle dernier.

VERS LE BAS DE LA PAGE
M
I
R
L
I
T
O
N

La poésie c'est chiant
Combien d'écrivaillons, combien de traîne misères
Se prenant pour Vigny, se prenant pour Molière
Répandent dans les forums, trois rimes et puis basta
Ils se disent poètes, mais ils ne le sont pas !

J'avoue ma grande passion c'est d'imprimer leurs notes
Non point pour les lire, elles ne méritent pas ça
Mais les utiliser quand je suis dans les chiottes
Pour torcher mon séant lorsque j'ai fait caca

Car m'essuyer les fesses à cette littérature
remplit mon fier esprit d'une indicible joie
Le papier en est rèche et pour mon cul trop dur
Mais la place de ces notes est bien à cet endroit

Puis quand c'est terminé au fond de la cuvette
flottent leurs excréments entremêlés aux miens
Mais comme j'aime avoir des WC qui soient nets
J'evacue cette merdasse d'un geste assassin

Continuez à produire, ces textes sans intérêts
Historiettes pourries, poésies à deux balles
Si vous cessez comment vais-je essuyer ma raie ?
Fin du cycle de mon transit Intestinal

Avant, j'étais maussade et j'allais chier sans joie
Le papier cul banal, ça ne m'inspirait pas
Maintenant chaque fois c'est la fête au colon
Lorsque c'est un poète qui essuie mes étrons

J'ai la tripe en folie, l'intestin en goguette
Je prends des laxatifs, je bouffe des pruneaux
Pour aller plus souvent remplir la cuvette
Et puis ranger leurs notes, à l'endroit où il faut.


PRECEDENT - SUIVANT



_______________________________________________
obsede-textuel a écrit:
J’avais pondu un texte : « Ah, qu’il est bien torché,
Je m’en vais de ce pas l'offrir à mon boucher ! »
Il n'est pas con c’ type, hé, mais il est constipé
Je crois qu’avec cela il devrait déféquer…
L’homme de lard lut ma prose mais qui avait des vers,
J’attendais fort anxieux son avis comme expert,
Vert, sans doute je serais, si mon poème a l’air,
De n’être que du vent, s’il n’a l’heur de lui plaire
« Que penses-tu mon ami de mes productions propres ? »
« Eh bien, elles le seraient si un gros Q malpropre
Ne s’en était servi pour nettoyer son trou
D’où les pets d’eau filent... », « Mais c’est l’affaire Dutrou ! »
Répondis-je constatant, qu’au lieu de mon écrit,
Je m’étais fourvoyé, et lui avais fourni,
Le journal quotidien que je mets dans mes gogues,
Car j’aime faire chier les gens en jouant les pédagogues !

_______________________________________________
Leela a écrit:
Le bonze devrait ajouter un lien, pour que les constipés y trouvent leur compte. Comme nom de lien je propose: dragée fucca ou encore laxatif purulent, avis aux amateurs
_______________________________________________
typyk a écrit:
C'est vrai que chiez au boulot cf ma toute 1ere note c nuL . en revanche si c'est en me torchant la raie avec les poemes des blogs ca peut etre super rock n roll : payer a chiez et torchée a la poésie !
Bonheur.

je vais imprimer qques délicieuses sonates et alexandrins pour accompagner mon caca dans le rhone. ce sera trop chouette.

nb : ok j'ai mis un poeme ds mon blog mais c'est parcequ'on m'avait dit qu'il volait pas haut...

alors qu'il volette mon blog !
_______________________________________________
anonymous (dégonflé !)[88.137.84.82] a écrit:
bof
_______________________________________________
un visiteur a écrit:
Donner l'adresse IP d'un visiteur sur le net , c'est contraire à toutes les nétiquettes...
0/10 pour ça mais très bon poème ceci dit.
Apollinaire, la poésie ça le soulait , toi ça te fait chier, chacun son truc.
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Sache visiteur d'un jour, que les conventions d'ailleurs, ici, on s'en tape vu qu'on est pas ailleurs. D'autant que les visiteurs qui se veulent anonymous, c'est rarement pour dire du bien, alors autant les prévenir tout de suite qu'on les a reconnu, ça les calme.
Et puis faut arrêter deux minutes avec le mythe de l'anonymat sur Internet. Te viendrait-il a l'idée de te pointer dans une banque avec une cagoule parce que tu veux rester anonyme ? C'est ton droit, mais faudra venir te plaindre si on t'embarque. Donc ici, ou l'on se fait reconnaître, ou l'on est reconnu, c'est au choix
_______________________________________________
charlesattend a écrit:
je n'avais jamais lu ce texte.. aussi pour ton prochain diner à base d'huile de paraffine et de pruneaux je te proposes
"le ciel est bleu, la mer est verte
laisse donc la fenetre ouverte"
qui a fait mon grand succes au salon des pouëtes du guilvinec . Ce dystique est bio dégradable est hypo allergenique. Il convient à tout type de fesses, et s'adapte à routes les cuvettes . En plus, il est gratuit.
_______________________________________________
Minouche a écrit:
Ho, c'est ici la poésie pour militaires ? enfin, pour trou-fions ?
_______________________________________________
fabijou a écrit:

Bonbonze, je ne connais pas bien les conventions d'içi ni d'ailleurs d'ailleurs, en relisant ton texte (lui je l'avais trouvé) Gainsbourg m'est revenu, tu permets?

3 millions de joconde

Je m'suis fait faire 3 millions de Joconde
Sur papier-cul
Et chaque matin j'emmerde son sou- Rire ambigu
C'est doux
C'est doux
C'est doux
Doux doux doux
C'est ainsi que je me venge de tou-
Tes les nanas
Qui m'ont baisé avec leur sou-
Rire d'Mona Lisa
C'est doux
C'est doux
C'est doux
Doux doux doux
Je m'suis fait faire 3 millions de Joconde
Sur papier-cul
Et chaque matin j'emmerde son sou- Rire ambigu
C'est doux
C'est doux
C'est doux
Doux doux doux
Allez allez vous faire aimer ailleurs
Je me suis mis à la colle avec la sou-
Ris qui sourit
C'est doux
C'est doux
C'est doux
Doux doux doux
Je m'suis fait faire 3 millions de Joconde
Sur papier-cul
Et chaque matin j'emmerde son sou- Rire ambigu
C'est doux
C'est doux
C'est doux
Doux doux doux
Adieu les filles je m'en vais me consoler
Dans les V.C
Avec la jolie poupée de Léo-
Nard de V.C.
C'est doux
C'est doux
C'est doux
Doux doux doux

Les pouetdunet, c'est rude comme papier, pas d'hémoroîdes?

_______________________________________________
visitor a écrit:
excellent, du Molière !
_______________________________________________
caroline a écrit:
c'était nul
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
T'as pas du tout comprendre, toi
_______________________________________________
nklhw a écrit:
sans les nombreuses fautes d'orthographe,
on aurait pu appeler ça du français ;

sans les nombreuses fautes de versification,
on aurait pu appeler ça de vers ;

mais même dans ce cas, même groupant les lignes par quatre, cela n'aurait jamais été un poème.
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
J'aime bien les intégristes, on les confond trop souvent avec les cons alors que le cumul est possible
_______________________________________________
pipelette a écrit:
Et ça marche avec les anus artificiels ?!...
_______________________________________________
pepejul a écrit:
pas quand ils ont remplacé le cerveau !
_______________________________________________
détritus a écrit:
Finalement j'aimerais bien
avoir le mot de la fin
je ne me fait pas d'illusion
sur mes intentions
mais de toutes façons
je ne donne pas de leçon
simplement pour dire
que cela ne peux être pire
que l'intérieur d'un réservoir
avec l'odeur pas la peine de voir
il sagit bien d'une pompe à merde
cela sera mon dernier mot .Merde

_______________________________________________
binocle a écrit:
dsl j'ai beau chercher je n'ai rien qui me vient
mais tu n'es pas en reste de menu-fretin

fin du rouleau
de rien

_______________________________________________
zonzonlagroseille a écrit:
si ce n'est pas un canular, victoru hugo aurait écrit un poème ode à la merde...
clique-ici
victor hugo, c'est mon grand amourrr
_______________________________________________
charlesattend a écrit:
Il est un peu faisandé, le Totor..
_______________________________________________
zonzonlagroseille a écrit:
oui, je sais, et ça me rend balade!



AJOUTER UN COMMENTAIRE
Votre message sera modéré avant sa mise en ligne

PSEUDO



Recopier les chiffres figurants ci dessus:

Smileys
VERS LE HAUT DE LA PAGE


Tri sélectif
Tri alphabétique
Tri par notoriété
- Afficher tout

- Épinal, on est mal
- Ah dis peu...
- La mort du petit cheval
- Champêtre
- Vert botten
- Pôle Nord
- Contine
- Poème d'amour
- Innocence
- Gnafron 1°
- Le gourou
- La fête de la musique
- Bluette de zanzibar
- Confesse
- Bon vent !
- Le sale air de la peur
- Mi-ami vice
- Juliette
- Le pigeon
- Bourreau des coeurs, bourin des culs
- Cyrano
- Mammaire
- Zeste de Citron
- Dans son lit
- Obnubilé
- Cantique des canthus
- Prunelle
- entropie
- Lucy...dité
- La poésie c'est chiant
- La création d’Eve
- Obsession
- Jupette
- Ostensible !
- Sylvestre
- Bignole
- Épluchures
- L'érudit bonobo
- Vladimir
- Seul
- La farce du dindon
- Le bigorneaudier
- La pêche aux moules
- Thon triste
- Glass blues
- Boufioles
- Epique
- Râteau
- Pluie
- Pub banque

VERS LE HAUT DE LA PAGE


article lu 8371 fois.