Dans l'espace, personne ne vous entendra rigoler...

VERS LE BAS DE LA PAGE
M
I
R
L
I
T
O
N

Épluchures
Partant de bon matin pour aller travailler
Des clopes et le journal je m'en vais acheter
Quand soudain je la vois sortant une poubelle
La concierge du huit, mon dieu comme elle est belle
Ses cheveux en bataille, elle n'est pas coiffée
Elle porte sur la joue, des traces d'oreiller
Ses mèches blondes tombant, sur ses yeux endormis
Elle a du faire la fête et ils sont tout petits
Elle a du enfiler sans doute très pressée
Sa robe de la veille, très courte et fort fripée
Une robe de panthère qui donne à la gazelle
Un air de savanes, de jungles irréelles
Voir ses muscles saillir à pousser ses ordures
Me donne tout à coup des envies de luxure
Ses bras tendu devant à pousser cette chose verte
Me fait déraisonner et puis perdre la tête
Le tissus distendu par l'effort sur ses fesses
Me laisse imaginer de secrètes prouesses
Je me vois l'attraper, l'embrasser goulûment
Elle résistant d'abord, et puis s'abandonnant
La prendre là, maintenant, parmi les détritus
La rouler dans la fange, la culbuter dessus
Lui arracher sa robe, pour pétrir son corps
De caresses indécentes, et de baiser retords
La crucifier enfin tout contre sa poubelle
Chaque coup de boutoir qui percute la belle
L'écrase un peu plus contre son container
Qui fini par verser, la voilà cul à l'air
Au milieu du trottoir, parmi les immondices
Ou des nouilles trop cuites lui maculent les cuisses
Un reste de melon lui couvre un bout de sein
Un morceau de sa robe lui reste dans les mains
Elle se relève nue, parmi les épluchures
Et se met à chercher une de ses chaussures.
Mais bon ce n'est qu'un rêve, je passe à coté d'elle
Et dit en rougissant "Bonjour mademoiselle"
Elle me sourit, répond "Bonne journée monsieur"
Elle rentre dans sa loge, je pars bosser, heureux.



Le bon bonze

Ce texte, copié sur les forums fantasmes de doctissimo.fr a reçu en réponse cet excellent post que je ne peux m'empêcher de vous reproduire.

Ca fait des mois qu'il part travailler tous les matins au moment ou je sors les poubelles. J'avais remarqué depuis longtemps son air concupiscent à chaque fois qu'il me dévisageait. Et, mon dieu, j'avais rien contre, Manuel est un peu rustre, changer un peu ne pouvait faire de mal. alors tous les matins j'y suis allée de tenues plus afriolantes les unes que les autres, j'ai laissé mon peignoir un peu entrouvert, j'ai poussé de longs soupirs, j'ai laissé mes odeurs m'envahir. rien à faire. Ce matin j'avais fait le grand jeu : je m'étais renversé sur moi un flacon de phéromones, passé le local pobelles au pin-qui-sent-bon, lavé les aisselles, épilé l'arriere et vas y petit je me suis dit, là il va craquer. Le con ! Il est resté cinq minutes immobile, comme dans un rève, la bouche ouverte et la braguette fermée, il est devenu rouge puis blanc et il est parti ainsi avec un regard benet-béat. bon, je vais voir manuel. Il sent fort, il s'encombre pas de préliminnaires, mais au moins il assure, lui.

Mzelle Labigne

PRECEDENT - SUIVANT



_______________________________________________
artichaute à écrit:
artichaute vient de se rendre compte quelle pouvait désormais accepter les regards avides des hommes quelle croisait.
merci mzelle labigne, sans votre commentaire des plus enrichissants jamais sexe débridé elle aurait connu.
maintenant quelle sait que ce nest pas contre toute morale, elle compte bel et bien se lancer dans une des quêtes des plus fameuses, celle qui consiste à lever.. oui lever, elle est devenue femme, merci à vous mzelle labigne. elle vous en sera jamais assez reconnaissante. merci.
_______________________________________________
Cute blady a écrit:
C'est beau le sexe....
_______________________________________________
calimero a écrit:
conquérir ce que l'on a pas peut être parfois révélateur de ce que l'on est pas encore...et se contenter de ce que l'on a chez soit peut réduire à se laisser aller...moralité rester soit et faire de que nos sens nous supplient...alors mesdames: gazon frais, regard naturel mais de braise...et voyons "large"...nous ne sommes pas "bêtes de sommes"....!



AJOUTER UN COMMENTAIRE
Votre message sera modéré avant sa mise en ligne

PSEUDO



Recopier les chiffres figurants ci dessus:

Smileys
VERS LE HAUT DE LA PAGE


Tri sélectif
Tri alphabétique
Tri par notoriété
- Afficher tout

- Épinal, on est mal
- Ah dis peu...
- La mort du petit cheval
- Champêtre
- Vert botten
- Pôle Nord
- Contine
- Poème d'amour
- Innocence
- Gnafron 1°
- Le gourou
- La fête de la musique
- Bluette de zanzibar
- Confesse
- Bon vent !
- Le sale air de la peur
- Mi-ami vice
- Juliette
- Le pigeon
- Bourreau des coeurs, bourin des culs
- Cyrano
- Mammaire
- Zeste de Citron
- Dans son lit
- Obnubilé
- Cantique des canthus
- Prunelle
- entropie
- Lucy...dité
- La poésie c'est chiant
- La création d’Eve
- Obsession
- Jupette
- Ostensible !
- Sylvestre
- Bignole
- Épluchures
- L'érudit bonobo
- Vladimir
- Seul
- La farce du dindon
- Le bigorneaudier
- La pêche aux moules
- Thon triste
- Glass blues
- Boufioles
- Epique
- Râteau
- Pluie
- Pub banque

VERS LE HAUT DE LA PAGE


article lu 8987 fois.