хороший бонза из мягкой карамели!!

VERS LE BAS DE LA PAGE
M
A
R
C
E
L

Marcel pète les plombs et allume la lumière
Prologue

En ce temps là, les humains chassaient et cueillaient ce que la Mère Nature leur proposait pour survivre. Il fallait donc être fort et bien chasser pour survivre et surtout pour procréer. Les demoiselles cro-magnon, à cette époque là, étaient plus sensibles à la force qu'à la courtoise. Ô tempo Ô mores ! (Ô temps Ô moeurs ! Ou un truc du style pour les non-latinistes).

Cro-Magnon (1), lui, n'était pas vraiment doué pour la chasse, il était costaud (2), certes, et pas foncièrement laid mais les femelles de son clan le regardaient avec condescendance. Par contre, elle badaient les chasseurs costauds - question de survie de l'espèce, sûrement. A la chasse, il préférait la cueillette avec les demoiselles cro-magnons, ce qui le faisait passer auprès des chasseurs costauds de son époque pour un pédé. Il aimait aussi se promenait dans les limites du territoire du clan (3). Parmi ces demoiselles cro-magnon, une retenait particulièrement son attention, c'était Crocs-Mignonnes(4).

Et Crocs-Mignonnes, de la même façon, n'était pas insensible aux charmes de ce flâneur de Cro-Magnon. Pourtant les us et coutumes de l'époque que lui rappelait sans cesse ses amies femelles étaient stricts : avec un pareil glandeur son ou ses futur(s) petit(s) d'homme(s) ne survivrai(en)t pas bien longtemps dans la jungle de la préhistoire. Mais elle était attirée par les manières de Cro-Magnon. Elle pensait dans le dedans de sa tête que même si Cro-Magnon n'était pas celui qui apporterait la graine des futurs petits d'hommes qui sortiraient de son ventre(6), pourquoi ne pas se donnait un peu de plaisir avec ce Cro-Magnon au regard si doux (7).
Hélas les coutumes sont tenaces, et il fallait ruser pour Crocs-Mignonnes et Cro-Magnon.

1/ C'est un nom générique mais nous l'appellerons ainsi par commodité car son nom était Ao-Crao-Râ à prononcer dans un raclement de gorge, ce qui n'est pas très facile à prononcer et surtout pas très beau par rapport à Steve ou Brandon (qui sont les noms à la mode à l'époque ou je vous parle).
2/ Par rapport à nous, oui, mais pour les normes de l'époque, c'était un gringalet.
3/ Pas fou, le mec, en dehors du territoire du clan il aurait pu se faire bouffer par une sale bête méchante et bouffeuse d'homme et c'est pas les chasseurs costauds qui lui seraient venus en aide -"il a qu'a se démerder le cueilleur" diraient-ils dans une grimace mauvaise(4). Car ils méprisaient un peu ce flaneur-cueilleur qui préférer fuir à toute jambe plutôt que de combattre un mâle dominant pour une femelle (en cela, il est un peu l'ancêtre de Carl Lewis et des marathoniens).
4/ A cette époque le sourire n'était pas encore très perfectionné et il ressemblait plus à un rictus voire à un retroussement de babines animal.
5/ Son nom lui venait de ce qu'elle avait de belles et bonnes dents prompte à mâcher et à mordre tout ce qu'elle aimait ou qui lui déplaisait, de plus elle avait un sacré sale caractère ce qui empêchait les costauds chasseurs de venir la prendre de force pour une fellation car il tenait fortement à leur force érectile.
6/ Car il semblait bien que le mâle fut pour quelque chose dans le périodique grossissement de son ventre pour faire sortir un nouveau petit cro-magnon, on n'est pas des amibes !
7/ Même remarque que pour le sourire, le regard si doux de l'époque n'était pas perfectionné et nous le décririons comme le regard d'un boeuf sous LSD ou d'un merlan frit avec autant de vivacité qu'un mollusque.

CRO-MAGNON DECOUVRE LE PARFUM ET SE FAIT CASSER LA GUEULE.

En ce jour béni entre tous (1) Cro-Magnon flânait dans le territoire du clan pendant que les chasseurs chassaient et que les cueilleuses cueillaient, que les vieillards s'occupaient du feu et les vieilles des petits d'hommes. Son regard fut attiré par un chant de fleurs de belles couleurs. Il s'approcha subrepticement car à cette époque les plantes carnivores te bouffait un homme au petit dèj et un mammouth à midi. Mais ce n'était là que de jolies fleurs inoffensives qui en plus sentaient bon. Le tempérament de poète de Cro-Magnon s'enflamma, il pensa à Crocs-Mignonnes, et flâna dans le champ. Il flâna si longtemps que la nuit arriva et qu'il n'osa plus sortir du champ et décida de passer la nuit là, à la belle étoile. Car il faut dire que Cro-Magnon n'était pas courageux pour deux sous ni pour une femelle ni pour un cuissot de mammouth. Mais je crois l'avoir déjà dit.

Dans le camp du clan, près de la caverne où le feu bienfaisant (2) réchauffer les corps, les cœurs et faisait cuire et dorer les morceaux de viande, les femelles demandèrent aux chasseurs cela (et surtout Crocs-Mignonnes qui était très pressante) (3) :

- Ô grands chasseurs qui aidaient à la survie du clan... , implora l'ancienne qui devait avoir vingt-cinq ou vingt-six printemps.

Le plus grand chasseur leva un sourcil (qu'il avait fort touffus) et la regarda de travers. L'ancienne se reprit.

- Ô grands chasseurs qui faites survivre le clan...

Le plus grand chasseur s'apaisa et les autres rirent bêtement.

- ... Cro-Magnon le chétif n'est pas rentré au clan ce soir...

Le plus grand chasseur s'assombrit une fois de plus et renifla puis dit :

- Qu'est-ce qu'il a encore foutu ce con... Ecoute la vieille, toi qui a vu passé tellement de printemps que j'ai même plus envie de te faire ta fête le soir à la veillée, j'imagine que tu veux que j'aille avec mes frères le chercher.

L'ancienne acquiesça.

- Tu peux aller te faire foutre - mais pas par moi - qu'il se démerde le chétif, j'ai dit !

L'ancienne fut dépitée et regarda Crocs-Mignonnes embarrassée. Celle-ci s'avança vers Muscle-Sans-Esprit - c'était le nom du grand chasseur, le plus grand et le plus fort de la tribu - et lui tint à peu près ce langage :

- Ô Muscle-Sans-Esprit, je te conjure de m'aider, dit-elle et elle réussit même à y mettre quelques sanglots et à verser quelques larmes car supplier ce con ça la faisait royalement chier, mais bon des fois on est obligé.

Le regard de Muscle-Sans-Esprit s'illumina (4)

- Ô toi, Crocs-Mignonnes de mes amours pour toi je ferais tout...

Crocs-Mignonnes se réjouit un peu trop tôt.

- ... Mais avant, il va falloir me faire une petite gâterie.

En disant cela Muscle-Sans-Esprit avança sa main vers la nuque de Crocs-Mignonnes qui ne l'entendait pas de cette oreille (ni de l'autre d'ailleurs), et fidèle à sa réputation lui mordit la main.

- Aouch, fut le seul mot qu'il dit et en plus j'ai pas besoin de le traduire.

Très colère le grand chasseur d'entre les grands chasseurs allait foutre une torgnolle à Crocs-Mignonnes quand Unga-Bounga-Wa (5) s'interposa. Muscle-Sans-Esprit s'arrêta et demanda :

- Ô Unga-Bounga-Wa qu'est-ce que tu fous ? Tu te prends pour Zorro ou Robin des bois à défendre ainsi la veuve et l'orphelin (6)
- Arrête de dire des conneries Muscle (7) et ne frappe pas Crocs-Mignonnes qui est plus faible que toi...
- Certes, certes Unga (8), mais elle mord assez bien pour se défendre quand même, mais comme tu es comme mon frère Unga, notre mère étant la même, je ne frapperais pas Crocs-Mignonnes, je préfère lui faire d'autres choses, j'attendrais donc qu'elle en arrive à de meilleurs sentiments envers moi. En revanche, je n'irai pas chercher le chétif Cro-Magnon car un service en vaut un autre et mon offre a été étalé devant vous (9). Mais Crocs-Mignonnes l'a refusé donc pas d'arrangements (10).

Et il se retira avec chasseurs, frères et tout le toutim qui représentait une bonne partie du clan. Crocs-Mignonnes regarda Unga avec espoir et Unga se dit :

- Et merde, ça va être moi qui vais m'y coller à chercher le chétif ! Rendez service on vous en demande encore plus, dit-il dans le dedans de sa tête en poussant un soupir. Il grogna un assentiment et choisit deux ou trois fiers chasseurs et quelques cueilleuses dont Crocs-Mignonnes pour aller chercher Cro-Magnon.

Pendant ce temps Cro-Magnon s'était fabriquait un lit avec des fleurs odorantes car il disait souvent que les bonnes odeurs attirer les esprits sur lui, la nuit (11). Il se roula donc dans les herbes odorantes et s'endormit.

Unga et sa troupe ne trouvèrent Cro-Magnon qu'au petit matin dormant comme un petit d'homme. Fatigué Unga voulut le réveiller à coup de pied au cul car il était un peu jaloux que ce con dorme si bien alors que lui était crevé. Mais il n'était pas au bout de ses surprises car à peine arriver près de Cro-Magnon les cueilleuses et Crocs-Mignonnes se précipitèrent sur lui et le caressèrent, l'embrassèrent, se frottèrent le front contre son torse chétif mais poilu quand même. Pressentant ce qui allait arriver Unga se retira plus loin, hors du champ, près d'un arbre, avec ses chasseurs et leur proposa de dormir.
Cro-Magnon ne s'attendait pas à un réveil de la sorte et il fut bien heureux de se voir ainsi frotter pas toutes ces femelles et surtout par Crocs-Mignonnes.

Je jette un voile pudique sur ce qu'il se passa dans le champ, cela ne nous regarde pas, pis comme ça chacun verra la chose selon ses propres fantasmes.

Au moment où le soleil fut très haut dans le ciel Unga se réveilla et Cro (12) sortit du champ avec un sourire idiot sur les lèvres. Il s'approcha d'Unga tout heureux et Unga huma l'air à l'approche de Cro.

- Dit donc Cro, c'est toi qui cocotes comme ça ?
- Quoi, demanda Cro toujours pas revenu de son aventure.
- T'es con ou quoi Cro ? Je te demande si c'est toi qui sens ?

Cro se huma et pensa dans le dedans de sa tête :

- Je sens encore l'odeur des fleurs odorantes sur mon corps, se pourrait-il que cela soit cela qui a attiré les femelles vers moi, puis il dit à voix haute à Unga :
- Je suis fatigué Unga, mais comme tu es mon ami je vais te faire une confidence, va te frotter le corps avec les fleurs odorantes et les femelles viendront vers toi...
Unga le regarda, puis dit :
- Ô Cro, t'as perdu la boule ou quoi ?
- Va et essaye, mon ami.
Et ainsi il fit.
Et ce qui devait arriver arriva, mais pas avec Crocs-Mignonnes qui avait rejoint Cro-Magnon pour dormir à ses coté sous l'arbre.

Quand l'astre du jour commença à vouloir rejoindre sa tanière, tous se réveillèrent et se rassemblèrent, et un des chasseurs dit :
- Y commence à faire la dalle, y'a rien à bouffer ?
- Tu as raison, Ô Estomac-Sans-Fond, nous allons chasser pour tous ceux qui sont là puis nous dormirons encore une fois ici puis nous rejoindront le clan... Il réfléchit, puis ajouta... Pour te remercier Cro je vais t'emmener chasser avec mes braves.
Cro Magnon le regarda éberlué, puis réussit à articuler :
- Je te remercie Ô Unga mais je préfère cueillir avec mes sœurs...
Mais il était déjà trop tard Unga et Estomac l'avaient pris chacun par une épaule et l'emmenait au loin vers les territoires de chasse.
Ils revinrent peu après, Cro-Magnon couvert de bleus et de blessures...
- Tu as bien chassé Cro, lui dit Unga, mais je te rappelle que c'est toi qui dois courir après l'antilope pas le contraire...
-Je te remercie du conseil, Unga, dit-il puis il s'effondra au pied de Crocs-Mignonnes.
Ils mangèrent puis dormirent puis rentrèrent au clan.

Quand Muscle les vit arriver, en fait, il les sentit d'abord arriver, il se demanda quoi.
- Ô Unga ! C'est quoi ce cirque c'est toi qui pue ?
- Ô Muscle ! Cro a fait quelque chose de formidable...
Cro, les bras chargés de fleurs odorantes arriva près d'eux
- Ô Cro le chétif ! C'est quoi ce merdier entre tes bras...
- Ô Muscle qui m'a toujours méprisez c'est une médecine qui attire les femelles.
Muscle essaya de penser puis dit :
- Tu sais que tu m'intéresses pour une fois le chétif...
Cro pensa à l'attirance qu'avait Muscle pour Crocs-Mignonnes et il craignait la question qui allait suivre.
- Voudrais-tu m'en prêter Cro de ta médicine attirante ?
- Un service en vaut un autre Muscle, je t'en donnerais quand tu auras chassé pour moi... j'ai dit...
- Bon, moi, je vais me coucher, dit Unga et il se retira.
Muscle ne supporter pas que le chétif se serve de lui, c'était une perte de prestige énorme que de chasser pour lui, alors il lui envoya un coup de massue en travers de la tronche et pris les fleurs. Mais il ne savait pas comment utiliser cette médecine, il en mangea (13), il s'en mit dans le nez puis finalement il s'en tartina sur tout le corps. Ayant épuisé toutes les façons de s'en servir (14) il alla dans la caverne près du feu et surtout près de Crocs-Mignonnes. Et il s'adressa à elle en ces termes :

- Ô Crocs-Mignonnes jolie...
Elle le regardait de biais, méfiante,
- Tiens, tu pue pas de la gueule aujourd'hui, Muscle...
- ... Voudrais-tu avec moi faire zig-zig pan-pan (15)
- Ecoute, Ô Muscle ! C'est pas parce que tu cocottes que vais écarter les cuisses à la demande...
Elle dit cela lui mordit le nez et s'enfuit au fond de la caverne.
Muscle lui resta con se demandant pourquoi ça ne marchait pas, puis plutôt que de poursuivre Crocs-Mignonnes, il se décida à casser une nouvelle fois la gueule au chétif juste pour le plaisir.

Moralité : Cro-Magnon a bien inventé le parfum mais ça lui a plutôt attiré des ennuis.
C'est con comme moralité - Note Du Lecteur
Une moralité est toujours conne, pis en plus je suis un adepte de la philosophie de bistrot - Note de L'Auteur.

1/ Même si Dieu par la main humaine prêchait la peine / même si Dieu n'était qu'une excuse à la haine... (Oneyed Jack - je sais plus le titre). Je reprends : même si Dieu à cette époque n'avait pas encore été inventé. Car, je crois, il faut un Dieu et un curé pour avoir une bénédiction.
2/ Car il existait, comme aujourd'hui, le feu malfaisant, le feu qui faisait mal, le feu qui en embrasant la prairie faisait fuir le gibier et faisait courir les hommes ce qui leur faisait mal aux jambes, et il n'aimait pas ça avoir mal aux jambes.
3/ Je vous le traduis sinon ça va faire comme dans la guerre du feu et moi j'ai pas les images pour me faire comprendre.
4/ Et pour illuminer ce regard de bœuf, il faut qu'il ait une sacrée idée derrière la tête et il en avait une.
5/ Traduisez par "pas trop fort mais pas trop con mais musclé quand même et bon chasseur et par ailleurs il aime bien Cro-Magnon".
6/ Anachronisme évident, on se demande comment un abruti pareil peut connaître les mots veuve et orphelin.
7/ Comme il le connaissait bien, il l'appelait par son petit nom.
8/ Même chose que pour (7) mais en sens inverse.
9/ En clair, pour ceux qui ne sont pas familier de l'époque, Muscle avait sorti sa bite devant l'assemblée pour se faire comprendre.
10/ "Y'a pas d'arrangement, pas de grimaces" Zebda.
11/ En clair, il faisait de beaux rêves.
12/ Diminutif de Cro-Magnon, j'en ai marre de l'écrire !
13/ Autant Cro est l'inventeur du parfum, autant Muscle malgré lui est l'inventeur du Pschit-pschit sent-bon pour la bouche.
14/ Faux, il aurait pu se torcher le cul avec... NoteDeL'Editeur.
15/ Je ne suis pas sûr qu'à l'époque les choses se passaient exactement comme cela pour draguer mais je ne veux pas effrayer mes lectrices et lecteurs.


PRECEDENT - SUIVANT


Pas de commentaire.



AJOUTER UN COMMENTAIRE
Votre message sera modéré avant sa mise en ligne

PSEUDO



Recopier les chiffres figurants ci dessus:

Smileys
VERS LE HAUT DE LA PAGE


Tri sélectif
Tri alphabétique
Tri par notoriété
- Afficher tout

- Le psycho-test de Marcel
- RAD RAF RAS
- Big Sister a décidément de très beaux yeux.
- En attendant ducon
- La bataille de la cuvette des chiottes
- LES CHRONIQUES DE LA GUERRE DES SEXES
- Entendons nous bien !
- Conte de fée champêtre de printemps
- Pot pourri de pensées senteur orchidée
- De la pelouse dans le désert
- Tranche de vie
- Les aventures de Cro-Magnon et Crocs-Mignonnes
- Marcel pète les plombs et allume la lumière
- Marcel part en couille et reviens en stop ...
- En avant la zizique !!!
- Le punk-pèlerin
- Le cocotier de Grand Bassam, le Cube Maggi, ma petite salope en sucre, le con et le couillon
- Marcel et ses insultes - le retour I'LL BE BACK (dixit terminator)
- DES INSULTES ET DE LEUR BON USAGE

VERS LE HAUT DE LA PAGE


article lu 6972 fois.