Non, vous ne rêvez pas, ce site n'a pas la moindre trace de pub. La pub n'est pas une fatalité, juste un choix.

VERS LE BAS DE LA PAGE
M
A
R
C
E
L

Tranche de vie
"Rapportons le malaise à la base
une seule étincelle peut faire exploser le gaz"

L'AMITIE PEUT-ELLE RESISTER A L'ACTUALITE ?
La CONNERIE EST-ELLE SOLUBLE DANS L'ACIDE ?

"Comprenez-moi ! Permettez-moi
de réagir à quoi me semble important
Pourtant je sais que même en réunissant
Le maximum de ma volonté
Jamais je ne changerai
Les hommes ni la mentalité
des rats qui ont pris forme humaine
Ceux là même qui ont fait de ta vie une chienne
Un conflit armé motivé par le profit
Chacun participant seulement dans sa catégorie
Alors comme ça il parait qu'on est pas tous du même monde
Stop net ta route ! Ecoute-moi quelques secondes...
laisses-moi semer le doute
Allez soyons moins cons que des supporters dans une tribune de foot
Qui se foutent sur la gueule pour la couleur du maillot
A laquelle ils s'identifient comme aux pensée de Mao
Une seule idée pour plusieurs cerveaux
Désolé mais ça ne vole pas haut"

Un texte différent de l'habitude pas marrant, pas provocateur, juste ce que j'espère être une tranche de vie sincère largement romancée (sincère dans l'idée et dans les sentiments pas dans les faits, je vais pas vous raconter ma vie dans le détail non plus). Je dois avouer que je suis pas franchement gai (ni gay d'ailleurs) en ce moment, je ne tiens absolument pas à m'excuser sur ce que j'ai pu dire, j'ai été sincère et vrai et même si maladroit je persiste et je signe mais je travaillerais plus l'expression dorénavant. Donc ce texte une tranche de vie (pas une tronche de cake même s'il y en a quelques-unes unes dans le texte) plutôt amère pas franchement triste mais j'ai l'impression d'avoir la Torah, la Bible et le Coran coincés dans la gorge, je crois qu'on appelle ça avoir les boules... Pas gai mais pas triste, il y a des étapes comme ça dans la vie et autant quand j'apprécie quelqu'un c'est fort autant quand il me trahit ça devient haineux... Toujours pas d'amalgame à faire, moi, je prends les choses du bon coté mais ce texte ne doit en aucun quoi être considéré comme une critique sociale ou quoique ce soit, juste la déception d'une amitié écrasée par l'actualité et le monde des vivants... La trajectoire de sentiments divergents que l'actualité et le contexte exacerbent... Peut être n'est-ce qu'un délire de ma part mais... Ce texte se présentera sous la forme d'une lettre imaginaire que j'aurais écris (on dirait un gamin à l'école ça, "on dirait qu'on est les gentils et qu'eux sont les méchants", comme à la maternelle quand on joue aux cow-boys et aux indiens -rien à voir avec les Américains et les Irakiens - quoique ?) à cet ami pas imaginaire du tout... mais que je ne lui enverrais sûrement jamais, les choses vont trop vite parfois et les amitiés se finissent plus vite qu'on ne s'en rend compte... Bref...
Pouf Pouf... C'est parti...

On se connaît depuis un moment, je voulais pas te rappeler nos souvenirs, mais ça va venir en vrac, comme ça, comme si tu étais dans mon cerveau, comme un fil qu'on tire et qui ramènent souvenirs après souvenirs dans le plus total désordre... Pour la commodité du texte et pour protéger les coupables (dont moi et toi et le monde) je t'appellerais Mouloud comme dans Mouloud Hollywood des guignols lors des enlèvements de journalistes dans les années 80 et 90 (putain ! T'es con Mouloud - dixit la marionnette de Christophe Lambert, otage de Mouloud Hollywood au Liban) et moi Marcel (mais ça vous le savais déjà) comme un gaulois touffu avec ses charentaises son béret, sa baguette de pain et son calendos et son litre de rouge qui tache... Ouais restons dans les stéréotypes et la bonne humeur... Dans la joie et la négresse comme dirait un gars qu'on connaît bien et avec qui on s'est engueulé un sacré paquet de fois...

Je me rappelle la fois où un videur n'a pas voulu te laisser rentrer en boite tout le monde était passé et toi juste derrière moi le videur te dit "je crois que ça va pas être possible" comme dans la chanson, on était deux du groupe à vouloir rester avec toi à dire que nous sommes un groupe et que nous rentrons en groupe, il a rien voulu savoir, j'ai failli me fritter avec lui et c'est toi qui m'as dit que ça valait pas le coup et on a fini notre soirée dehors à raconter des conneries et à s'éclater. Finalement on n'avait pas perdu au change.
On s'est vraiment connu au foot, avant on ne se connaissait que de vue... J'étais un âne au foot mais je voulais me dépenser, tu étais plutôt pas mauvais... On a bien déconné même si je passais plus de temps à boire avec le reste de l'équipe qu'à jouer (rentrer à 6h du mat' de boite pour jouer le match à 9h complètement bourré...) Comme d'habitude en but à un certain racisme habituel sur "les" arabes, tu as sympathisé avec moi (je veux pas me faire le chevalier blanc (ça c'est marrant comme coïncidence ce blanc au milieu) de l'antiracisme qui tend la main au pauvre arabe victime du racisme... J'étais déjà persuadé à l'époque que tous "les" arabes ne sont ni bon ni mauvais, il y a des gars cools et de sacrés connards (lapalissade qu'il est toujours nécessaire de préciser aujourd'hui aux benêts de tous bords qui veulent nous faire croire qu'il faut prendre les arabes en blocs et pas comme des individus... enfin bref...)... Ouais c'est tout con, comme tout ce qui arrive dans la vie, c'est banal, comme ce qu'il se passe en ce moment.

"Je ne crois pas
Que l'équilibre soit
De rester immobile
Se contenter
De contempler
La vie qui défile
Comme un film de série B dont tu connais la fin
Même si tu ne l'as pas écrite de ta main
Le script est directement inspiré du passé
Sans tirer de leçon des clichés dépassés
De trop vieux schémas rabâchés, jamais remplacés
Tout le monde à sa place et les moutons seront bien gardés
On pourrait continuer pendant des années
Je pense à se regarder ainsi en chiens de faïence ?
Mais quels que soient ton quartier ou les traumas de ton enfance
La lucidité ne fait pas de préférence
Ton identité se laisse aller à des références
D'une culture de merde qui te fait perdre le sens
Des valeurs du cœur d'où te viennent la puissance
Et l'humilité qui te mène à la connaissance"

Puis j'ai décidé de t'emmener à un concert keupon parce que là tu risquais pas de te faire vider. Malheureusement les skins (les bones pour ceux qui connaissent un peu le milieu même si cette terminologie n'est pas accepté par tous) aussi étaient là... Mais j'en connaissais un ou deux de loin et j'ai pu désamorcé la situation... Ca t'avait surpris que je tape la tchatche avec des skins mais pourtant je ne t'avais jamais fait le reproche de discuter avec des gars qui ne rêvaient que de se farcir l'occident dans ses grandes largeurs... Chacun ses mauvaises fréquentations...

Pourtant on était assez proche, je t'avais emmener voir ma famille dans le fin fond de la France que tu ne connaissais pas (à croire que tu reste scotché aux zups camarade) tu étais surpris que ma cousine ais fait un gamin avec quasiment le seul arabe du coin... Je confirme dans la France profonde y'a pas beaucoup d'arabes et s'ils votent FN ou MNR c'est justement qu'ils n'en veulent pas, sachant qu'on laisse presque tous faire aux quelques cons qui emmerdent tout le monde (y compris leur propres voisins arabes ou noirs pour la plupart...)...
De ton coté, tu m'avais promis que lors de ton mariage que tu voulais faire au bled, tu m'y inviterais pour rencontrer ta famille et donc connaitre un peu mieux les arabes dans leur milieu naturel (just a joke man, mais ce que tu aurais pris en riant dans une conversation de vive voix a une autre gueule par écrit.)

A une époque on se cherchait tous les deux... Moi qui ne me reconnaissais pas dans le monde marchand que je voyais s'étaler devant moi (et oui je suis descendu de ma montagne lors du siècle dernier, je n'ai donc rejoins la civilisation que récemment.) et toi fils de travailleur venu chercher travail en France dans les années 60 (tes parents que j'apprécie beaucoup car ils savent ce qu'ils ont laissé derrière eux et ce qu'ils ont gagné ici contrairement à toi et aux rappeurs).
Ensemble on voulait se créer des racines communes puisqu'on avait quasiment grandi ensemble, même si ce n'était pas avec toi que j'ai grandi, c'est avec des copains nommés Kader, Christophe, Farouk, Walter, Touffic, Edouard, Mourad... J'avais fait à l'époque un texte qui s'appeler "Mama Roots" et qui devait s'accompagner sur une musique reggae. Je ne sais pas si tu t'en souviens, c'était l'analogie avec une plante qui a besoin de ses racines pour grandir mais qui a aussi besoin du soleil pour s'élever (et donc pas rester bloquer sur ses traditions mais d'avancer vers l'avenir) sous peine de pourrir et de flétrir... On a du l'oublier tous les deux ce texte...

"Explique-moi, mec, comment comptes-tu obtenir le respect ?
Je ne te parle pas de tenir en respect
Tu le sais, un jour ou l'autre tout se paie
En nature, oh,bien sûr ! Pas en petites coupures.
Tu n'y échapperas pas même si tu joues les durs
Le samedi soir en voiture avec une guitare qui sature
Traîner en bande c'est sur ça rassure
Comme les connards à képi, producteurs de bavures
Penchons-nous plutôt sur ce qu'il nous reste à faire: L'essentiel et le nécessaire.
Sinon à quoi sert la galère ou de passer des journées entières
à fumer des dosbés la fenêtre fermée refaire le monde sur un canapé
C'est à la portée du premier beauf affalé devant le JT
Tu veux que les gens réagissent ? Alors commence par réagir
Allez ! donnez l'exemple plutôt que de subir !"

Puis petit à petit on s'est éloigné, toi qui reprenais les rengaines comme quoi l'occident n'avait pas de valeurs (ou seulement des valeurs pourries, le fric facile, la came, les femmes trop légères (des femmes à poils pour du yaourt, des films de cul que tu trouvais animaux, et les féministes que tu trouvais arrogantes et irrespectueuses de la force masculine, les femmes et le fric quoi, un peu comme Coluche qui disait qu'il y a deux problèmes dans la vie :le cul et le fric; comme tout le monde a un cul, occupons-nous du fric) et que l'islam seul était porteur des vraies valeurs et moi qui pour t'emmerder et aussi parce que je le ressentais de plus en plus je disais que "les" arabes nous emmerdaient... Nous, sous-entendu les gaulois, les franchouillards, les francaouis comme disent tes nouveaux amis, car si je ne m'abuse, si tu le désire, tu peux être français mais il faudra un jour que tu choisisses entre l'Algérie, la nation de l'islam (comme veulent te le faire croire certains, je t'expliquerais peut être un jour ce qu'est une nation et qu'une religion ne peut être en aucun cas une nation car la nation se construit contre la religion ou en tout cas pour intégrer différentes religions) et la France (plutôt l'Europe maintenant il va falloir que tu te fade les allemands...).

J'allais oublier la religion. A une époque tu n'en avais rien à secouer de Allah, c'était comme beaucoup une habitude... Moi, même si c'était pas la mode, j'avais eu une éducation religieuse, catéchisme et tout ça et pourtant j'en voulais à Dieu s'il existe ("que je t'en veux, mon Dieu, de ne pas exister" Cavanna)... Je me raccrochais à la laïcité... Quand tu t'es mis à t'intéresser à l'Islam, tu as voulu m'y enrôler (ou en tout cas me dire que de la façon dont je croyais j'étais plus proche de l'Islam que du Catholicisme... Nous avons discuté Ca m'a permis de remettre en place certains petits cons qui prenaient la caution de l'Islam pour foutre le bordel, je crois toujours que certains sont de bonne fois mais j'ai de plus en plus souvent des doutes... M'enfin, on en a déjà discuté...

Et puis l'actualité, les gens qui se crispent car ils ont peur d'exploser (de se faire exploser la gueule) par un kamikaze ou un connard qui aime pas qu'on le dévisage (vas-y baisse le regard, je te dis, pourquoi tu me regarde ? Un jour j'ai répondu "parce que t'as une tête - j'ai laissé un temps pour qu'il croit que j'allais dire arabe ou sale arabe puis - parce que t'as une tête de con !)... Les blancs qui regardent les arabes et les noirs de travers ("ça pourrait être un putain de kamikaze celui là méfiance !!!") et les arabes qui craignent d'être pris pour des boucs émissaires... Jolie image pour ceux qui connaissent l'histoire du bouc émissaire et du peuple juif... Le bouc émissaire etait le bouc(ou autre) sacrifié en offrande au Dieu unique pour attirer sa bienfaisance... On y est en plein... Dieu... Le Dieu et les trois religions qui l'adorent (à moins qu'il y ait trois Dieux unique auxquels cas ils ne sont plus uniques) se foutent sur la gueule (Israël Palestine ou Palestine Israël pour ceux qui sont susceptibles, Al Quaeda (qui parait-il veut dire la base en arabe comme quoi on est encore dans le symbole, qu'on attrape Ben Laden ou les autres le mécanisme est enclenché, c'est le bordel, et qu'on ne croit pas que parce qu'on est en France on ne va pas se prendre d'attentat sur la gueule sous prétexte qu'on n'a pas participer à la guerre en Irak, il semble bien que le djihad soit contre tout ce qui n'est pas l'Islam, donc nous aussi, puisque nous sommes un état laïque.)

On verra ce qu'il en résultera... Moi a part ça, ça va, je commence à me réinsérer, aller à la prochaine Mouloud en espérant que tu n'auras pas une ceinture d'explosifs quand tu me donneras l'accolade (le fameux baiser de Juda ;-) ). Je dis ça en déconnant mais tu comprendras que je cogite... Toi aussi tu cogites beaucoup, j'espère que tu trouveras aussi ta voie camarade.
Tshaw

Marcel

"je ne me prends pas pour un Dieu, Je ne suis pas un géant
Et même si elle n'est rien, au milieu de l'océan
une seule goutte d'eau peut faire déborder le vase
c'est ma façon d'aborder le malaise à sa base"

PS : pour le texte : il semble bien que j'ai dérapé du sentiment vers la géopolitique de bazar (de souk serais plus approprié dans ce cas là)... Désolé encore... :-)
Les citations en exergue un peu partout (entre guillemets) sont tirées de la chanson "Série B" de Lofofora in extenso (cad pour ceux qui apprennent à parler qu'elle est complète, j'en ai pas mis des petits bouts ;-) ).


PRECEDENT - SUIVANT


(N.D.L.B.C) Réponse supprimée pour cause de connerie profonde du locuteur. (Saloperie de putain de bordel de merde de connard de raciste ! Je vais finir par devenir grossier !)
_______________________________________________
anonymous (dégonflé !)[82.66.81.198] a écrit:
xD
_______________________________________________
anonymous (dégonflé !)[196.206.239.123] a écrit:
il est bon le texte.mais je trouve plus malhonnête que stupide ton racisme exagéré,on dirrait que t'es le centre le monde!non,mais tu n'es rien qu'un singe entre les singes rien de différent!et toi aussi tu marche entre la terre et le ciel et tu repire comme touts les arabes que tu insulte.
t'as un Raisonnement très faible,on dirait un philosophe qui a perdu la raison donc il se sert de quelques mots philosophiques pour attirer l'attention vers ses conneries je t'insulte pas mais c'est la vérité!
si tu veux me répondre;aras624@hotmail.com
_______________________________________________
pepejul a écrit:
Peut-être eût-il fallu que tu lises le texte en entier et attentivement.... je n'ai rien vu qui puisse s'apparenter à une insulte envers "les arabes" (quel terme abscons... il faudrait un peu s'amuser un jour à définir "ce qu'est qu'être arabe"... on rigolerait bien !)...

Il me semble que Marcel souffre de voir son ami préférer des discours pseudoreligieux communautaristes à l'amitié au delà des cultures...

"Il semble urgent de rallumer les cervaux"
_______________________________________________
milordfox a écrit:
Rien à dire sur ce fatras d'inepties et cette logorrhée verbale à prétentions réflexives. Sauf que c'est de la bouillie pour chats condamnés. C'est totalement immature, indigeste et dangereux car ça véhicule de la sueur de gros bof sous un dehors décontracté ; c'est volontairement j'espère, inintelligent.
Quant au commentateur précédent, il parle de "racisme exagéré". Qu'il nous explique ce qu'est le racisme non exagéré, cela nous intéresse très fort...!



AJOUTER UN COMMENTAIRE
Votre message sera modéré avant sa mise en ligne

PSEUDO



Recopier les chiffres figurants ci dessus:

Smileys
VERS LE HAUT DE LA PAGE


Tri sélectif
Tri alphabétique
Tri par notoriété
- Afficher tout

- Le psycho-test de Marcel
- RAD RAF RAS
- Big Sister a décidément de très beaux yeux.
- En attendant ducon
- La bataille de la cuvette des chiottes
- LES CHRONIQUES DE LA GUERRE DES SEXES
- Entendons nous bien !
- Conte de fée champêtre de printemps
- Pot pourri de pensées senteur orchidée
- De la pelouse dans le désert
- Tranche de vie
- Les aventures de Cro-Magnon et Crocs-Mignonnes
- Marcel pète les plombs et allume la lumière
- Marcel part en couille et reviens en stop ...
- En avant la zizique !!!
- Le punk-pèlerin
- Le cocotier de Grand Bassam, le Cube Maggi, ma petite salope en sucre, le con et le couillon
- Marcel et ses insultes - le retour I'LL BE BACK (dixit terminator)
- DES INSULTES ET DE LEUR BON USAGE

VERS LE HAUT DE LA PAGE


article lu 6981 fois.