Humour et dérision à tous les étages. Maison fondée au siècle dernier.

VERS LE BAS DE LA PAGE
M
A
R
C
E
L

En attendant ducon
En attendant ducon (partie 1/?).

"Je résiste un peu à l'idée de résistance, puisqu'elle fait partie de l'univers de la pensée critique, révoltée, subversive, et que tout cela est un peu révolu. Si on a une conception de la réalité intégrale, qui a absorbé toute négativité, l'idée d'y résister, de s'inscrire en faux, d'opposer à la valeur une contre valeur, à un système un contre système, semble être pieuse et illusoire. Alors, qu'est-ce qui peut intervenir, sinon une singularité, qui ne résiste pas mais se constitue en un autre univers, avec une autre règle du jeu, qui peut se faire exterminer éventuellement, mais qui constitue à un moment donné un obstacle infranchissable pour le système lui-même... Mais ce n'est pas une résistance frontale, cela ne semble plus possible."
Jean Baudrillard - D'un fragment l'autre.

ABREACTION
numéro un - Tu vois pas ?
numéro deux - Non !
Numéro un - Il voit pas ?
Numéro deux - Non, plus !
Numéro un - Je suis le seul à voir, alors ?
Numero deux - Ben ouais !
Numéro un - Donc, c'est moi qui suis fou ?
Numéro deux - Ben...
Numéro trois - ... Mais y'a quoi à voir, merde, une gonzesse à oilpé ?
Numéro un et deux en choeur - NON !
Numéro trois - ben alors, qu'est ce que vous vous emmerdez à scruter comme ça, c'est pas interessant si c'est pas une meuf en tenue d'ève...
Numéro un - ...
Numéro deux - Y'a pas de vigne ici.
Numéro trois - ...?
Numéro un - Et puis tu vas pas nous faire chier avec des gonzesses à poils, on n'a plus douze ans, pour baver comme ça...
Numéro trois - ... Je bave pas (il s'essuie le menton du revers de la main)...
Numéro deux - ... Et puis si tu veux baver devant des nichons à l'air tu vas à la plage.
Numéro trois - ... JE BAVE PAS (il s'installe quand même un bavoir autour du cou), et puis je vais pas sur les plages de nudistes.
Numéro un - Pas besoin d'aller chez les nudistes, pour voir des seins nues, une plage tout ce qu'il y a d'ordinaire et de standard suffit.
Numéro deux - Et tu pourras baver tant que tu veux, y'a la mer pas loin, ça se verra moins.
Numéro trois - JE BAVE PAS (Il met un tampon au numéro deux), en plus sur les plages standards tu vois que les seins, moi, je veux de la gonzesse en entier.
Numéro un (soignant le nez du numéro deux) - tu fais chier !
Numéro deux - Aïe
Numéro trois - En plus, j'habite à la montagne, y'a pas la plage.
Numéro un et numéro deux soupirent.
Numéro trois - Ben quoi ?
Numéro un (pansant le nez du numéro deux) - Y'a des lacs à la montagne, non ?
Numéro deux - Ouais, des lacs, avec une plage...
Numéro un - ... en sable...
numéro deux - ... ou en galet.
Numéro trois - ben ouais, mais...
Numéro un et numéro deux - mais quoi !?
Numéro trois - A 2000 mètres il fait froid...
Numéro un - démerde toi !
Numéro deux - Déménage !
Numéro un - ou va t'acheter un numéro de playboy...
Numéro deux - ... Tiens voila de la thune...
Numéro un - ...et barre toi, longtemps...
numéro deux - trés longtemps, et cours, cours z'y vers les meufs en tenue d'ève à oilpé...
Numéro un - ouais, vas-y cours forrest !!!
Le numéro trois va au kiosque à journaux.

"Jadis, nous avions distingué quatre modes d'attaque et de défense, d'offensive et de défensive, une sorte de généalogie. Les loups, les rats, les cafards et les virus.
D'abord, l'ennemi est frontal : ce sont les loups - cela vaut aussi pour l'ennemi humain -, on se barricade, on établit des remparts, on constitue la ville du moyen age, en tout cas on résiste frontalement. L'ennemi est visible, on sait à qui on a affaire, et à la limite, jusqu'à la lutte des classes de Marx, on est toujours dans cette figure.
Viennent ensuite, non plus les loups mais les rats : c'est un ennemi souterrain, la défense frontale n'existe plus, il faut inventer autre chose, une prophylaxie, une hygiène, essayer de juguler cet ennemi moins saisissable...
Après vient une autre génération d'ennemis : ce sont les cafards, qui se balladent non pas dans l'espace à trois dimensions, mais dans les interstices. A la différence des rats, ils circulent un peu partout, il devient très difficile de les réduire, il faut reconvertir tous les modes de défense.
La quatrième phase : ce sont les virus, on est alors dans une quatrième dimension virale, où il n'y a plus de résistance possible... Que peut-on faire alors ?"
Jean Baudrillard - Ibid.

Numéro un scrute.
Numéro deux - tu regardes quoi ?
Numéro un (surpris) - Ton cul, connard !
Numéro deux - c'est malin ça, ducon, tu regardes du mauvais coté, et en plus je suis pas ta femme...
Numéro un - je regrette de t'avoir soigné.
Numéro deux - Ca viens foutre quoi ça là ?
Numéro un - Sais pas ...
Numéro deux - ??? ... !!! ...
Numéro un - Joli ...
Numéro deux - Qui ? Ta femme ?
Numéro un - Ne met pas ma femme sur le tapis !
Numéro deux - Moi ? J'ai rien fait ! Elle y était déjà ... et ...
Numéro un - Stop ! Je ne veux pas en entendre plus ...
Numéro deux - Je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre !!!
Numéro un - Ouais, ça va, débranche, ça a déjà été fait y'a quarante ans, et en plus t'es réellement un numéro... Et en plus je suis célibataire.
Numéro deux (interloqué) - C'est une proposition ?
Numéro un - Non, connard, c'est une réponse à ta question !
Numéro deux - Quelle question ?
Numéro un - Ca, c'est une bonne question !
Numéro trois revenant avec penthouse et une baguette de pain sous le bras - De quoi est-il question, messieurs ?
Numéro un et deux - TA GUEULE !!!
Numéro trois - Holà, si c'est comme ça je me casse ...
Numéro un et deux - Ouais, c'est ça casse toi ... Et colle pas les pages, connard, on veux le lire aprés, ben ouais tu l'as acheté avec notre fric...
Numéro trois, s'isole dans les buissons.
Numéro deux - Revenons à nos moutons ...
Numéro un - T'es berger maintenant ?
Numéro deux - Oh, toi, le célibataire la ramène pas ! Est-ce que je te demande si tu encule les chèvres lors des longues soirées d'hiver au coin du feu !
Numéro un - Oh, ça va, hein !
Numéro trois au loin - Rahhhh Lovely !!!
Numéro deux - Ben, on risque pas de le lire le penthouse ...
Numéro un - Ah, parce que tu le lis, toi ...
Numéro deux - Oui, monsieur, je lis les articles de fond de ce profond magazine de la pensée contemporaine, qui fait la nique au nouvel obs' et à l'évènement du jeudi...
Numéro un - Je remarque que malgré la classe et l'intellectualisme de ta phrase, ta pensée est claire comme de l'eau de roche... Fond, profond, nique ... ... OBSEDE ...
Numéro deux blasé - Pauvre con !

A suivre ... Peut être ...

Bande son :
Rob D - Clubbed to Death (Kurayamino Mix)
Rammstein (Kompletter ''Eskimo & Egyp''-Mix)
Die Krupps - Fatherland (Sisters of Mercy Mix)


PRECEDENT - SUIVANT



_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Arghhh fausse manoeuvre, j'ai paumé les commentaires.
Désolé Marcel.
Pour résumer:
Je trouvais ça joli.
Nacha trouvait que ça manquait de femmes
Et Prunelle (Ah Prunelle !), m'a encore tellement tourneboulé les sens que je me rappelle plus ce qu'elle disait.
_______________________________________________
nacha a écrit:
Ca veut bricoler son site tout seul et ça crache sur les interfaces de blogs, mais... :)

_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Oui, mais euh...
_______________________________________________
Prunelle verte a écrit:
Je parlais du Rahh Lovely, mais en fait on s'en fout de ce dont je parlais, hein. :)
Quel gland tu fais, mon bonbonze !
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Argh Non, pas toi prunelle de mes yeux, tu me transperces le
Et je t'interdis de dire que je me fous de ce que tu écris, je passe le plus clair de mon temps à baver devant ton blog, que tu n'as pas mis à jour depuis longtemps ma belle.
_______________________________________________
Marcel a écrit:
Si, si il y a des femmes dans ce texte... D'après vous, y'a quoi dans penthouse et playboy...
En réponse à une question non posée, Rahh Lovely est copyright Gotlib dans une bd des années 70/80 je sais plus bien.
Tshaw est copyright Edika mais ça n'est pas là qu'il faut le foutre...

Merci pour les compliments et...
Tshaw
_______________________________________________
Prunelle verte a écrit:
My Rahh Lovely Bonbonze > coïcidence si je mets à jour aujourd'hui. Pardon de t'avoir fait baver devant du vide depuis si longtemps...
Marcel > je vois tout à fait de quelle BD il s'agit, c'est bien ce que je pensais, arf. Quel ce marcel. C'est plein de fesses et de queues là-dedans.
_______________________________________________
Marcel a écrit:
Tout juste Prunelle, je suis un

Dans mon bestiaire personnel, je suis un et un grand méchant loup (à la tex avery) pour mieux te manger mon enfant (oh que vous avez de grandes ... )

Et les filles sont des biches (ou des gazelle pour la version nord africaine) ou des ch... euh là j'hésite
_______________________________________________
Marcel a écrit:
Pour les végétaux (je viens d'aller faire un tour sur le blog de prunelle)... jamais je dis bien jamais de champignons (vaginaux)...
Je veux bien bouffer des moules, mais les frisées aux lardons et champignons, je dis non

Bon, c'était juste un délire culinaire de ma part, sans queue ( ) ni tête...

Bisous Prunelle

Ps : sinon pour les végétaux y'avait une affiche de film de Mocky qui représentait bien mais préférences végétales, mais je m'en souvient plus... Si une bonne âme se rappelle du titre ça me ferait plaisir, merci...

Voila, merci à tous, bisous à tous, je vous aime tous....

(Mais lachez moi, non pas la chemise avec les manches qui s'attachent dans le dos, non, je suis un homme libre, non je ne suis pas ffffffoooooooouuuuu....)

Au loin on entend une porte capitonnée qui se ferme doucement et le verrou qui claque.
_______________________________________________
Prunelle verte a écrit:
Quelque chose me dit que cette histoire de champignon va me suivre longtemps...
_______________________________________________
Marcel a écrit:
De mon coté, tout va bien, j'ai fait mon jeux de mots, je suis content... Et pis j'oublie... Voilà, Prunelle, te voilà rassuré en tout cas pour moi

Bisous bye...
_______________________________________________
Marcel a écrit:
Sans aucun rapport avec les champignons (non, non, aucun ) :
Voici, l'affiche tant attendue :
Là normalement y a une image
Merci qui ?



AJOUTER UN COMMENTAIRE
Votre message sera modéré avant sa mise en ligne

PSEUDO



Recopier les chiffres figurants ci dessus:

Smileys
VERS LE HAUT DE LA PAGE


Tri sélectif
Tri alphabétique
Tri par notoriété
- Afficher tout

- Le psycho-test de Marcel
- RAD RAF RAS
- Big Sister a décidément de très beaux yeux.
- En attendant ducon
- La bataille de la cuvette des chiottes
- LES CHRONIQUES DE LA GUERRE DES SEXES
- Entendons nous bien !
- Conte de fée champêtre de printemps
- Pot pourri de pensées senteur orchidée
- De la pelouse dans le désert
- Tranche de vie
- Les aventures de Cro-Magnon et Crocs-Mignonnes
- Marcel pète les plombs et allume la lumière
- Marcel part en couille et reviens en stop ...
- En avant la zizique !!!
- Le punk-pèlerin
- Le cocotier de Grand Bassam, le Cube Maggi, ma petite salope en sucre, le con et le couillon
- Marcel et ses insultes - le retour I'LL BE BACK (dixit terminator)
- DES INSULTES ET DE LEUR BON USAGE

VERS LE HAUT DE LA PAGE


article lu 7408 fois.