Dans l'espace, personne ne vous entendra rigoler...

VERS LE BAS DE LA PAGE
M
A
R
C
E
L

Marcel et ses insultes - le retour I'LL BE BACK (dixit terminator)
Aujourd'hui Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, le chien, le chat, le canari, le poison rouge, le rat et la belette à poil ras, nous continuons notre exploration d'une contrée mal connue : les insultes (roulements de tambours et trompettes claironnantes). Dans ce parcours de découvertes vous découvrirez des choses invraisemblables et pourtant..., vous trouverez de l'amour (sans le grand A parce que je le connais pas), de l'aventure (ouais, d'accord, l'aventure derrière un clavier, c'est pas crédible), de l'érotisme (Ah, non! J'ai déjà fait ça la dernière fois) et surtout un petit bout d'intelligence (si, si, cherchez bien dans tout ce bordel, de bétises enchevetrées vous trouverez bien... COMMENT CA, NON! J'ai bien du le mettre quelque part? ZUT, J'AI PERDU MON BOUT).

Ahem, ahem (faut que j'arrête la clope), trêve de recherche commençons.
Quelles insultes, me direz-vous ?
Et bien une très connue et une autre beaucoup moins usitée:


LE CON ET L'ORDURE.
Alors là, je suis sûr que je vais vous en boucher un coin (ou alors si tout le monde le savait, c'est moi qui vais passer pour un con -pardon mesdames et mesdemoiselles). La définition du con est : le sexe féminin. Un petit exemple tirait du titre d'un livre d'un poête à la con (pardon) : "le con d'Irène" de je-ne-sais-plus-qui (Apollinaire, ah, non lui c'est "les 100 000 verges", remarquez que l'on reste dans le même domaine). Vous allez me dire quelle insulte d'un insultant machisme (faudrait un jour que je me décide à déterminer ce qui est machiste et ce qui ne l'est pas, mais enfin, ça varie d'une femme à l'autre, car ne dit-on pas "souvent femme varie"; je crois que j'y suis).
Essayons de comprendre la raison de toute cette agitation autour du con (aujourd'hui la chatte ou la moule (suivant qu'il y a des poils ou pas) ce qui est tout de même moins insultant, quoique.)
Si nous situons dans le con (le sexe féminin) le siège de la connerie cela voudrais dire que nous sommes tous cons, car nous sommes tous passer par là (sauf ceux qui sont nés avec un casque - si vous connaissez pas la blague, c'est moins marrant, je vous la raconterais un jour), ce qui n'est pas loin de la vérité.
Mais enfin aujourd'hui, parité oblige, ne dit on pas "con comme une bite", cela nous amène à l'hermaphrodisme donc trop loin.
De notre première approche nous avons déterminé que nous sommes tous cons parce que nous sommes nés (rien à voir avec une quelconque religion ou philosophie pessimiste qui regrette l'absurdité de la vie, nous nous en tenons aux mots et aux faits).
Bien, nous remarquons aussi le nombre innombrable (ça c'est fort) de déclinaisons du con :
con/conne, connard/connasse, connerie.
Ah finalement l'innombrable est nombrable : 5, mais j'en oublie certainement.
Là, je vois plus trop quoi ajouter, je ferais peut-être des additifs au fur et à mesure de mon inspiration.

Deuxième insulte : L'ORDURE.
Selon le dictionnaire, l'ordure est : une matière vile, malodorante en clair de la merde, nous y reviendrons dans le chapitre approprié.
un déchets, une matière de rebut. C'est cela même qui nous interesse.
Soit dit en passant je vois dans le dico en dessous d'ordure "ordurier" : qui se plait à dire, à écrire des ordures, des obscénités; je me demande parfois si je ne suis pas ordurier?
L'ordure est une personne très méprisable. Tout ce que l'on peut dire c'est que généralement les ordures, c'est nous qui les créons et qu'ensuite, il faut s'en débarasser.
Nous pouvons remarquer deux types d'ordures, les ordures recyclables que l'on peut ramener dans le droit chemin (si droit chemin il y a), et les ordures non recyclables, les coriaces, les perdues pour la science.
Donc, si un jour vous voulez traiter quelqu'un d'ordure, rappelez-vous que c'est vous qui l'avez peut-être créer (cette personne méprisable) et deuxièmement que quand on a des ordures c'est parfois difficile de s'en débarasser (surtout quand les éboueurs sont en grève, et je vous raconte pas l'odeur).
Je crois que c'est tout pour aujourd'hui.
Un grand merci au Bonze -soit dit en passant je tombe sur la définition du bonze dans le dico et je lis (je cite) "personnage officiel d'une solennité ridicule"- le bonze pourrait-il me rassurer sur sa solennité.
C'était Marcel en direct du grand Nord, à vous la Bonbonze Compagnie, à vous le Tubercule Agile.
Tshaw


PRECEDENT - SUIVANT



_______________________________________________
CABOUCADIN a écrit:
Généralement le premier contact avec le sexe d'une femme est manuel, avant d'être visuel. C'est donc la douceur du pelage qui constitue la première impression. C'est doux comme du . On l'appellera donc le connil, nom du mangeur de carottes au moyen-age. Goupil le renard et connil le . On devait donc mieux apprécier à cette époque, que la belle vous pose un . Ce qu'on ignore, c'est si le sexe d'une vieille fille était appelé pauvre con!
_______________________________________________
Marcel a écrit:
D'accord pour le connil, mais le goupil, il fout quoi là ?
Et puis c'est pour la douceur du pelage qu'on les appelle chiennes, aussi ?

_______________________________________________
houggy a écrit:
Non non, "chienne", c'est pour les coups de dents...("La chienne J'y mettrais bien un p'tit coup dedans...").



AJOUTER UN COMMENTAIRE
Votre message sera modéré avant sa mise en ligne

PSEUDO



Recopier les chiffres figurants ci dessus:

Smileys
VERS LE HAUT DE LA PAGE


Tri sélectif
Tri alphabétique
Tri par notoriété
- Afficher tout

- Le psycho-test de Marcel
- RAD RAF RAS
- Big Sister a décidément de très beaux yeux.
- En attendant ducon
- La bataille de la cuvette des chiottes
- LES CHRONIQUES DE LA GUERRE DES SEXES
- Entendons nous bien !
- Conte de fée champêtre de printemps
- Pot pourri de pensées senteur orchidée
- De la pelouse dans le désert
- Tranche de vie
- Les aventures de Cro-Magnon et Crocs-Mignonnes
- Marcel pète les plombs et allume la lumière
- Marcel part en couille et reviens en stop ...
- En avant la zizique !!!
- Le punk-pèlerin
- Le cocotier de Grand Bassam, le Cube Maggi, ma petite salope en sucre, le con et le couillon
- Marcel et ses insultes - le retour I'LL BE BACK (dixit terminator)
- DES INSULTES ET DE LEUR BON USAGE

VERS LE HAUT DE LA PAGE


article lu 8026 fois.