Humour et dérision à tous les étages. Maison fondée au siècle dernier.

VERS LE BAS DE LA PAGE
L
E
E
L
A

Sans titre
C'était une chaude matinée de juillet. Robert Bedaine finissait d'astiquer son fusil de chasse, pendant que sa femme Gladys tâtait ses melons d'une main experte, qui étaient, il faut le dire, bien gros en cette saison. C'était un charmant couple. Absorbés par leur ouvrage, ils n'avaient pas vu arriver l'auguste abbé Kiye qui passait dans le coin, au bras d'une donzelle aux petits airs mutins. Celle-ci, animée d'une pulsion soudaine serra de plus près le bras droit du saint homme, pressant ainsi les généreuses jonquilles, cueillies par l'abbé kiye, et encore imprégnées de rosée du matin. Nous étions en pleine campagne, et il n'y avait pour ainsi dire, pas ombre d'un chien, si ce n'est nos deux comparses qui bossaient non loin. L'abbé, animé de sensations soudaines, rehaussa son bâton de marche qui lui glissait des mains. Il embrassa les vertes collines qui s'offraient à lui, la jeune fille sortit un sucre d'orge de sa poche qu'elle suça sans faim, laissant la sève amère envahir son palais, l'air aussi béat qu'un ange divin. Pendant ce temps Robert, qui sortait au jardin, vit le spectacle mais il n'en fit rien, il appela Gladys d'un signe de la main, et ils rentrèrent tous deux jouir du lendemain, sans voir Monsieur l'abbé chanter l'hymne des Seins.

PRECEDENT - SUIVANT



_______________________________________________
momo a écrit:
superbe



AJOUTER UN COMMENTAIRE
Votre message sera modéré avant sa mise en ligne

PSEUDO



Recopier les chiffres figurants ci dessus:

Smileys
VERS LE HAUT DE LA PAGE


Tri sélectif
Tri alphabétique
Tri par notoriété
- Afficher tout

- Démo des maux de Meaux
- Arlequinesques
- La chèvre
- L’amante religieuse
- Bourrée et non bourrées!
- Je me demande ...
- Vive les poyos !!! (ou encore pure racontage de vie façon leela)
- Les fuites de la prose fugace
- Cornettes
- Sans titre
- Mi j’vois ço j’débande direct (dialecte de Boulognie orientale)
- Sport d'hiver

VERS LE HAUT DE LA PAGE


article lu 7694 fois.