Dans l'espace, personne ne vous entendra rigoler...

VERS LE BAS DE LA PAGE
K
I
K
O
O
L

Ni chaud ni froid
Elle habitait là-haut, au pays du Mont Blanc
Elle s’appelait Neige et avait 17 ans
D’un teint blanc comme son nom, faisait fondre les cœurs
De tous les beaux glaçons qui lui offraient des fleurs
Ils la couvraient d’amour et se brûlaient les ailes
Pour lui offrir la lune, mais elle restait de glace
Et de ses prétendants tendait à être lasse
Elle rêvait d’une idylle qui serait éternelle
D’un prince bronzé qui n’aurait pas froid aux yeux
Et qui l’emmènerait voguer vers d’autres cieux

Il habitait là-bas, au pays du soleil
Et ne connaissait rien aux neiges éternelles
Toutes les damoiselles se consumaient d’amour
Pour cet homme chaleureux, beau et bourré d’humour
Prompt à allumer en elles un feu inconnu
Des chaleurs interdites aux femmes de vertu
Il vendait des ice-creams le long des golfes clairs
En rêvant à des bluettes moins éphémères
D’un coup de foudre tombant comme un coup de soleil
Et d’une nuit de noces quelque part aux Seychelles

Il plaqua son boulot pour partir faire du ski
Là où habitait Neige, coup du hasard inouï
Il la trouva jolie, l’invita prendre un verre
Fit plusieurs essais pour réchauffer l’atmosphère
Elle était plutôt tiède, mais se laissa séduire
Et l’emmena chez elle allumer son désir
Malheureusement pour eux, leur amour fit un bide
Car voilà, il advint que Neige était frigide
Il la quitta pour devenir maître nageur
Et elle se consola dans les bras d’un surfeur.


PRECEDENT - SUIVANT


Pas de commentaire.



AJOUTER UN COMMENTAIRE
Votre message sera modéré avant sa mise en ligne

PSEUDO



Recopier les chiffres figurants ci dessus:

Smileys
VERS LE HAUT DE LA PAGE


Tri sélectif
Tri alphabétique
Tri par notoriété
- Afficher tout

- Sur la plage, sous les galets
- Dernières lueurs
- Rues tranquilles
- Ni chaud ni froid
- Il était une fois un conte de fées moderne
- L'été, c'est chiant.
- Le dernier métro
- Le placard
- Le chat du dimanche
- (ouvrez les guillemets)
- LE GRAND CHEMIN
- RENCONTRE
- PIECES
- TOI
- SDF PHILOSOPHE
- LA PLUME - A Caroline.
- RUPTURE
- RAYON DE SOLEIL
- INCOMPRÉHENSION
- MORT ANNONCÉE
- JOYEUX ANNIVERSAIRE
- MA RUE
- ACROSTICHE
- Le pou aime de l'esthète qu'il tête les essais de poèmes qu'on lui fait

VERS LE HAUT DE LA PAGE


article lu 5793 fois.