Dans l'espace, personne ne vous entendra rigoler...

VERS LE BAS DE LA PAGE
K
I
K
O
O
L

Il était une fois un conte de fées moderne
C'est l'histoire de Fred Pressé. Fred Pressé est en retard et n'a pas de temps à perdre. Vous pouvez le trouver en train de courir, dans le métro, il consulte souvent sa montre qui lui donne l'heure de 21 capitales, car Fred Pressé se doit de respecter l'horaire internationale.
D'ailleurs aujourd'hui sa montre ne marche plus. Il aimerait bien l'emmener à réparer, mais c'est férié aujourd'hui. Fred Pressé est tout perdu. Il s'assoit sur le bord du trottoir et commence à se ronger les ongles ; pour la première fois de sa vie, il va être en retard…
"Je peux vous aider Meussieu ?"
Fred Pressé tourne la tête. Un gamin à qui il donnerait au plus 6 ans le regarde béatement, son index plein de bave négligemment planté dans sa narine droite. C'est bizarre, il est attachant ce petit… D'habitude, Fred Pressé n'a pas de temps à perdre avec les enfants, mais là, il est perdu.
"Euh… Je me suis perdu…"
Le petit garçon hoche la tête, compatissant. Fred Pressé le voit tendre le doigt vers une direction.
"C'est par là Meussieu."
Fred Pressé, incrédule, suit la direction indiquée. C'est pourtant vrai ; il emprunte une ruelle qu'il n'avait jamais vu auparavant et il se retrouve devant la porte de son bureau. Il faut dire que Fred Pressé travaille dans une fabrique de métronomes. Il est sous-directeur et aimerait bien être directeur un jour, si le Directeur le juge digne. Et pour cela, il ne faut pas être en retard. Aujourd'hui, Fred Pressé est content, il a deux secondes d'avance.

C'est le lendemain. Fred Pressé le sait parce que le lendemain, il se réveille toujours à six heures, et aujourd'hui il est six heures. Sauf que Fred Pressé n'est pas sûr, parce que sa montre ne marche pas. Alors il va chez le bijoutier, et il lui donne à réparer. Mais voilà, lorsqu'il sort, les rues ont encore changé de place, et Fred Pressé est perdu.
"Je vous aider Meussieu ?"
C'est le garçon de l'autre jour. Fred Presse lui jette ahuri, et hoche la tête. Alors, silencieusement cette fois, le petit garçon lui indique une direction, et puis il rentre chez le bijoutier. Fred Pressé aimerait bien remercier le petit garçon, mais il est pressé et n'a pas de temps à perdre. Il a juste le temps d'acheter le plan de la ville et d'arriver une seconde en avance. Fred Pressé aime bien arriver en avance, parce que le Directeur lui a dit un jour que c'était bien. Et Fred Pressé aime bien faire ce que dit le directeur.

Aujourd'hui, Fred Pressé se lève un peu en avance parce qu'il doit aller chercher sa montre. Mais le bijoutier a changé de place ; et Fred Pressé s'aperçoit qu'il a oublié son plan chez lui. Le voilà tout perdu. Et à peine s'est-il assis sur le bord du trottoir que le petit garçon arrive. Sans un mot, il prend Fred Pressé par la main et se met à courir.
Fred Pressé court souvent, mais aujourd'hui, il a l'impression de voler. Le petit garçon court vite, très vite. Il va si vite que tout disparaît autour de lui. Enfin, Fred Pressé arrive devant son bureau, et il aimerait bien remercier le petit garçon, mais il est presque en retard. Il arrive à son travail avec un dixième de seconde d'avance. Il a peur parce qu'il croit le Directeur va le gronder, mais celui-ci ne dit rien. Il se contente de fumer des gros cigares, assis dans un fauteuil rouge.

Fred Pressé est embêté aujourd'hui. Il a perdu son plan de la ville, il ne retrouve plus le bijoutier, et il va être en retard, c'est sûr. Il se met à pleurer sur le trottoir, et il pleure tellement qu'un arbre pousse de ses larmes. Heureusement, le petit garçon arrive vite.
"Il faut se dépêcher Meussieu, vous allez être en retard !"
Alors ils courent encore. Fred Pressé aime bien le petit garçon, et se demande ce qu'il pourrait faire sans lui. Les rues changent si souvent cette année, Fred Pressé n'est pas habitué. Il se souvient d'un temps où les rues bougeaient si lentement que les artistes dessinaient les rues en mouvement. Mais cette année… Tiens, Fred Pressé s'est arrêté, il ne s'en est même pas rendu compte. Il aperçoit la bijouterie en face de lui ; alors il rentre, et il voit le petit garçon qui prend sa montre. Fred Pressé est fâché.
"Eh, c'est ma montre !"
Le petit garçon se retourne. Pour le première fois, Fred Pressé le voit vraiment. Il est habillé tout en noir, et a un regard vide, si vide…
"Il faut partir Meussieu, vous allez être en retard…"
Fred Pressé regarde ses mains se rider. Il est embêté, il va arriver en retard au travail…


PRECEDENT - SUIVANT



_______________________________________________
Daydream à écrit:
Je vais aller pleurer sur le bord d'un trottoir tellement c'est beau...
_______________________________________________
K. à écrit:
Tiens je l'avais pas vu celui-là... Bin merci (un peu tard), ça fait plaisir !
_______________________________________________
Leela à écrit:
C'est tout simplement génial.... Félicitations !
_______________________________________________
K. à écrit:
Bon on va arrêter le ping-pong de compliments, nous sommes géniaux, un point c'est tout. Va falloir qu'on se calme parce qu'on commence à faire de l'ombre au maître de ces lieux... (pardon maître)
_______________________________________________
krillin a écrit:
pa tro conpri la fin... é ce ke qqn doté d1 cervo en bonoeé du forme pouré mespliké ?
_______________________________________________
fanfan a écrit:
Rien ne sert de courir.....le temps te rattrape...tu vieilli comme tout le monde...et la mort peut avoir le visage d'un enfant !....c'est ce que ce texte m'inspire , mais chaqun voit midi à sa porte ....



AJOUTER UN COMMENTAIRE
Votre message sera modéré avant sa mise en ligne

PSEUDO



Recopier les chiffres figurants ci dessus:

Smileys
VERS LE HAUT DE LA PAGE


Tri sélectif
Tri alphabétique
Tri par notoriété
- Afficher tout

- Sur la plage, sous les galets
- Dernières lueurs
- Rues tranquilles
- Ni chaud ni froid
- Il était une fois un conte de fées moderne
- L'été, c'est chiant.
- Le dernier métro
- Le placard
- Le chat du dimanche
- (ouvrez les guillemets)
- LE GRAND CHEMIN
- RENCONTRE
- PIECES
- TOI
- SDF PHILOSOPHE
- LA PLUME - A Caroline.
- RUPTURE
- RAYON DE SOLEIL
- INCOMPRÉHENSION
- MORT ANNONCÉE
- JOYEUX ANNIVERSAIRE
- MA RUE
- ACROSTICHE
- Le pou aime de l'esthète qu'il tête les essais de poèmes qu'on lui fait

VERS LE HAUT DE LA PAGE


article lu 8334 fois.