Merci de votre visite. Ici, tout est gratuit, vu qu'il n'y a rien à vendre.

VERS LE BAS DE LA PAGE
H
U
M
E
U
R

Halleluya !
humeur du 30 juin 2009


'avais pris le métro pour rentrer chez moi.
Je lisais le journal, pas une de ces merdes gratuites, inféodées aux publicitaires, non un vrai journal sans pub, "Le Canard Enchaîné".
J'étais assis au bord d'une banquette et il restait une place assise à mes cotés. J'entrevis, dans ma vision périphérique quelqu'un approcher pour prendre la place. Je relevais machinalement le journal et me décalais pour laisser la place. Je vis alors deux longues jambes se faufiler dans l'espace restreint. Intéressé, je relevais les yeux pour voir à qui appartenait ces deux échasses. Une charmante jeune femme vêtue d'une robe légère, blanche.

Elle s'assis à mon coté, pris un balladeur (NDLR je mets 2 L à balladeur, puisque c'est pour écouter des chansons et non pas un seul puisque à l'évidence, ça ne sert pas à se promener) dans son sac et se perdit dans sa musique.
Dans la travée attenante, se mit à chanter une grosse black, suffisamment fort pour que tout le wagon en profite. Elle chantait mal et c'était un cantique. Chiant. Puis elle se mit à nous dire que Dieu était avec nous.
- J'espère qu'il a pris son billet marmonnais-je.
Le type en face de moi se marra.
Puis elle nous déclara que Dieu était Tamoul et qu'il voulait la paix.
- Nous aussi, on aimerait bien avoir la paix.
Le mec en face se marra de plus belle. La grosse dame à ses cotés fit de même.
Ma voisine aux jambes longues comme un discours de Sarko, ôta ses écouteurs.
- Que se passe-t-il ? Demanda-t-elle J'ai raté quelque chose.
- Je pense bien, Dieu est parmi nous parait-il et il fait des soldes sur les baptêmes.
- Euh...
La blues girl nous annonça que Dieu avait offert son fils Jésus pour le rachat de nos péchés.
- Tu parles d'un cadeau...Pi ça va pas suffire.
Je réussis à faire sourire ma voisine. Je jetais un coup d’œil dans son décolleté, ostensiblement.
- Non, ça va pas suffire du tout.
L'autre était repartie dans ses discours.
- L'amour va vous sauver.
- Là dessus, je suis assez d'accord, lui susurrais-je au creux de l'oreille en en profitant pour yeuter son sous-tif.
- C'est aussi l'avis de mon fiancé, me répondit-elle.
- Ouais ? Bon, ben si dieu vous a déjà fait trouver l'amour, je n'ai plus qu'à rentrer dans les ordres, me perdre dans un monastère pour vous oublier. La prochaine fois que je vous verrais, ce sera moi qui chantera les cantiques et vous, vous n'enlèverez même pas vos écouteurs pour écouter la bonne parole qui vous dirait pourtant que vous auriez pu dans un élan de charité chrétienne me laisser votre numéro de portable afin que je vous invite à communier autour d'un verre bien frais par ces temps de canicules et vous vanter les vertes prairies chantantes de l'amour partagé.
Elle me regardait en souriant.
- Vous êtes tout le temps comme ça ?
- Euh non, malheureusement parfois je suis pire... je vais vous dire...
- Stop ! OK, je vais vous le donner mon numéro... m'interrompit-elle.
- Alors c'est vrai ? Dieu est vraiment parmi nous...
- Halleluya, chanta la bluesgirl.

J'ai pris son numéro. Je l'ai prise elle aussi, quelques semaines plus tard. Mais elle était chiante, personne n'est parfait. Alors je suis parti dans le soleil couchant en chantant "I'm poor lonesome bonbonze"...

PRECEDENT - SUIVANT



_______________________________________________
charlesattend a écrit:
Cette manie de vouloir rentrer dans les ordres.. les voies du seigneur étant impénétrables, tu fais bien de te rabattre sur les jeunes filles du métro..
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Elles le sont moins...
_______________________________________________
charlesattend a écrit:
c'est bien pratique ce truc que vous avez là, le métro...La prochaine fois, je laisse le Cayenne au garage et j'essaye..


_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Pour des transports hors du commun, rien ne vaut les transports en commun...
_______________________________________________
LilasPoint a écrit:
Les "jambes longues comme un discours de Sarko" Et la robe courte comme (non, je ne dirai pas la métaphore qui me vient...)
_______________________________________________
charlesattend a écrit:
si, si ..dis nous..
_______________________________________________
ctm34 a écrit:
les jambes courtes comme ..................



AJOUTER UN COMMENTAIRE
Votre message sera modéré avant sa mise en ligne

PSEUDO



Recopier les chiffres figurants ci dessus:

Smileys
VERS LE HAUT DE LA PAGE





Tri sélectif
Tri alphabétique
Tri par notoriété
- Afficher tout

- Cathare de mes deux.
- Question pour un crouton
- Les cultureux
- Le chant du cosmos
- Harry Tuttle ??
- Appauvrissement
- Argumentaire dirigé
- Humeur ?
- Critiques ?
- L'amour est dans le blé.
- L'incroyable secret
- Le changement c'est "Dans ton cul".
- Concert (moi pas si fort)
- Les publicitaires sont des cons
- Les morts-vivants
- Panseurs mondains
- Radars
- Ça se complique
- Wild world
- Neige artificielle (Mon mari !)
- Révolution mon cul !
- Miossec, un concert de merde.
- Aqme.
- Halal ?
- Érections régionales
- Le cirque
- Racolage téléphonique
- 2012 ! On ferme.
- Le syndrome de la blouse blanche.
- Halleluya !
- A ma sauce
- Élections, piège à cons.
- Politiquement correct de mes couilles.
- Copains d'avant, disparition mystérieuse
- Genèse interactive
- Désillusion
- Transport hors du commun
- La machine à baffes
- Jeu d'argumentation
- Les architectes sont des cons
- La justice de mon pays
- Le poulet aux probiotiques
- Hacking
- Crétinisme et Internet
- Saute au paf !
- A la claire fontaine...
- Libération !
- Welcome
- PPDA: Casse toi pauvre con !
- La malédiction des six gales

VERS LE HAUT DE LA PAGE


article lu 4797 fois.