Si tu cherches la lumière, Petit Scarabée, il te faudra trouver l'interrupteur...

VERS LE BAS DE LA PAGE
H
U
M
E
U
R

Transport hors du commun
humeur du 27 novembre 2008



e travaille dans un groupe d'immeubles qui rassemble nombre d'entreprises.

Le restaurant d'entreprise, haut lieu de la gastro, mais pas nomie permet le mélange des employés.

J'en avais repéré une, d'employée, plutôt jolie, d'un autre coté si elle avait été moche, je n'y aurais sûrement pas fait attention. Poitrine avantageuse, bien en chair. Ravissante.

Elle mangeait sensiblement aux même heures que mon groupe et je la regardais souvent faire la queue pour obtenir les quelques calories nous permettant de tenir jusqu'au soir pour y faire un repas digne de ce nom.

Elle avait remarqué que je la matais et épisodiquement, me décrochait un sourire à me faire tomber de ma chaise.

Un soir, l'ascenseur s'arrêta à son étage et comble de bonheur, c'est elle qui monta.
- Bonsoir, me dit-elle
- Bonsoir aussi. Lui rétorquais-je.
Elle appuya sur un des boutons du parking. Je me jetais sur l'occasion.
- Dites, vous ne passeriez pas à coté du métro par hasard ?
- Si, c'est sur mon chemin. Je vous dépose ?
- Avec plaisir.
Et c'est ainsi que je fis sa connaissance. Mariée, des gosses, un pavillon dans une lointaine banlieue, le French way of life en quelque sorte.

Nous finîmes par atteindre le métro, bien trop tôt à mon sens.
- Pour vous remercier, je peux vous inviter au restau demain midi ?

Elle accepta de bonne grâce.
Je l'emmenais donc, ce lendemain, à l'hôtel restaurant qui jouxte la boîte. Nous fîmes plus ample connaissance. J'appris le nom de son mari, des ses gosses, elle me montra des photos que je ne regardais que d'un oeil. Je passais mon repas à la regarder manger au point qu'elle me demanda si elle n'avait du persil sur les dents. Je la rassurais sur sa dentition et lui dit qu'elle était si jolie que je ne me lassais pas de la regarder. Elle en rougit.

Elle me proposa de me ramener le soir. Ce qu'elle fit, puis le suivant et encore celui d'après.

Depuis ce jour, nous mangions ensemble au restaurant d'entreprise et elle me ramenait tous les soirs.
Notre relation pris un tour amical, puis plus intime. Elle m'appelait à mon boulot pour me prévenir qu'il était l'heure de partir ou pour me raconter sa vie.

Sa vie qui n'allait pas si bien que ça. Elle était déjà mariée depuis un certain temps et l'amour avait laissé sa place à l'indifférence. Monsieur regardait le foot à la télé pendant que madame lisait. Du classique.

Et puis un jour, ou elle s'était prise le bec avec son mari, elle me demanda:
- Tu veux bien m'emmener chez toi.
- Euh... Pourquoi faire ?
- Ce à quoi nous pensons tous les deux...
- Mais je pense à rien moi...
- Tu veux que je le dise. J'ai envie de toi.
- Pas moi !
- Comment ça pas toi !
- Ben non, tu est certes d'agréable compagnie, mais tu as un mari, j'ai une copine et je n'ai pas du tout l'intention de sombrer dans une histoire de cul sordide.
- Mais pourquoi tu est toujours avec moi ?
- Ben pour pas prendre l'autobus..
- Sors de ma voiture immédiatement !

Ce que je fis. Depuis elle ne m'adresse plus la parole et j'ai repris le bus.

C'est pas grave, j'en ai repéré une autre qui fait le même trajet.


Le bon bonze

PRECEDENT - SUIVANT



_______________________________________________
charlesattend a écrit:
Tu as raison, il n'y a pas de petites économies..euh...tu me diras son adresse si c'est cuit pour toi ?

ceci dit:

"Elle mangeait sensiblement aux même heures que mon groupe et je la regardais souvent faire la queue "
"manger" et "queue" associés dans la même phrase..c'est ton subconcient
_______________________________________________
Bestiole a écrit:
Ouaiche ... pas si sub que ça le conscient ...
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
C'est marrant, j'étais sûr que ça allait faire réagir
_______________________________________________
Bestiole a écrit:
Pardi ... t'as déjà vu un loup ne pas entrer dans une bergerie (bergère ?) ouverte


_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Ben ça arrive, j'y ai pas bourré le cul à ma conductrice...
_______________________________________________
Bestiole a écrit:
Euh ... ben ça me regarde pas ...
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Ben si je te le dis...
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Sinon, je voyagerais toujours à l'oeil...
_______________________________________________
Bestiole a écrit:
J'adore ... il insiste ...
Ca va ok
_______________________________________________
creole a écrit:
La pauvre! Elle se voyait déjà au Potala, soumise et gémissante et toi tu as osé la faire redescendre froidement sur terre....
_______________________________________________
pseudoridicule a écrit:
Grandiose, comme d'hab.
T'as pas trouvé un mec qui fait le même trajet plutôt? Ca éviterait ce genre de malentendu... Au pire, il te demandera de regarder le foot avec lui...
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Je regarde pas le foot et je trimbale pas des mecs, ça sert à rien.
_______________________________________________
pseudoridicule a écrit:
Oui j'imagine bien. D'autant que tu dois pas souvent mater ce genre de mec au resto.
Bref, j'aime bien chercher le théories les plus improbables... Faut dire, c'est mon métier.
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Théoricien de l'improbable C'est probable, en théorie...
_______________________________________________
eliette a écrit:
quel mufle.

d'un autre côté, un type qui papote avec vous tous les soirs et qui refuse la botte, c'est une perle. ou un cas.



AJOUTER UN COMMENTAIRE
Votre message sera modéré avant sa mise en ligne

PSEUDO



Recopier les chiffres figurants ci dessus:

Smileys
VERS LE HAUT DE LA PAGE





Tri sélectif
Tri alphabétique
Tri par notoriété
- Afficher tout

- Cathare de mes deux.
- Question pour un crouton
- Les cultureux
- Le chant du cosmos
- Harry Tuttle ??
- Appauvrissement
- Argumentaire dirigé
- Humeur ?
- Critiques ?
- L'amour est dans le blé.
- L'incroyable secret
- Le changement c'est "Dans ton cul".
- Concert (moi pas si fort)
- Les publicitaires sont des cons
- Les morts-vivants
- Panseurs mondains
- Radars
- Ça se complique
- Wild world
- Neige artificielle (Mon mari !)
- Révolution mon cul !
- Miossec, un concert de merde.
- Aqme.
- Halal ?
- Érections régionales
- Le cirque
- Racolage téléphonique
- 2012 ! On ferme.
- Le syndrome de la blouse blanche.
- Halleluya !
- A ma sauce
- Élections, piège à cons.
- Politiquement correct de mes couilles.
- Copains d'avant, disparition mystérieuse
- Genèse interactive
- Désillusion
- Transport hors du commun
- La machine à baffes
- Jeu d'argumentation
- Les architectes sont des cons
- La justice de mon pays
- Le poulet aux probiotiques
- Hacking
- Crétinisme et Internet
- Saute au paf !
- A la claire fontaine...
- Libération !
- Welcome
- PPDA: Casse toi pauvre con !
- La malédiction des six gales

VERS LE HAUT DE LA PAGE


article lu 5426 fois.