хороший бонза из мягкой карамели!!

VERS LE BAS DE LA PAGE
H
U
M
E
U
R

La stagiaire
humeur du 1 octobre 2005





e hasard fait parfois bien les choses, il m'avait mis, durant ce stage de formation, à coté de cette charmante créature.

Assis à la même table, nous avions sympathisé, d’autant plus qu’elle avait du mal à capter et que je l’avais beaucoup aidé à se tirer (et pas la tirer) d’exercices quelque peu ardus. Nous avions donc passé une semaine complète à vivre l’un à coté de l’autre, tant pendant les cours que pendant le déjeuner. Même durant les pauses, elle ne me lâchait pas et le soir, nous allions boire un verre ensemble avant de rentrer chacun chez soi.

Lorsque je la voyait longer les coursives devant moi, le déhanchement de ses petites fesses, me donnait l'irrépressible envie de la prendre violemment contre un mur ou à même le sol, mais la civilisation étant passé par là, ça ne restait qu'au stade du fantasme.
Car, l'envie est une chose, la réalisation de cette envie en est une autre et les conséquences de nos actes, jamais innocentes.

D'autant qu'elle n'aurait pas été d'accord. C'était le genre de meuf qui, de son propre aveu, recherchait "le" beau mec, genre taupe model. Qu'il soit con comme un balai était accessoire, mais il fallait, pour le paraître, qu'il soit plaisant physiquement et élégant. Il fût une époque ou j'agissais pareillement jusqu'à m'apercevoir que c'était une grosse connerie. Sortir un canon flatte l'ego, mais peut s'avérer extrêmement chiant si le canon en question n'a rien dans la culasse. Si la conversation choit rapidement suite à l'inculture de la meuf. Et si la sauter est le plus souvent un moment agréable, il faut bien, avant, un minimum d'efforts ne serait-ce que pour la séduire et après (enfin si l'on est pas un parfait salaud ) la supporter encore quelques temps, au moins le temps de trouver une excuse pour s'en débarrasser.

Revenons à la fille. Elle était célibataire et cherchait un mec, mais je n'étais pas son genre m'avait-elle affirmé. J'aurais pu faire mon numéro. J'ai un coté breton pour la ténacité et lorsque j'ai décidé quelque chose, je suis capable de tout mettre en œuvre pour y parvenir. Et souvent, ça marche.
Mais là, je ne sentais pas le truc. Peut-être étais-je en train de me berlurer et ayant senti que ça ne fonctionnerait pas, je me trouvais des excuses pour ne pas me prendre un gros râteau. J'étais donc tiraillé entre tenter de la foutre ou de m'en foutre.

Certes, elle avait un physique remarquable, mais dans cette jolie tête, il ne se passait pas grand chose d'intéressant. Toujours à parler d'elle, le genre égocentrique et ramenant n'importe quelle conversation à son nombril qui, s'il était fort joli et muni d'un piercing, avait quand même un intérêt somme toute limité. Et si elle considérait que c'était le centre du monde, j'étais davantage tenté, par ses rondeurs périphériques.

Après une semaine de stage, vint le temps des ‘au revoir’.
- Alors c'est fini, merci pour ton aide, sans toi, je ne sais pas comment j’aurais fait. On s’appelle ? me demanda-t-elle
- Non, je ne crois pas.
- Ah bon ? Je croyais que tu m'aimais bien ? J'ai dit quelque chose qui t'as pas plu ?.
- Oh pas du tout, si tu savais le nombre de fois en une semaine ou je me suis imaginé te culbuter sauvagement, sûrement davantage que ce dont j'en suis capable d'ailleurs, tu ne serais même plus en état de marcher, mais bon, ce que tu aimes chez moi, c'est ma capacité à t’aider et t'écouter et moi ce que j'aime chez toi, c'est ton cul. C'est pas vraiment compatible et pas du tout réciproque, et si toutefois nous voulions concilier ces extrêmes, il ne serait guère correct que tu me tournes le dos pour me parler, si tant est que tu sois capable d’articuler une phrase intelligible durant une levrette. Alors restons en là. C'est mieux pour tout le monde, non ?

Le croiriez-vous elle est partie sans même me saluer...




Le bon bonze




PRECEDENT - SUIVANT



_______________________________________________
ennairam a écrit:
et qui a payé le verre ?
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
C'est toujours moi qui paye l'addition, tient les portes, laisse passer ma compagne devant (sauf au restaurant, bien sûr !), mon coté gentleman anglais ...
_______________________________________________
puppydragoon a écrit:
mouarf c'est vrai qu'elle a rien dans la tête ! à sa place ,t'aurais eu mon poing dans la figure ... mais c'était pas moi donc pas de rancune ! continue , j'aime bien ta répartie , et puis si tu ménageais tes souffres douleurs , il n'y aurait plus rien à lire !
_______________________________________________
ennairam a écrit:
Bon, alors puique c'est ça , la prochaine fois que je viens à Paris, on va au restau. Hein ?
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
puppydragoon, peut-être qu'avec toi, ce se serait passé différemment...
ennairam, aucun problème et avec plaisir...
_______________________________________________
nacha a écrit:
En plus si elle te tourne le dos, je ne vois plus en quoi ça la gène que tu colles pas à ses critères physiques.
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
C'est le coté pratique de la levrette, même si l'un des partenaires s'emmerde, l'autre ne le voit pas.
_______________________________________________
cigale a écrit:
le problème c'est que si je m'emmerde j'ai tendance à m'endormir... et là cela s'entend, à defaut de se voir.
_______________________________________________
bonbonze a écrit:

Quatre-vingt-quinze fois sur cent
La femme s'emmerde en baisant
Qu'elle le taise ou qu'elle le confesse
C'est pas tous les jours qu'on lui déride les fesses
Les pauvres bougres convaincus
Du contraire sont des cocus
A l'heure de l'œuvre de chair
Elle est souvent triste, peuchère
S'il n'entend le cœur qui bat
Le corps non plus ne bronche pas

(Brassens bien sûr !)
_______________________________________________
nacha a écrit:
Dis-moi mon petit bonhomme, ne serais-tu pas celui qui laisse "chez moi" des messages anonymes incitant à la perdition ?
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Ah oui, tiens, mon pseudo, s'est barré sans prévenir...Reviens ici tout de suite Au pied Couché le pseudo à son pépère. Là, c'est bien, il est mignon le gentil pseudo, il va aller chercher sa baballe...
Qu'est qu'ils sont susceptible ces blogeurs...
_______________________________________________
nacha a écrit:
Heureusement que je reconnais entre mille ton style incomparable (ou que je connais tes liens par ).
_______________________________________________
nacha a écrit:
t
_______________________________________________
nacha a écrit:
Chez toi c'est un peu la grande cour de récré qu'on n'a jamais eue.
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
La cour des miracles plutôt
_______________________________________________
nacha a écrit:
J'peux faire l'unijambiste borgne, m'sieur, dis, s'te plaît ?
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Ah ? tu l'étais pas déjà
_______________________________________________
ennairam a écrit:
unijambiste borgne ? Ouhlà il se passe de drôles de choses par ici ! Moi je suis la sourde presbyte.
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Houlà J'ai la sourde impression que tu cherches le commentaire grivois
_______________________________________________
ecriveuse a écrit:
franchement, elle doit en plus être du genre à ne pas aimer qu'on soit franc avec elle...

finalement, aucun sens de vraies valeurs :-D




_______________________________________________
:s80 Gronibar :s80 a écrit:
euh pour revenir à => le texte

pfff ces nouvelles generations ! et la patience, tu connais?
Je t'explique le truc : les filles (du moins la majorité d'entre elles) n'ont pas les mêmes perceptions que les mecs (et surtout pas les memes pulsions : si tu veux, pour elles le sexe c'est secondaire. il leur faut d'abord des sentiments, tu vois... mais t'inquiete une fois qu'elle a confiance tu peut te lacher )
Ca m'etonne qu'a moitié qu'elle se soit barré comme ca tu vois, le contraire m'aurait peut etre plus etonné. Si tu lui promet pas des sentiments, t'attends surtout pas a ce qu'une fille s'interesse a toi. en meme temps la c sur tu a agis comme il fallait pour la faire fuir (remarque si elle etait vraiment conne tant mieux), meme si je pense que tu aurais eu ta chance...

_______________________________________________
Céline a écrit:
Suis pas super d'accord Gronibar. Pour ma part, c'est parce que justement il ne m'a pas promis de sentiments qu'il m'a "accrochée". Je préfère qu'on me promette des parties de jambes en l'air de fou qu'un amour eternel
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Oh Je n'avais pas vu le commentaire pontifiant de Gronibar. J'aime bien ceux qui se la pètent et t'expliquent des trucs auquels ils n'y comprennent rien



AJOUTER UN COMMENTAIRE
Votre message sera modéré avant sa mise en ligne

PSEUDO



Recopier les chiffres figurants ci dessus:

Smileys
VERS LE HAUT DE LA PAGE





Tri sélectif
Tri alphabétique
Tri par notoriété
- Afficher tout

- Cathare de mes deux.
- Question pour un crouton
- Les cultureux
- Le chant du cosmos
- Harry Tuttle ??
- Appauvrissement
- Argumentaire dirigé
- Humeur ?
- Critiques ?
- L'amour est dans le blé.
- L'incroyable secret
- Le changement c'est "Dans ton cul".
- Concert (moi pas si fort)
- Les publicitaires sont des cons
- Les morts-vivants
- Panseurs mondains
- Radars
- Ça se complique
- Wild world
- Neige artificielle (Mon mari !)
- Révolution mon cul !
- Miossec, un concert de merde.
- Aqme.
- Halal ?
- Érections régionales
- Le cirque
- Racolage téléphonique
- 2012 ! On ferme.
- Le syndrome de la blouse blanche.
- Halleluya !
- A ma sauce
- Élections, piège à cons.
- Politiquement correct de mes couilles.
- Copains d'avant, disparition mystérieuse
- Genèse interactive
- Désillusion
- Transport hors du commun
- La machine à baffes
- Jeu d'argumentation
- Les architectes sont des cons
- La justice de mon pays
- Le poulet aux probiotiques
- Hacking
- Crétinisme et Internet
- Saute au paf !
- A la claire fontaine...
- Libération !
- Welcome
- PPDA: Casse toi pauvre con !
- La malédiction des six gales

VERS LE HAUT DE LA PAGE


article lu 5093 fois.