Dans l'espace, personne ne vous entendra rigoler...

VERS LE BAS DE LA PAGE
H
U
M
E
U
R

Désert profond.
humeur du 15 mars 2002

'était au siècle dernier, il n'y a pas si longtemps.
J'étais parti avec une amie visiter l'Egypte, ses tombeaux pyramidaux, son histoire pharaonique et tout le souk (pardon, tout le bazar)
Sur un hôtel flottant, accoudés au bastingage, nous admirions le coucher de soleil qui miroitait dans les eaux du Nil entre les palmiers avant de s’éteindre avec le jour derrière une dune. J'avais l'impression de faire partie d'une carte postale.
Mon amie, avait la mauvaise habitude de se s'hydrater aux alcools forts et dans ce pays au climat plutôt aride, partageait le plus clair de son temps entre le bar et son lit… Quand elle le retrouvait.

Un matin, lors d’une escale à Louqsor, alors que ma compagne récupérait d'une soirée trop arrosée, je quittais discrètement le bateau. J'allais voir le loueur de dromadaire et après une rapide et nécessaire négociation, je m'enfonçais, juché sur ma monture, au cœur du désert. Je n'allais pas bien loin, juste assez pour ne plus voir, aussi loin que ma vue pouvait porter, la moindre trace de civilisation.
J'avais tant lu de récits sur la transformation que pouvait opérer le désert sur un homme, que je voulais tenter l'expérience. Quelles révélations sur moi-même cet espace allait-il m’apporter ? Sortirais-je grandi de cette expérience ? Quelle métamorphose le désert profond allait-il provoquer en moi ?
Je plantais un long piquet dans le sable pour y attacher le dromadaire et je montais au sommet d'une dune pour y méditer. Je m'assis en tailleur et posais mes mains sur mes genoux. Les seul bruits qui me parvenait étaient le crissement du sable entraîné par le vent, et le blatèrement épisodique de mon vaisseau du désert. Le sable, à perte de vue, le ciel et le soleil montant vers son zénith, pas âme qui vive. J'attendais la révélation.

Elle ne tarda pas. Au bout d'un quart d'heure, je me relevais.
" Putain ! Fait soif !"
Je rentrais dare-dare retrouver mon amie au bar. Sans sortir de son pieu, elle avait trouvé la voie.
Les chemins de la révélation sont parfois tortueux... Parfois pas.

Mais pourquoi je vous raconte tout ça moi ?

Le bon bonze

PRECEDENT - SUIVANT



_______________________________________________
@urore à écrit:
Ok, ton amie n'est pas morte de soif comme toi.. mais toi, au moins.. tu as eu le mérite de visiter le désert, et c'est une chance.. Mais faut prévoir un peu d'eau quand même.. Tu n'es pas un dromadaire.. C'est ce qui t'as perdu.. Dommage..
_______________________________________________
LEA a écrit:
UN DROMADAIRE ? T'es sûr ? C'était pas plutôt un chameau ? Cher Don Pedro, merci for the postcad.
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Oui, oui un dromadaire, un truc comme ça quoi...
Là normalement y a une image
_______________________________________________
pepejul a écrit:
le dromadaire est appelé chameau en afrique du nord...... d'où la confusion.

Et comme disait Théodore Monod au milieu du sahara :

-"putain c'est pas qu'il fait chaud mais ça y ressemble !"
_______________________________________________
charlesattend a écrit:
le dromadaire est un animal que l'on trouve dans la Drôme (par exemple à Valence)
hors de question d'en voir en afrique

et ça se prétend prof
_______________________________________________
charlesattend a écrit:
Maintenant, il fait chaud aussi dans la Drôme, je te le concède...ce qui a fait dire à Théodule Duo : "c'est pas pour me vanter, mais il fait ment chaud aujourd'hui"



AJOUTER UN COMMENTAIRE
Votre message sera modéré avant sa mise en ligne

PSEUDO



Recopier les chiffres figurants ci dessus:

Smileys
VERS LE HAUT DE LA PAGE





Tri sélectif
Tri alphabétique
Tri par notoriété
- Afficher tout

- Cathare de mes deux.
- Question pour un crouton
- Les cultureux
- Le chant du cosmos
- Harry Tuttle ??
- Appauvrissement
- Argumentaire dirigé
- Humeur ?
- Critiques ?
- L'amour est dans le blé.
- L'incroyable secret
- Le changement c'est "Dans ton cul".
- Concert (moi pas si fort)
- Les publicitaires sont des cons
- Les morts-vivants
- Panseurs mondains
- Radars
- Ça se complique
- Wild world
- Neige artificielle (Mon mari !)
- Révolution mon cul !
- Miossec, un concert de merde.
- Aqme.
- Halal ?
- Érections régionales
- Le cirque
- Racolage téléphonique
- 2012 ! On ferme.
- Le syndrome de la blouse blanche.
- Halleluya !
- A ma sauce
- Élections, piège à cons.
- Politiquement correct de mes couilles.
- Copains d'avant, disparition mystérieuse
- Genèse interactive
- Désillusion
- Transport hors du commun
- La machine à baffes
- Jeu d'argumentation
- Les architectes sont des cons
- La justice de mon pays
- Le poulet aux probiotiques
- Hacking
- Crétinisme et Internet
- Saute au paf !
- A la claire fontaine...
- Libération !
- Welcome
- PPDA: Casse toi pauvre con !
- La malédiction des six gales

VERS LE HAUT DE LA PAGE


article lu 4674 fois.