Si tu cherches la lumière, Petit Scarabée, il te faudra trouver l'interrupteur...

VERS LE BAS DE LA PAGE
C
O
R
N
E
G
U
I
D
O
U
I
L
L
E

Gidouille légionnaire saison troize
Cornegidouille - 08 Jul 2013

Bien,bien, bie, où en etais je ? Ah, voilà je vous avais naguère raconté d'où vient ma passion pour la légion .

J'étais donc en attente , à Djibouti, de l'accord du général de Carfort , ce héros de Dien bien fu , pour partir en mission médicale de soutien d'une compagnie de légion dans le grand Barra. Le général accepta cette " loufoquerie " (sic) non sans me mettre en garde contre les dangers que ma condition ( petite moue dégoûtée) pouvait me faire courir . Je lui rétorquais qu'ayant grandi avec huit frères sans dommage majeur, je ne voyais pas très bien ce que je pouvais craindre.
Je reçus ma lettre de mission et le programme préparatoire . Nous étions à deux mois du départ, cela devait suffire de l'avis de mon commandant pour connaître les rudiments des us et coutumes de la légion .
Je fus priée :
-de passer chez le maître tailleur pour ma garde robe ( garde treillis )
- chez le maître fourrier pour le bardas
- d'apprendre un minimum de règles de vie d'une compagnie
- de chanter le boudin sans hésitation, cafouillage ou autre fausse note
- de pratiquer le salut aux supérieurs, au drapeau, et priori a tout ce qui bouge car dans la légion on salue tout ce qui bouge, et le reste on le peint en blanc
- de venir deux heures tous les soirs à l'entraînement , la forme physique étant une des conditions majeures de la survie de la légionnaire.
J'entendis : courage, fraternité, discipline, volonté, amour de la patrie, camaraderie, cohésion, fidélité, honneur, héroïsme, union et force ... Au fil des ans et aujourd'hui plus encore je vous dis merci mes amis, mes camarades , mes frères de Légion.

Pourquoi aujourd'hui plus encore me direz vous? Allons bon, je vais faire une petite digression.

Aujourd'hui , enfin ces deux dernières semaines, nous sommes dix à la case !
J'ai eu l'idée saugrenue il y a trois ans de proposer à de jeunes couples surmenés de m'envoyer leur progéniture pendant deux ou trois semaines . Cette parenthèse se pérennise depuis chaque année . J'ai donc deux garçons et trois filles entre douze et sept ans en pension . Là ou ça se corse c'est que l'enfant Gidouille, présentement étudiant en Australie, a choisi le même créneau pour venir, accompagné de la charmante Jacky et du non moins charmant Olson ....

Tout ce petit monde ayant débarqué à deux jours d'intervalle et n'étant pas du genre à me laisser déborder, j'ai ressorti mon bréviaire du légionnaire : force, endurance, abnégation, héroïsme, sang froid , je révise le boudin, et je prépare un plan de campagne, sans aucun temps mort, de l'action, toujours de l'action, encore de l'action.

À l'aéroport une hôtesse have et au bord de la crise de nerf m'a remis les cinq UM en me souhaitant bon courage ....encore une qui n'a pas fait la légion. Cela fait douze jours que nous tenons bon : deux rendos en montagne, un accro branche , une descente du Maïdo en VTT, visités de musée, aquarium, usine de canne à sucre, jardin tropical , sorties en masque et tuba , en paddle ... Je passe vite sur les kilos de nourriture ingurgités , les glaces, les gaufres ... Et franchement, sans la légion, vous croyez que j'en sortirai indemne?
La gestion de deux groupes hétérogènes ajoute de la difficulté . Les petits sont debout dès le lever du soleil. Les "australiens" se lèvent péniblement a une heure de l'apres midi répendant des effluves alcooliques ... Mais leur credo est le même : ils ont FAIM , THEY ARE ANGRY ( ou ungry , je ne sais plus...) parce qu'en plus, il faut parler anglais . J'ai beau faire des kilos de purée , de grillades , de sandwichs , je n'arrive jamais à les remplir ! Comme disait mon père avec une suprême élégance , ce sont des sacs à M.....

Le groupe des petits fait preuve d'un grand enthousiasme sauf Lola, douze ans ( normal, pré ado ! ) pour partir dormir en gîte , les australiens sont tirés du lit à l'aube et font la gueule , Lola aussi. Magnifique paysages, bon gîte, énormes carri créole ... Nous couchons la marmaille .... À vingt trois heures passées , hurlements dans le dortoir . Adam, neuf ans pète dans un trou de la cloison qui sépare le dortoir fille du dortoir garçon .
D'après lui, il fait un reconstitution historique des chambres à gaz ... Je trouve l'argument valable , cependant, le pétomane est exilé dans la chambre des grands et tout le monde s'endort enfin. Le susdit Adam a un petit problème , sa maîtresse a eu l'idée saugrenue de lui faire tester son QI , IL a 153 et ça ne lui simplifie pas l'existence ...il est aussi un peu cafteur et cleptomane... Ça énerve les autres .


Au retour , nous sommes partis à trois voitures, les cinq monstres veulent tous monter dans ma Fiat 500 ... " mais non, on est pas trop serrés on te dit ! " . Ils chantent pendant les deux heures du trajet . Répertoire : "les enfants, foutez leur la paix de P Perret" , je vous invite a chercher les paroles sur internet , la chanson du hérisson, le bouton ... Etc....etc... C'est ma faute, c'est moi qui leur ai fait la compil! .

L'homme de ma vie : " ça s'est bien passé votre retour ? "
Moi : parle plus fort ! J'ai des acouphènes !

Tandis que le soir je passe la revue de détail d'hygiène corporelle ( hygiène fait partie du credo du légionnaire ) les australiens se font beaux pour boire et danser jusqu'au bout de la nuit ..... Je me couche heureuse et fière de la mission du jour " accomplie, mon général"
Comme les légionnaires je me lève à l'aube, ça me sauve ! Je prend mon café sur la terrasse en admirant le lever du soleil entourée de mes deux chats et de mon chien qui comme moi profitent de ce moment béni ... Ensuite je remplis des machines de linge sale, je vide le lave vaisselle, je ramasse les coussins du salon , j'entasse devant la porte d'entrée une quinzaine de paires de chaussures , bref, je mets de l'ordre dans le campement. Ordre, encore la Légion !

Franchement, vous pensez que si je n'avais pas été légionnaire je pourrais sortir indemne physiquement et mentalement de cette campagne d'été? Enfin, dans deux jours c'est fini... Les australiens retournent chez les kangourous , les petits retrouvent leurs parents , je retourne bosser...

PS : j'ai fait fait aussi un peu de couture, Alice s'est fendu le menton sur un coin de table , réparation sur la table de la cuisine sous l'œil admiratif des autres " je te fais une colle ou des points ? "
- les autres : " des points, des points, des points!!!!!!!"
-Alice " des points !"

Elle est forte Alice , je sens que je suis en train de créer une vocation .... Alice légionnaire ... Et peut être médecin?










PRECEDENT - SUIVANT



_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Jolie tranche de vie...
_______________________________________________
Cornegidouille a écrit:
À votre service chef ! Tiens, voilà du boudin, voilà du boudin pom pom pom pom pompompompom
_______________________________________________
charlesattend a écrit:
T'as une grande maison...Une caserne ?
_______________________________________________
charlesattend a écrit:
C'est vrai qu'une nana, c'est assez vite débordé....Moi je te les aurais foutu tous au pas, un sac de cailloux sur le dos, à 5 heures du mat, pour aller au fin fond du cirque de Mafaté, ça aurait eu un peu plus de gueule.
Mais les filles, c'est sentimental, ça aime les fleurs et les sacs à mains, le vernis à ongles et Brad Pitt..
_______________________________________________
charlesattend a écrit:
Et les pas-contents, au gnouf
Sans por ni nintendo-Ds 3D ..
Back to the préhistoire.
Like Mamie Gidouille.
_______________________________________________
Cornegidouille a écrit:
On dirait qu'il y en a un qui cherche à m'agacer là .... Pffff
_______________________________________________
LilasPoint a écrit:
Encore un texte génial, qui me fait encore penser à ceux de Nicole de Buron.
J'en profite pour envoyer un bisou à tous de mon lieu de villégiature, où je suis partie sans voiture histoire de me reposer. Résultat : je passe pas mal de temps à attendre mes bus, en respirant l'odeur des pins et de l'océan. Et j'aime ça...

_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Océan, pins, ça sent les landes....
_______________________________________________
LilasPoint a écrit:
Bien vu, Bonze. Je suis dans mon coin de France préféré, renouant avec les parfums, les musiques faciles et punchs du soir dont la destination véri est l'oubli.
_______________________________________________
marsupilamie a écrit:
Ben dis donc, Gigouille, deux chats , un chien ça fait pas beaucoup de boulot ! Croquettes pour tous et au lit. Tu veux nous faire pleurer ? Sans compter qu'il fait beau !
_______________________________________________
Pepejul a écrit:
Là normalement y a une image
_______________________________________________
Cornegidouille a écrit:
@Marsu : un chien , deux chats , quatre moins de douze ans, une délicieuse enfant de douze ans et onze mois , trois australiens et un Jules. ....

_______________________________________________
marsupilamie a écrit:
Enlève le Jules, déjà !
_______________________________________________
cornofulgur a écrit:
J'ai apprécié cette aventure moi aussi.
_______________________________________________
charlesattend a écrit:
Enlève le Jules et les australiens, mais rajoute 2-3 allemands
_______________________________________________
Cornegidouille a écrit:
Mais qu'est ce que je fais des 5 nains? Retour a Blanche--Neige ?
_______________________________________________
marsupilamie a écrit:
Dans le jardin, les nains. Ils tiendront les pots de fleurs



AJOUTER UN COMMENTAIRE
Votre message sera modéré avant sa mise en ligne

PSEUDO



Recopier les chiffres figurants ci dessus:

Smileys
VERS LE HAUT DE LA PAGE


Tri sélectif
Tri alphabétique
Tri par notoriété
- Afficher tout

- Gidouille légionnaire ( suite et faim )
- Ouacances d'autrui
- Gidouille légionnaire saison troize
- Gidouille légionnaire . Saison deuze
- Beurk, c'est bon
- Humeur
- Gidouille à la légion étrangères
- Annoncer une mauvaise nouvelle
- Oû y'a des gènes , y'a pas de plaisir
- La Romanée Conti
- Je veux rentrer à Brazzaville
- Indignée Je !
- L'Afrique est bonne hôtesse
- Avant de partir
- Les nègres, les pères et les mères
- Il faut appeler un chat, un chat
- Le mètre étalon
- Les huîtres du Régent

VERS LE HAUT DE LA PAGE


article lu 2372 fois.