Non, vous ne rêvez pas, ce site n'a pas la moindre trace de pub. La pub n'est pas une fatalité, juste un choix.

VERS LE BAS DE LA PAGE
A
M
E
L
I
E

Salut à tous,
Je vous fais parvenir cette petite bafouille afin que vous compreniez mieux qui je suis, parce que je m’aperçois avec « stupeur et tremblements » que, finalement, on connaît souvent très mal ses amis… alors j’espère que mes confidences vous permettront de découvrir une nouvelle facette de mon personnage.
Pour vous dire aussi qu’il faut continuer à rêver, à croire aux miracles, à la multiplication des petits pains au chocolat et à embrasser les crapauds au lieu de les faire fumer, qu’il faut chercher en vous l’enfant qui sommeille pour que l’adulte que vous êtes ne s’endorme pas à son tour, qu’enfin il ne faut jamais se résigner et attendre la Faucheuse bien installé tranquillement dans son fauteuil Ikéa (vous risquez de vous casser la gueule de toute façon !) avec ses charentaises aux pieds (bien que ces pantoufles soient très confortables et sécurisantes… mais qu’est ce que c’est laid tout de même !) parce que quand vous serez bien vieux « le soir à la chandelle, dévidant et filant » il sera trop tard pour vous lamenter sur votre sort en disant : « si j’avais su… » d’un air contrit, l’œil humide et la goutte au nez…
Alors prenez des risques, sortez de votre train-train, osez, soyez libres et heureux, faites de la varappe, mangez de la viande rouge, et surtout tâchez de colorer un peu notre monde en bleu lavande et rose guimauve !
Une petite lettre enfin pour vous dire qu’il faut aimer la justice parce qu’il y a un cœur qui bat et qui saigne sous la robe noire des magistrats... et que donc tout n’est pas perdu.

Voyez-vous, « Je fais souvent se rêve étrange et pénétrant » d’un monde où tous les enfants américains et tous les enfants irakiens pourraient faire des pâtés de sable ensemble au Koweït, où Les Etats-Unis ne seraient pas dirigés par un ancien des alcooliques anonymes et où chacun aurait le droit de manger des crêpes au Nutella sans culpabiliser le lendemain au détour d'un panneau publicitaire.
Un monde où l'on pourrait être une femme de pouvoir et de caractère, belle, drôle, intelligente et sensible sans pour autant effrayer les hommes ou n’attirer que des égocentriques affectivement immatures tendance handicapé du sentiment.
Un monde où Blanche Neige ne serait pas la seule à trouver son prince charmant et à vivre heureuse entourée de nains et de petits lapins, un monde où on marcherait toujours pieds nus sur des tapis de fleurs et où le lait et le miel couleraient des fontaines.
Un monde où l'on ne serait pas mis au banc de la société sous prétexte qu’on ne comprend rien aux films fino-pakistanais des années 30, où il serait de bon goût d'aimer les chansons de Dave, où Hitler aurait été un peintre talentueux et où les prisons turques seraient équipées de téléviseurs couleur écran 16/9ème.
Un monde où M. Bush serait chanteur de Raï et Enrico Macias président des Etats-Unis, où on pourrait lire Potin-magasine sans honte dans le métro et où tu ne la laisserais pas tomber parce qu’elle est si fragile et qu’être une femme libérée tu sais c’est pas si facile ( salaud va !).
Un monde où le nuage radioactif de Tchernobyl ferait un petit détour juste pour éviter la France, où les gaufres à la Chantilly seraient un plat diététique, et les raéliens une joyeuse bande de bitniks inoffensifs.
Un monde où Roméo et Juliette auraient pu s’aimer sans retenue, où les hommes comprendraient enfin que toutes les femmes ne sont pas que blonde avec une jolie rangée de dents, où Moulinex continuerait à fabriquer des robots ménagers pour toutes les gentilles ménagères et où Simone de Beauvoir serait au Panthéon.
Enfin, un monde où les hommes seraient un peu responsables et courageux avant d’avoir des cheveux blancs et 2 enfants, où Guantanamo serait un club de vacances pour échangistes et où on pourrait aller danser en discothèque à Bali sans sa combinaison pare-feu en titane.
Un monde où le conflit israélo-palestinien se résumerait à la finale du championnat du monde de tir subaquatique, où les étudiants chinois pourraient manifester en toute insouciance et où les hommes assumeraient la perte de leurs cheveux et les femmes arrêteraient d’arrêter de faire des régimes Cresson/bananes-flambées.
Un monde où Dolly aurait pu paître de longues années dans les lands écossais, où la prostitution comme le chômage seraient un choix de vie et où la Tchétchénie serait le nom d’un parc d’attraction.
Un monde où les bombes d’Hiroshima et de Nagasaki n’aurait délivré que du gaz hilarant et où tous les petits japonais se souviendraient encore, en se soutenant les côtes, des 8 et 10 août 1945, où le cannabis serait remboursé par la sécurité sociale et où Brad Pitt ferait ses courses dans le même supermarché que moi.
Un monde où les soldats américains seraient tous des anciens de médecins sans frontières, où les leaders d’extrême droite ne seraient pas élus par leurs peuples et où les trafiquants de drogues seraient tous arrêtés par Julie Lescaut.
Bref, un monde rempli d’amour où la devise de la République française serait « liberté, égalité, fraternité », où on pourrait dîner au restaurant avec un couple heureux sans qu’il nous crache à la gueule son sale bonheur conjugal et où les hommes, en pleine crise de la quarantaine, mariés mais pas trop, n’essaieraient pas de mettre dans leur lit froid les gentilles magistrates françaises (non mais de qui se moque-t-on ?).
Un monde où l’Amélie que je suis trouverai enfin son Nino Quinquempoix (où es-tu Nino ? ) et vivrai d’amour et d’eau fraîche au lieu de perdre son temps à écrire ce genre de légèretés utopico-féministes.

Mais il ne faut jamais renoncer à ses rêves (surtout aux plus fous) et un jour, quand je serais procureur de la République à Vesoul, je vous le promets mes amis, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour que ce monde devienne plus humain.
Puisque c’est en étant au cœur du système qu’on peut le faire imploser, je vais donc attendre mon heure, tapie dans l’ombre, telle une lionne guettant sa proie, et ainsi je surgirai à l’improviste. Je me dresserai en plein jour sur une barricade et alors du haut de mes 1m52,5, masquée, dignement drapée dans ma cape et brandissant mon épée, je crierai bien fort, de sorte que même les murs de Jéricho trembleront :

HALTE AU FOUTAGE DE GUEULE,
ET LA TENDRESSE BORDEL !!!!!!!!!!!!!!!!!!

AMELIE (ce qui, d’après mes sources, signifie en grec « sans souci »)

Remerciements à Amélie Nothomb, Pierre Ronsard, Paul Verlaine, Walt Disney, St Luc, St Marc, St Mathieu et St Jean, Cookie Dingler (pour « femme libérée » s’il était besoin de le préciser !), William Shakespeare, TF1 et Jean Pierre Genet pour tous ces moments d’intense bonheur, ainsi qu’à Ombeline pour son soutien et sa collaboration.
Et merci surtout à ceux qui m’ont inspiré ce petit délire pseudo littéraire.



SUIVANT



_______________________________________________
duracell à écrit:
trop stylé
_______________________________________________
La chose morte à écrit:
Ca fait plaisir de voir qu'on a le même monde idéal (il reste plus qu'à le concrétiser). Mais le point noir, c'est que si le monde était parfait, tu n'aurais pas écris ce texte, et il faut avouer que ce serai dommage...
_______________________________________________
crét1 D alpe à écrit:
C koi ton nom? aC sympa ton trip
_______________________________________________
neva a écrit:
on signe où ? s22
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Ben malheureusement, Amélie s'est barrée depuis un moment...
_______________________________________________
Khay a écrit:
Qu'est-ce qu'on se ferai chier, quand même...
_______________________________________________
Miloue a écrit:
tro stylé ton délire !
merci grace a toi je sai ce que veut dire mon prénom en grec ^^
_______________________________________________
bonbonze a écrit:
Ah mais lis C'est pas un prénom, c'est un conseil...
_______________________________________________
Ranalza a écrit:
O ol
_______________________________________________
Ranalza a écrit:
OH YEAR
_______________________________________________
shinra tensei a écrit:
pff c'est un monde de rêveur que tu décris le monde de tes rêve à toi c'est très émotif mais la réalité en est tout autre tu a écrit ça pour rien parce que personne ne va te comprendre les gens sont naïf et ne vis que dans leur petit monde pathétique seul peut être un ou deux comprendront le vrai message à travers ce message pathétique il faut revenir sur Terre la vie ne sera jamais comme tu le pense j'avoue néanmoins que il y a des points plus ou moins vrai et plus ou moins positifs dans tes propos.Qui n'a jamais pensé pareil au moins une fois dans sa vie mais c'est le système qui est ainsi on ne peut rien faire nous sommes en bas de la hiérarchie tout ce que nous feront c'est de subir le système c'est tout et le remède est de fuir encore et toujours c'est le prix a payer pour être née sur cette Terre.
_______________________________________________
Cornegidouille a écrit:
Amélie mélo dis !
_______________________________________________
Elparano a écrit:
Le monde la terre les gens une pure merveille d être différents la nature fera d elle même le ménage et comme dans un film culte choisiras tu la pilule bleue ou rouge les gens des parasites ayant besoin d être tenus en laisse sinon ce monde imploserait



AJOUTER UN COMMENTAIRE
Votre message sera modéré avant sa mise en ligne

PSEUDO



Recopier les chiffres figurants ci dessus:

Smileys
VERS LE HAUT DE LA PAGE


Tri sélectif
Tri alphabétique
Tri par notoriété
- Afficher tout

- Bar à tapas et Renault Espace
- Cors aux pieds et épinards à la crème
- Chanteur mort et tartines beurrées
- Salut à tous,

VERS LE HAUT DE LA PAGE


article lu 12558 fois.